Los Angeles bannit les sacs plastique

Publié le par Gerome

Est-ce la fin du règne du tout plastique? Le conseil municipal de Los Angeles a annoncé mercredi 23 mai sa décision de bannir l'usage des sacs plastique de ses supermarchés. La cité de Californie devient ainsi la plus grosse ville des Etats-Unis à avoir pris cette décision, rapporte le Los Angeles Times.

 

sac-plastique2.jpg


«C'est un point critique» dans la lutte contre la pollution, a déclaré le Conseiller Paul Koretz, l'un des 13 élus (sur 14) qui a voté en faveur de l'interdiction. Avec une population estimée à 4 millions de personnes, ce sont presque 2,7 milliards de sacs plastique qui sont utilisés chaque année. Dans tout l'Etat de Californie, seulement 5% des sacs plastique sont recyclés.


D'après les chiffres de la mairie, près de 19% des déchets de la ville sont composés de sacs plastique. Les grands magasins auront six mois pour se débarrasser des sacs et les petits commerces un an. Après ce délai, les commerçants devront proposer aux clients des sacs en papier recyclables à 0,10 dollars (7 centimes d'euros).

Los Angeles est la 45e ville de Californie a adopter cette régulation. Certaines voix se sont élevées contre, notamment celle des fabricants de sacs plastique. D'après eux, 2.000 emplois seraient menacés aux Etats-Unis si toutes les villes en venaient à se débarrasser des sacs. Le coût de la protection de l'environnement?

 

 

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Des colonies d'abeilles disparaissent aussi en Suisse

Publié le par Gerome

Les abeilles suisses ont été décimées l’hiver dernier. Selon un sondage qualifié de représentatif, pas moins de 100.000 colonies ont péri, a annoncé mardi l’Office fédéral de l’agriculture et une association d’apiculteurs alémaniques. Ces pertes d’une ampleur sans précédent sont principalement le fait de l’acarien Varroa.

 

abeille ruche


Les pertes de colonies constatées sont d’une ampleur sans précédent. Pour la cinquième année consécutive, la “Verein Deutschschweizerischer und Rätoromanischer Bienenfreunde” a réalisé une enquête en ligne auprès des apiculteurs de l’ensemble de la Suisse au sujet des pertes de colonies d’abeilles de l’hiver dernier. Cette enquête, qui englobe plus de 1.000 ruchers de tous les cantons et de la Principauté du Liechtenstein, des apiculteurs de toutes les classes d’âge et des ruchers situés à une altitude comprise entre 200 et 1.700 mètres ainsi que toutes les races d’abeilles présentes en Suisse, peut être qualifiée de représentative, selon le Centre de recherches apicoles de l’Agroscope.

 

L’analyse des résultats montre que près de 50% des colonies d’abeilles des apiculteurs ayant participé au sondage ont dépéri; tous les cantons ont été touchés. Ce chiffre correspond au cumul des pertes avant la mise en hivernage début octobre 2011, les pertes hivernales jusqu’à la sortie de l’hivernage des colonies d’abeilles mi-avril 2012 ainsi que les colonies qui étaient trop faibles à la sortie de l’hivernage pour devenir une colonie de production.

 

Cette proportion correspond au chiffre “difficilement imaginable” de 100.000 colonies. Ce sont les pertes les plus graves enregistrées depuis que des chiffres sont relevés systématiquement. Du point de vue financier, cela équivaut à une perte de près de 25 millions de francs pour les apiculteurs et qu’ils doivent supporter eux-mêmes. A l’heure actuelle, il n’est pas encore possible d’estimer l’impact sur la pollinisation des plantes utiles.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

Le moteur magnétique

Publié le par Gerome

Énergie libre: Ou trouver les plans pour construire un moteur magnétique à aimants permanents.

 Il est possible de trouver en ligne les plans d'un moteur magnétique à aimants permanents qui produit de l'électricité sans aucune source de combustible. L'énergie produite est libre de coût de production, pratiquement gratuite et non polluante. Certaines personnes y voient la meilleure source d'énergie renouvelable pour l'avenir.

 

L'idée de base d'un moteur est de transférer un type d'énergie (potentiel) vers un autre (cinétique). Les deux cas les plus courants sont les moteurs à essence et les moteurs électriques. Dans les deux cas, il y a une source d'énergie externe qui est transformée sous une autre forme plus pratique.

 

 

 

 

 

Dans le cas d'un moteur magnétique, la source d'énergie provient de la force d'attraction/répulsion entre les pôles d'un aimant. Ce moteur transforme l'énergie magnétique en énergie mécanique. Le moteur magnétique fait tourner un arbre de transmission auquel on peut coupler un générateur pour produire de l'électricité gratuitement!

 

Les plans pour les moteurs magnétiques à aimant permanents placent généralement l'emphase sur le positionnement et l'alignement des aimants qui prend avantage de la force magnétique entre une série de pôles pendant qu'une autre série est isolée.  Différents schémas existes afin de tirer le maximum d'énergie de ce système. Il y a encore beaucoup de place à l'innovation et l'amélioration dans ce domaine. Certaines multinationales consacrent des millions de dollars annuellement à la recherche. Il y a aussi plusieurs personnes moins fortunées qui y investissent tous leurs temps libre afin de produire des prototypes qui fonctionnent efficacement et à peu de frais.

 

En faisant une courte recherche sur internet, il est très facile de trouver certains plans et vidéo qui illustrent comment fabriquer un moteur magnétique à aimants permanent en vue de produire de l'énergie libre et renouvelable.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

L'image du jour

Publié le par Gerome

planete-terre.jpg

 

 

Publié dans Nature

Partager cet article

La photosynthèse artificielle pour bientôt ?

Publié le par Gerome

Au coeur de l'illustre Massachussetts Institute of Technology, des chercheurs semblent être sur la voie d'une technique de photosynthèse artificielle.

 

feuilles_gr.jpg


Près de huit mois après les premières tentatives américaines , des scientifiques du Massachussetts Institute of Technology (MIT) auraient découvert comment produire des feuilles artificielles capables de réaliser la photosynthèse, qui est rappelons-le la condition inhérente à toute vie végétale sur Terre.
Le professeur Daniel Nocera, chercheur au MIT, a dévoilé une technique de transformation de la lumière en oxygène  et en hydrogène qui servira à alimenter une pile à combustible mais également à produire de l’électricité. Jusqu'ici, reproduire les conditions nécessaires à la photosynthèse était très cher. Et les coûts engendrés ne permettaient pas de développer cette technique particulière. La donne a changé aujourd'hui, grâce notamment au recours à des matériaux tels que le nickel, le molybdène et le zinc, moins onéreux que le platine.


Une équipe de scientifique est mobilisée au MIT afin de faire avancer cette technique de photosynthèse artificielle. Lorsqu'elle sera au point, elle constituera une réelle innovation mais pour l'heure, la technologie doit encore être perfectionnée.

 

 

 


 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article