Un militaire à l’assaut du suremballage lance une pétition sur Facebook

Publié le par Gerome

Frédéric Crépin, militaire de Montauban est parti en guerre contre le suremballage. En début d’année, il a décidé de lancer une pétition internationale via le site communautaire Facebook. Le but du caporal chef est de réunir 1 million de signatures et de soumettre un projet de loi à la Commission européenne pour pousser les fabricants à réduire la taille des cartons et des plastiques des produits.

 

SUREMBALLAGE_02.jpg


    *  « Le suremballage est un problème dans l’air du temps »


 « Le problème du suremballage me semblait dans l’air du temps et susceptible d’être formulé dans un texte acceptable par la Commission européenne », a expliqué Frédéric Crépin (Terra Eco). Coïncidence ou non, le caporal chef pourra enfin mettre  son idée à exécution. En regardant tout simplement la télé, Frédéric a appris que toute pétition signée par 1 million de personnes devra être examinée par la Commission européenne.

 
    * La pétition tant attendu arrive enfin


Ni une, ni deux  et 24h après,  Frédéric Crépin est parti à l’assaut de son ordinateur en créant tout d’abord un groupe facebook. Une semaine plus tard, le groupe compte déjà 400 personnes. L’information semble se relayer petit à petit : « Le 8ème jour, (…), j’ai demandé aux 400 personnes de relayer l’invitation auprès de leurs propres contacts Facebook »  (Terra Eco). Un mois et demi après et 100 000 adeptes, un juriste offre ses services pour rédiger la pétition tant attendue.


    * Une démarche qui peut servir d’exemple


Le 12 mai dernier, la pétition du caporal chef a enfin été mise en ligne sur Facebook.  Avec déjà 10 000 signatures, Fréderic crépin reste confiant et réfléchit déjà à une nouvelle parade.  Il compte envoyer en plusieurs langues des communiqués de presse aux médias ; et lancera peut-être une autre pétition pour raviver l’attention. « C’est important de le faire, comme c’est important d’aller voter. On a  la possibilité de faire cette démarche citoyenne, autant l’utiliser ». Dans le cas ou la démarche échouerait : «  elle pourra au moins servir d’exemple » (Terra Eco).

 

    * En guerre contre le suremballage


Selon Pierre-François Morin, avocat spécialisé sur les questions d’environnement, «  Pour présenter un projet devant la Commission, il faut faire valoir l’absence de législation ou la violation du droit communautaire sur cette matière » (Terra Eco). De son côté, le directeur du Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid) a approuvé : « Il y a bien des conventions tripartites entre les producteurs, les distributeurs et Eco-emballages mais pas de règlement contraignant » (Terra Eco).

 

POUR SIGNER LA PETITION CLIQUEZ CI :

http://www.over-packaging.eu/

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article