L'UE autorise la viande traitée à l'acide

Publié le par Gerome

La Commission européenne a autorisé lundi l'utilisation d'acide lactique pour réduire la contamination microbiologique des carcasses de bovins. La mesure entrera en vigueur le 25 février et "s'appliquera tant au sein de l'Union européenne qu'à la viande de boeuf importée", a indiqué une source communautaire. La question du traitement des carcasses bovines à l'acide lactique était un sujet de contentieux entre les Etats-Unis et l'UE, qui interdisait l'importation de la viande traitée de cette façon.

 

carcasse-de-boeuf.jpg


Cette pratique "contribuera à réduire la contamination par les plus importants pathogènes qui sont fréquemment à l'origine des intoxications alimentaires comme l'E.coli (VTEC) et la salmonelle", a indiqué la Commission dans un communiqué.Les opposants à une telle pratique mettent en avant, eux, le risque que ces bactéries ne mutent encore plus vite pour mieux résister à ce traitement, comme c'est déjà le cas outre-Atlantique. De plus, en autorisant une telle pratique, les abattoirs risquent de relacher leur vigilance sur l'hygiène.


Les ministres européens de l'Agriculture n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le sujet en novembre 2012, et la Commission européenne avait été chargée de prendre une décision. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait émis un avis favorable en juillet 2011.

 

 


Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

Passer un jour à Pékin équivaut à fumer un paquet de cigarette

Publié le par Gerome

Lors des pics de pollution les plus sévères, respirer à Pékin pendant une journée revient à fumer 21 cigarettes. Ce résultat inquiétant provient d'une récente enquête, rapportée par le journal japonais The Asahi Shimbun AJW, sur la pollution de l'air dans plusieurs villes chinoises. Le taux de particules fines mesuré a été converti en goudron de cigarettes. La ville la plus polluée est Guangzhou avec 25 cigarettes.

 

pekin_pollution200lala.jpg


Ce sont ces particules fines, dîtes PM 2.5 - c'est-à-dire ayant un diamètre inférieur à 2,5 micromètres - qui composent en partie la pollution atmosphérique. Leur taille microscopique les rend particulièrement dangereuses car elles «peuvent être inhalées profondément dans les poumons et absorbées dans les vaisseaux sanguins, provoquants de l’asthme, des maladies cardiaques, et augmentant les risques de mortalité».


Les experts de la santé recommandent fortement aux habitants de porter des masques chirurgicaux pour se protéger de ces particules, qui lors de forts épisodes de pollution peuvent provoquer des problèmes respiratoires.

Depuis janvier, le nord-est de la Chine connaît des pics de pollution atmosphérique d'ampleur inédite recouvrant Pékin et ses alentours d'un nuge gris et opaque. Selon un professeur de l’université de Tsinghua, «si l’index de qualité de l’air en concentrations de PM 2,5 atteint 300, cela correspondrait à fumer 20 cigarettes par jour.» 


Or à Pékin, les taux de particules de PM 2.5 ont dépassés les 300 durant au moins 15 jours en janvier. Encore pire, le taux atteint régulièrement un niveau de 500 sur un index qui considère un taux supérieur à 300 comme dangereux. Le 12 janvier, il est même monté jusqu'à la barre des 755. Pour repère, l'Organisme Mondial de la Santé recommande de ne pas dépasser un taux de 20 par jour.

La fumée des usines et des centrales thermiques, les millions de véhicules de la capitale chinoise, combinés à un vent venant du désert de Gobi seraient responsables du nuage de pollution. Face à cette situation et l'indignation publique, le gouvernement chinois a promis de prendre des mesures pour réduire la pollution, comme diminuer le nombre de voitures en circulation ou favoriser les énergies propres.


Cependant, il faudra surement en faire plus. L'Agence d'Information sur l'Energie américaine, dans un rapport publié fin janvier a montré que la Chine consomme actuellement presque autant de charbon que tous les autres pays réunis, avec 3,47 milliards de tonnes contre 3,9.

 

 


Publié dans Pollution

Partager cet article

Un jardin qui bouleverse toute les règles de l’agronomie

Publié le par Gerome

Philippe cultive des légumes dont certains sont géants (pomme de terre de 500 grammes, brocolis de 2 mètres de haut, des choux fleurs de 40 cm de diamètre, des betteraves et radis de 5 kg, des panais de 40 cm de long).

