12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 11:59

La Cour suprême du Chili a intimé vendredi au géant espagnol de l'électricité Endesa de s'assurer que la centrale thermoélectrique de Bocamina (sud) respecte les normes environnementales, après la plainte d'un collectif de pêcheurs.


La Cour a relevé «l'existence de lacunes technologiques dans les pompes» de la centrale à charbon qui entraînerait «l'aspiration massive d'organismes dans ses systèmes de captation d'eau de mer», selon l'arrêt dont l'AFP a reçu une copie.

Cette décision contraint Endesa à corriger ces dysfonctionnements, sous la surveillance de la Superintendance de l'environnement (publique), dans cette centrale d'une capacité de production de 750 mégawatts. La centrale fournit 8% de l'électricité distribuée par le système central interconnecté, qui assure 94% de la distribution nationale.


Après cette décision, qui ne mentionne pas de délai, Endesa, filiale du groupe italien Enel, a annoncé qu'un plan était déjà en cours «pour éviter l'aspiration des organismes» par les pompes de la centrale.

La plainte à l'origine de cette décision avait été déposée par un groupe de 500 pêcheurs de Lo Rojas, une localité située à 550 km au sud de Santiago. Selon ces derniers, la captation de ressources halieutiques par la centrale perturbe fortement leur activité. Selon eux, algues, crabes et autres crustacés étaient en voie de disparition dans la zone.


En première instance, un tribunal de Concepcion (sud) avait décidé la suspension de l'unité II de la centrale, qui demeure à l'arrêt aujourd'hui. Bocamina I poursuit en revanche sa production.

«Nous sommes satisfaits de cette décision parce qu'Endesa a généré des dommages économiques en provoquant la mort et la perte de l'écosystème marin qui alimente la pêche artisanale», a déclaré à l'AFP Lorenzo Soto, avocat des pêcheurs.


En mars 2013, la justice avait déjà gelé la construction d'une centrale thermoélectrique d'Endesa à Punta Alcalde (nord) après un recours judiciaire présenté par un groupe de pêcheurs accusant le projet de contaminer le parc national Llanos de Challe et la réserve nationale Pinguinos de Humboldt.

Le système électrique chilien, qui présente un déficit important, devra augmenter de 50% sa capacité de production actuelle de 16.900 MW au cours des 20 prochaines années, selon le gouvernement.

 

 


Partager cet article

Published by Notre Terre - dans Les bonnes nouvelles
commenter cet article

commentaires