Quatre villageois nigérians poursuivent Shell pour pollution

Publié le par Gerome

Quatre villageois nigérians ont accusé jeudi Royal Dutch Shell d'avoir pollué les terres et les eaux du delta du Niger devant un tribunal civil de La Haye en espérant que leur plainte fera date dans l'histoire de la défense de l'environnement.

Les plaignants, des agriculteurs et pêcheurs soutenus par l'organisation écologiste Les Amis de la Terre, réclament que le groupe pétrolier soit tenu pour responsable de trois fuites de pétrole qui ont dévasté leur région entre 2004 et 2007.

 

shell-copie-1.jpg


Le procès a lieu à La Haye, où Royal Dutch Shell a son siège. C'est la première fois qu'une entreprise néerlandaise est poursuivie devant un tribunal des Pays-Bas pour des faits présumément commis par une de ses filiales.

Les Amis de la Terre espèrent que cette plainte, si elle débouche sur une condamnation, ouvrira la voie à d'autres poursuites contre des groupes multinationaux, en attaquant les maisons mères dans leurs pays d'origine. Le verdict, prononcé par trois juges, est attendu l'an prochain.


"Ma communauté est une terre fantôme. Nous avions une belle végétation. Aujourd'hui, les gens ont des problèmes respiratoires et tombent malades", a expliqué un des plaignants, Eric Dooh, de la communauté Goi, qui vit entre deux oléoducs.

"Shell est au courant de cette catastrophe. Je veux qu'ils paient des indemnités, qu'ils nettoient la pollution pour que nous puissions à nouveau cultiver et pêcher", a-t-il dit à Reuters avant l'audience.


Shell répond que la pollution a été avant tout provoquée par des voleurs qui pompent illégalement le pétrole en sabotant les oléoducs et estime avoir payé sa part concernant le nettoyage.

L'avocate des quatre villageois, Channa Samkalden, a déclaré au tribunal que le groupe n'avait pas suffisamment entretenu les oléoducs. "C'est une maintenance insuffisante et non le sabotage qui est à l'origine de ces fuites", a-t-elle dit.


Avec 31 millions d'habitants, le delta du Niger constitue l'un des plus précieux écosystèmes de mangrove de la planète.

L'an dernier, les Nations unies ont estimé dans un rapport que le gouvernement nigérian et les groupes pétroliers, dont Shell, étaient responsables depuis cinquante ans de la pollution qui a dévasté l'Ogoniland, l'une des régions du delta.


La filiale de Shell au Nigeria, Shell Petroleum Development Co (SPDC), est la plus grande compagnie pétrolière et gazière du Nigeria, avec une capacité de production de plus d'un million de barils de pétrole équivalent par jour.

Elle gère une coentreprise avec la compagnie publique Nigerian National Petroleum Corp, qui est actionnaire majoritaire. Elf Petroleum Nigeria Ltd, filiale de Total, possède également des parts dans cette coentreprise.

 

 


Publié dans Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article