21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 10:21

fin-civilisation.jpg

 

 

L'étude publiée par la NASA dans le Elsevier Journal Ecological Economics révèle que notre civilisation (ou tout du moins celle que nous connaissons) pourrait disparaître dans les prochaines décennies. Les principales causes d'un tel effondrement ? Une mauvaise gestion des ressources naturelles et une répartition des richesses trop inégale.


La décadence de notre société ?

L'étude se base sur un nouvel outil d'analyse, dénommé HANDY (Human And Nature DYnamical), qui applique des travaux mathématiques aux sciences humaines. La recherche a été faite par une équipe comprenant des scientifiques venant de différentes disciplines, et menée par le mathématicien Safa Motesharrei.

En se basant sur de grandes civilisations aujourd'hui disparues, telles que l'Empire Romain, la dynastie des Han et de nombreux empires Mésopotamiens, pour n'en citer que quelques-uns, cette équipe cherchait à trouver des facteurs communs à la chute de ces civilisations. Et le résultat est maintenant public.


Selon l'étude, cinq facteurs jouent un rôle important dans la chute ou la survie d'une civilisation "avancée" ou "complexe" : la population, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie. C'est lorsque ces différents facteurs connaissent une crise simultanée qu'une civilisation à le plus de chances de s'effondrer.

Les élites au cœur de l'effondrement des civilisations


Rien qu'avec cela, on peut déjà craindre pour notre civilisation. Trop nombreux sur Terre, réchauffement climatique, de moins en moins d'eau à disposition, l'agriculture atteint ses limites et l'énergie commence à manquer (décidément...). Mais si il ne s'agissait que de ces facteurs, cela ferait déjà quelques années que notre civilisation aurait disparue.

 

La véritable raison de l'effondrement des civilisations est la convergence de ces facteurs en crise, résultant du changement de la société. Deux scénarios seraient donc possibles pour notre civilisation.


Le premier scénario prédit la disparition de la civilisation due à la surconsommation des ressources. La population, manquant de ressources, finirait par décliner, à commencer par les plus pauvres. Les plus riches disparaîtraient un peu plus tard, à cause du manque de travailleurs.

Le second scénario repose sur une telle différence économique entre les élites et le reste de la population, une famine finira par se propager, causant la mort de la majorité de la population et ne laissant pas assez de travailleurs pour continuer à faire fonctionner la société. (Noter ici que les ressources sont encore disponibles).

 

L'étude précise également que dans de nombreuses civilisations disparues, l'aveuglement des élites face à la situation et leur refus de réformer le système pour ne pas perdre leurs avantages à court terme étaient l'une des causes les plus importantes de l'effondrement de la civilisation.

Bien que ces scénarios semblent difficiles à éviter au vu des similarités avec notre société actuelle, l'équipe à l'origine de l'étude insiste sur le fait que ces scénarios peuvent être évités à condition de réformer rapidement notre société, à commencer par la réduction des inégalités économiques et de la consommation des ressources, au profit de ressources renouvelables.

 

 


Partager cet article

Published by Notre Terre - dans Nature
commenter cet article

commentaires