19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 15:19

camisea-landscape_article_column.png 

 

Survival International appelle à une manifestation mondiale le mardi 23 avril devant les ambassades et consulats péruviens de plusieurs pays contre le dangereux projet d’expansion du projet gazier Camisea en Amazonie péruvienne qui fait peser de graves menaces sur la vie de plusieurs groupes d’Indiens isolés.

Les manifestants brandiront des pancartes et des masques à gaz symbolisant les conséquences mortelles du projet Camisea sur les tribus isolées de la région et remettront une pétition aux ambassades et consulats péruviens de Paris, Londres, Madrid, Berlin et San Francisco.

La pétition qui exhorte le président péruvien à empêcher l’invasion des territoires indiens par les compagnies extractives a réuni plus de 120 000 signatures à travers le monde.



Les Indiens isolés sont extrêmement vulnérables aux maladies transmises par les étrangers. Dans les années 1980, une opération d’exploration gazière dans le bloc de Camisea avait eu pour conséquence la mort de la moitié de la tribu nahua.



 Camisea est situé en plein cœur de la réserve Nahua-Nanti créée pour protéger plusieurs tribus isolées et non contactées. Elle est également la zone tampon du Parc national du Manu, estimé par l’UNESCO comme ‘le lieu le plus riche en biodiversité au monde’. Considéré comme le plus important projet gazier du Pérou, il est exploité par les compagnies Pluspetrol (argentine), Hunt Oil (nord-américaine) et Repsol (espagnole).

Le ministre péruvien de l’Energie est sur le point d’autoriser l’expansion massive du projet malgré l’appel pressant des Nations-Unies à la ‘suspension immédiate’ des opérations qui se révéleront dévastatrices pour les Indiens isolés.



En dehors des risques sanitaires dus aux contacts, la prospection gazière menace de détruire une grande partie de la forêt et de faire fuir le gibier dont les Indiens isolés dépendent pour leur survie.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘L’expansion du projet Camisea au cœur du territoire des Indiens isolés est totalement hasardeuse et irresponsable. L’organisation des Nations-Unies a appelé à l’abandon de ce projet. Il faut espérer que le gouvernement péruvien aura la sagesse de l’écouter’.



Note aux rédactions :

A Paris, la manifestation aura lieu mardi 23 avril de 12h à 14h face à l’Ambassade du Pérou (50 avenue Kléber, 75016 Paris), au coin de l’avenue Kléber et de la rue de Belloy.

 

 


Published by Gerome - dans Pollution
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:53

Une société minière cotée à Toronto, au Canada, travaille en étroite collaboration avec le gouvernement indonésien afin de faire retirer le statut protégé d'une forêt de quelque 1,6 millions d'hectares sur l'île de Sumatra.

 

singe-sumatra.jpg


Dans un communiqué publié mardi, East Asia Minerals Corporation affirme être activement impliqué dans l'élaboration d'un nouveau plan d'aménagement dans la province d'Aceh. Les modifications proposées concerneraient de vastes zones de forêts protégées. Près d'un million d'hectares reviendraient ainsi à l'exploitation minière, 416.086 ha à l'exploitation forestière et 256.250 ha aux plantations d'huile de palme.

Et d'ajouter: "Dès que la forêt aura été reclassée, notre société se verra accorder la possibilité de poursuivre son programme de forage". "La lenteur de la reclassification serait imputable à une coalition de groupes environnementaux et autres ONG".

En effet, ce reclassement de la zone est contesté par de nombreux groupes environnementaux car il pourrait mettre en péril la biodiversité de renommée mondiale de la province, y compris les orangs-outans, rhinocéros, tigres et éléphants qui peuplent la région et qui sont déjà en voie de disparition. Des préoccupations reprises le mois dernier par un groupe de biologistes et scientifiques qui ont averti que ce nouveau statut pourrait avoir un immense impact écologique, qui joue lui aussi un rôle sur l'économie de la province, mais également sur les habitants de la région.

"Les forêts d'Aceh sont essentielles pour la sécurité alimentaire, la régulation des flux d'eau durant la mousson et les périodes de sécheresse pour irriguer les champs de riz et autres cultures", a déclaré l'Association pour la Conservation de la Biologie Tropicale (ATBC). Une bien triste décision qui ne redore pas l'image de l'Indonésie qui n'hésite pas à dévaster ses richesses naturelles pour de petits profits.

 

 


Published by Gerome - dans Pollution
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 17:50

On connait depuis des décennies les dangers de la pollution de l’air et son effet sur les habitants des grandes agglomérations. La Chine et ses habitants en font la difficile expérience, puisque plus d’un million de décès par an y seraient liés à la pollution.

 

pekin pollution200lala


Suite à la diffusion au mois de janvier de photographies prises par la NASA et donnant une image particulièrement inquiétant de la pollution de l’air en Chine, une nouvelle étude a été réalisée et a démontré que plus d’un million de personnes mourraient prématurément à cause de la pollution dans ce pays.


Dans la région de Beijing, la pollution de l’air a longtemps été due au fonctionnement de nombreuses centrales à charbon. Au delà de la pollution liée à la présence de ces dernières, le fort développement économique et la croissance de la population viennent s’ajouter pour faire de l’air que respirent les chinois un véritable danger. La croissance de la consommation d’énergie des ménages engendre un sur-fonctionnement des centrales à charbon. Par ailleurs, la forte augmentation du parc de véhicules particuliers, lié à la croissance économique et à un effet rattrapage, contribue à la pollution urbaine.


Le résultat de cette étude n’étonnera malheureusement pas les Chinois. Près des deux tiers des décès liés à la pollution de l’air ont désormais lieu sur le seul continent asiatique. De quoi s’inquiéter encore un peu plus. Si la Chine semble aujourd’hui ne plus se cacher derrière son petit doigt et prendre la mesure du danger, il serait alors temps qu’elle prenne des décisions radicales et se fixe de vrais objectifs, au risque que les chiffres déjà dramatiques ne fassent que s’accroître.

 

 


Published by Gerome - dans Pollution
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 01:03

Comment faire soi-même sa crème à récurer ?

Le nettoyage de la maison est impossible sans l’incontournable « crème à récurer ». Pour entretenir et faire briller sa salle de bain, son évier, son frigo … rien de mieux que de faire soi-même une crème à récurer naturelle. Avec son action abrasive, le mélange du bicarbonate de soude et du jus de citron vous permettront de nettoyer la maison facilement !

 

Recette de Grand-mère

  1. Mélangez dans votre bol le bicarbonate de soude et le jus de citron (une réaction chimique va se produire, c’est normal).
  2. Ajoutez-y l’huile essentielle. Puis mélangez à nouveau.
  3. Votre crème à récurer naturelle est prête !
  4. Déposez de la crème à récurer au citron sur votre éponge humidifiée, puis frotter.
  5. Ensuite, rincez à l’eau claire la surface nettoyée.
  6. Conservez le reste de votre crème à récurer dans votre pot.

Ingrédients

  • 10 c. à soupe de bicarbonate de soude
  • 5 c. à soupe de jus de citron
  • 10 gouttes d’huile essentielle de citron

Equipements

  • Un bol
  • Une éponge
  • Un pot hermétique