Solar PV Atlas : Un rapport édifiant sur l’énergie solaire

Publié le par Notre Terre

panneau-solaire-photovoltaique-450x450

 

Le WWF (World Wild Fund for Nature) s’est associé à First Solar, 3TIER et Fresh Generation pour élaborer un rapport intitulé « Solar PV Atlas: l’énergie solaire en harmonie avec la nature”, qui montre au travers de plusieurs cas que moins de 1% de toute la surface au sol serait requise pour répondre à 100% de la demande projetée à l’horizon 2050, si seule la production d’électricité photovoltaïque (PV) devait être sollicitée.


Une rencontre a été organisée à Rabat le mardi 22 octobre dernier, lors de laquelle les représentants de WWF et de First Solar ont présenté le rapport «Atlas Solaire PV », établit par le WWF, qui met en lumière l’impact environnemental fort limité de la ressource PV, tout en soulignant le rôle de la société civile dans le développement de l’énergie photovoltaïque au Maroc.  L’objectif de la rencontre est également de  s’associer aux efforts du WWF au Maroc pour une meilleure compréhension d’un des grands enjeux nationaux actuels, qu’est la production d’électricité solaire PV à grande échelle, ses avantages économiques, environnementaux et sociaux, et de viser par la suite une adhésion et une appropriation de cette source d’énergie déjà fort populaire dans le monde.

Actuellement au Maroc, le WWF travaille notamment sur les aspects liés à la gestion intégrée des ressources en eau et dans le renforcement des capacités des organisations de la société civile.

En 2008, le WWF a promu et anime depuis lors une plateforme d’une vingtaine d’ONG marocaines le « Groupe de Travail sur la Politique Européenne de Voisinage » (GdT PEV Maroc WWF). Sa présence sur l’ensemble du territoire marocain assure la représentation d’un très large éventail de la société civile. Une de ses activités est le plaidoyer en faveur du rôle de la société civile dans les politiques liées à l’eau, l’environnement et au développement durable, dans lequel l’énergie constitue un enjeu essentiel. Et cela au niveau national, régional et international.

La rencontre s’est également basée sur l’activité de First Solar – qui a déployé 8.000MW de centrales PV dans le monde, sur la base d’une technologie PV avancée, dite à « couches minces ».

Bien connue depuis des décennies pour des usages à petite échelle dans des zones isolées, l’électricité solaire photovoltaïque (PV) représente désormais une alternative compétitive et abondante, en particulier au Maroc où l’électricité est issue en grande partie d’origine fossile. Le solaire photovoltaïque est une nouvelle solution qui présente des atouts clefs, dont une indépendance par rapport aux prix des combustibles, une diversification du mix énergétique, une très faible empreinte CO2, un temps de retour énergétique court, et un faible usage de la surface nationale.

Une rencontre a été organisée à Rabat le mardi 22 octobre dernier, lors de laquelle les représentants de WWF et de First Solar ont présenté le rapport «Atlas Solaire PV », établit par le WWF, qui met en lumière l’impact environnemental fort limité de la ressource PV, tout en soulignant le rôle de la société civile dans le développement de l’énergie photovoltaïque au Maroc.  L’objectif de la rencontre est également de  s’associer aux efforts du WWF au Maroc pour une meilleure compréhension d’un des grands enjeux nationaux actuels, qu’est la production d’électricité solaire PV à grande échelle, ses avantages économiques, environnementaux et sociaux, et de viser par la suite une adhésion et une appropriation de cette source d’énergie déjà fort populaire dans le monde.

Actuellement au Maroc, le WWF travaille notamment sur les aspects liés à la gestion intégrée des ressources en eau et dans le renforcement des capacités des organisations de la société civile.

En 2008, le WWF a promu et anime depuis lors une plateforme d’une vingtaine d’ONG marocaines le « Groupe de Travail sur la Politique Européenne de Voisinage » (GdT PEV Maroc WWF). Sa présence sur l’ensemble du territoire marocain assure la représentation d’un très large éventail de la société civile. Une de ses activités est le plaidoyer en faveur du rôle de la société civile dans les politiques liées à l’eau, l’environnement et au développement durable, dans lequel l’énergie constitue un enjeu essentiel. Et cela au niveau national, régional et international.

La rencontre s’est également basée sur l’activité de First Solar – qui a déployé 8.000MW de centrales PV dans le monde, sur la base d’une technologie PV avancée, dite à « couches minces ».

Bien connue depuis des décennies pour des usages à petite échelle dans des zones isolées, l’électricité solaire photovoltaïque (PV) représente désormais une alternative compétitive et abondante, en particulier au Maroc où l’électricité est issue en grande partie d’origine fossile. Le solaire photovoltaïque est une nouvelle solution qui présente des atouts clefs, dont une indépendance par rapport aux prix des combustibles, une diversification du mix énergétique, une très faible empreinte CO2, un temps de retour énergétique court, et un faible usage de la surface nationale.

- See more at: http://actuwiki.fr/3/39270/#sthash.JMt5WlmI.dpuf

Commenter cet article