Un renfort d'abeilles débarque à Cannes

Publié le par Gerome

La cité des festivals vient d'installer en ville un rucher de 960 000 ouvrières

Leur population s'amenuise à grande vitesse. Pourtant, parce qu'elles pollinisent les fleurs « les abeilles sont indispensables », rappelle Pascale Vaillant, l'adjointe (UMP) au maire de Cannes déléguée à l'environnement. Pour favoriser la biodiversité, la cité des festivals a donc décidé de jouer les Arches de Noé.


La ville vient ainsi d'accueillir encore près d'un million de ces nouvelles Cannoises à rayures, placées sous la bonne garde de leur apiculteur. Mais qui sont précisément ces locataires ? Des Européennes, Apis Mellifera de leur petit nom, « bien plus tranquilles » que les abeilles provençales, explique le professionnel François Guérinot. Logées dans 32 ruches tout confort sur une parcelle des 35 000m² de terrain de la villa Domergue (la demeure protocolaire de la ville de Cannes), elles y bourdonneront tout l'hiver.


Transhumance


Puis de mi-mai, à mi-septembre, ces « filles » iront transhumer, dans la Vésubie, vers Belvédère, un peu plus au frais. En attendant de partir en montagne, les ouvrières ne sont pas là pour chômer, mais pour butiner. « Et ça bosse déjà dur », relève l'apiculteur. Elles ont bien leur péché mignon, le nectar des arbousiers, et celui du lierre aussi, dont elles raffolent, mais c'est toute la colline dont elles ont à s'occuper. Et dans le quartier de la Californie, verdoyant et fleuri, elles ont plutôt de quoi faire. D'autant plus que les petites championnes sont capables de frétiller des ailes jusqu'à 2 kilomètres !

 

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article