Nestlé veut s'approprier le Cumin Noir

Publié le par Notre Terre

nestle-greenpeace-fait-trembler-L-ewWhvo.jpeg

 

Le géant de l’agroalimentaire a déposé une demande de brevet pour utiliser la Nigella sativa  ( plus communément appelée cumin noir ) a servi de remède panacée depuis plus de 1000 ans. Il possède des vertus curatives étendues depuis les vomissements, la fièvre, jusqu’aux maladies de peau et on le trouve chez des communautés pauvres du Moyen-Orient et de l’Asie.
Mais aujourd’hui Nestlé revendique sa possession et en faisant une demande de brevet mondial tente de prendre le contrôle sur les vertus naturelles du cumin noir pour en faire un médicament privé coûteux.

Dans un article publié l’année dernière, les scientifiques de chez Nestlé ont déclaré « découvrir » ce que beaucoup de gens dans le monde connaissent depuis des millénaires : que l’extrait de cumin noir pourrait être utilisé pour « intervenir sur le plan nutritionnel chez les humains faisant une allergie à certains aliments ».

Mais au lieu de créer un substitut artificiel, ou militer pour s’assurer que le remède soit largement disponible, Nestlé tente de créer un monopole du cumin noir et obtenir la capacité de faire un procès à quiconque l’utilise sans la permission de Nestlé. Nestlé possède des applications brevetées actuellement en attente – dans le monde entier.

Avant la bizarre prétention de brevet de Nestlé, des chercheurs de nations en voie de développement comme l’Égypte et le Pakistan ont déjà publié des études sur les mêmes pouvoirs curatifs que Nestlé revendique comme les siennes. Et Nestlé a déjà fait cela auparavant – en 2011, il a essayé de revendiquer le crédit de l’utilisation du lait de vache comme laxatif, bien que cette connaissance figure dans les textes de médecine indienne depuis un millier d’années.

Ne laissons pas Nestlé transformer un remède traditionnel en une « poule aux œufs d’or »
 
Nous savons que Nestlé ne se soucie pas d’éthique. Après tout, c’est une société qui a empoisonné son lait avec de la mélamine, qui a acheté du cacao dans des plantations qui utilisent le travail d’enfants esclaves et qui a lancé une campagne de substitut au lait maternel dans les années 70, ce qui a contribué à la souffrance et à la mort de milliers de bébés de communautés indigentes.

Mais nous savons aussi que Nestlé est sensible aux tollés populaires et qu’il a déjà été battu dans son jeu de vouloir faire breveter. Si nous agissons vite, nous pouvons mettre suffisamment de pression sur Nestlé pour lui faire abandonner ses plans de brevet avant qu’ils ne nuisent à quiconque – mais si nous voulons avoir une chance d’affecter la décision de Nestlé, nous devons nous exprimer maintenant !

 

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article