Et tout cela : dans pratiquement 100% de résineux, sans travail du sol, sans arrosage, sans traitement, sans engrais, sans semis (pour certains légumes, tomate, pomme de terre, courge, salade).

Son secret: la combinaison de l’électro-culture et des buttes à humus avec 40 ans de tests.

 

 



Publié dans Nature

Partager cet article

Le Japon touché par la pollution atmosphérique chinoise

Publié le par Gerome

L'ouest du Japon a commencé à voir arriver la forte pollution atmosphérique qui sévit en Chine depuis plusieurs semaines et qui a provoqué un afflux dans les hôpitaux de personnes en détresse respiratoire. Le problème le plus préoccupant est la concentration de très fines particules qui a atteint jusqu'à 50 microgrammes par mètre cube ces derniers jours, bien au-dessus de la norme maximum autorisée de 35 microgrammes.

pollution-industrielle-chine

 

"Il est difficile de dire avec une certitude absolue que tout cela vient de Chine, mais il est certain qu'une bonne partie de la pollution atmosphérique actuelle vient des pays à l'ouest du Japon", a estimé Atsushi Shimizu, un responsable de l'Institut national des études environnementales (NIES). "A cette époque de l'année, il n'y a pas de vent de sable, donc ce sont bien des particules toxiques auxquelles nous avons affaire", analyse M. Shimizu en demandant la plus grande prudence aux gens atteints de problèmes respiratoires.

 

 ARRIVÉE DE POLLUTION "TRÈS IMPORTANTE"


Le site internet du ministère de l'environnement nippon était pris d'assaut ces derniers jours, les gens voulant à la fois s'informer et savoir comment se protéger. Depuis la mi-janvier, Pékin et d'autres villes du nord de la Chine ont été affectées par d'importants pics de pollution. Dans la capitale chinoise, le nombre de cas de personnes souffrant de problèmes pulmonaires ou de difficultés pourrespirer a enregistré une hausse de 20 %, selon une enquête du journal Pékin-Matin.

 

Toshihiko Takemura, un professeur de l'université de Kyushu, dans le Sud-Ouest, qui a son propre site web (Spectral Radiation-Transport Model for Aerosol Species, Sprintars), prévoit quant à lui une arrivée de pollution "très importante" dans la région de Kyushu lundi et mardi.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

Afrique du Sud: deux rhinocéros braconnés par jour depuis janvier

Publié le par Gerome

Le braconnage des rhinocéros se poursuit en Afrique du Sud au rythme alarmant de presque deux par jour depuis le début de l'année, soit 57 animaux abattus en janvier, a indiqué le ministère de l'Environnement jeudi.

Malgré un renforcement de la lutte contre les braconniers, notamment dans le célèbre parc Kruger, placé sous surveillance aérienne et où des militaires ont été déployés, le massacre continue, selon un communiqué.

 

rhinoceros-braconnes.jpg


Plusieurs facteurs y contribuent, selon le ministère, notamment "les récentes inondations dans le parc national Kruger" où 42 rhinocéros ont été braconnés.

L'été austral est également un facteur aggravant, la végétation beaucoup plus dense permettant aux braconniers de circuler sans être repérés.

Au Kruger, parc grand comme la Belgique et qui reçoit environ un million de visiteurs par an, la majorité des braconniers pénétrent dans le parc en venant du Mozambique dont une partie de la frontière longe le site.

Depuis janvier, 18 braconniers présumés ont été arrêtés dont certains en possession d'armes de gros calibre, de fusils de chasse et de munitions tandis que sept cornes de rhinocéros ont été saisies par les autorités, selon la même source.


Quatre braconniers ont aussi été abattus dans des accrochages.

"Nos opérations sont de plus en plus militarisées. Le nombre de braconniers arrêtés a augmenté, à l'intérieur du parc comme à l'extérieur", a souligné David Mabunda, le directeur général de SANParks, l'agence publique à la tête des parcs nationaux sud-africains.

En 2012, un nombre record de 668 rhinocéros ont été braconnés en Afrique du Sud pour leur couper la corne et la revendre illégalement en Asie où elle est recherchée par les adeptes de médecine traditionnelle qui lui prête des vertus thérapeutiques fantaisistes.

La corne de rhinocéros contient de la kératine comme les ongles et les cheveux.


Les autorités sud-africaines observent aussi avec inquiétude l'essor des arnaques par le biais de fausses petites annonces proposant de la corne de rhinocéros, ou de fausses collectes de charité en faveur de la protection des rhinocéros et de la lutte contre le braconnage.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article