16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 06:40

Monsanto a remporté mardi dernier une victoire importante dans le conflit qui l’oppose depuis plusieurs années aux adversaires des OGM. La clause de sauvegarde imposée depuis 2008 par la France sur le maïs OGM a été jugée illégale par l'avocat général de la Cour de Justice de l'Union européenne.


La CJUE affirme que les autorités françaises ne peuvent prendre la décision de suspendre la culture du maïs Mon810 - génétiquement modifié, sur son territoire, sans avoir demandé, au préalable, à la Commission européenne d’adopter des mesures d’urgence en cas de risque pour la santé et l’environnement.

En d’autres termes, Paris se devait d’aviser Bruxelles avant d’invoquer cette clause de sauvegarde.

Si cet avis n’est pas contraignant, la multinationale américaine peut être optimiste pour la suite, les conclusions de l’avocat général étant suivies dans 80 % des cas. Une décision est attendue dans les semaines qui viennent.

Un jugement qui pourrait relancer la polémique sur les OGM en Europe alors que six autres pays ont actuellement une telle clause de sauvegarde (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Grèce, Hongrie et Luxembourg).



15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 17:55

 

Créer son jardin d'aromatiques bio

 

jardin-bio.jpg

 

Coauteure du livre Créer son jardin d'aromatiques bio, Béatrice Lapouge-Déjean est jardinière paysagiste. Dans cet ouvrage, on découvre toutes les étapes pour faire pousser des aromates. Avec en prime des fiches détaillant les modes de culture, d'entretien et les propriétés de 58 plantes aromatiques. Mais aussi des recettes de cuisine et de beauté maison. On apprend ainsi que la lavande aromatise les desserts en la dosant avec tact. En infusion, elle facilite le sommeil et soulage la grippe. Par voie externe, c'est un antiseptique qui calme les inflammations. La sarriette? Plus épicée que le thym ou l'origan, elle s'emploie en petites quantités, de préférence en fin de cuisson. En infusion, elle facilite la digestion et le transit intestinal, tout en soulageant les ballonnements. 

De Nathalie David-Bernadat, Sylvie Hampikian et Brigitte Lapouge-Déjean, Terre vivante, 27 €. 

 

Un écosystème sur mon balcon

 

695483_selection-neoplanete-ecosysteme.jpg

 

Pas besoin d'un immense jardin pour cultiver son petit coin de verdure. Avec ce guide pratique, vous saurez comment transformer votre terrasse en véritable lieu de vie pour accueillir fleurs, oiseaux et autres insectes. 

Le plus de ce livre? La pédagogie de son auteur, Simon Jouvion. De l'état des lieux au choix des plantes en passant par l'entretien au quotidien, tout est expliqué avec une grande simplicité. 

De Simon Jouvion, éditions Rouergue, 18 €. 

 

Quand jardiner soigne - Initiation pratique aux jardins thérapeutiques

 

695498_selection-neoplanete-jardiner.jpg

 

L'intérêt des jardins dits "thérapeutiques" commence à être pleinement reconnu en France. A l'heure où notre société aspire à renouer avec la terre, l'ouvrage Quand jardiner soigne de Denis Richard présente une nouvelle manière de se maintenir en bonne santé: se mettre au vert. 

Un ouvrage destiné à un large public: patients, médecins, éducateurs, élus, architectes urbanistes, paysagistes, jardiniers, animateurs de jardins botaniques... Et plus généralement, à toute personne soucieuse de son bien-être et de développer des relations avec la nature. 

De Denis Richard, éditions Delachaux et Niestlé, 19 €.  

 

Dans la forêt du paresseux695490_selection-neoplanete-foret.jpg

 

Tout est vert, tout est vie dans La forêt du paresseux... Mais 13 millions d'hectares de forêts ont disparu entre 2000 et 2010. Cette destruction menace la survie de nombreuses espèces, dont le paresseux à crinière. Alors que 2011 est déclarée année internationale de la Forêt, les créateurs de Popville inventent au travers de ce livre animé une nouvelle façon d'éveiller les enfants -et leurs parents- à la conscience écologique

Une approche qui célèbre la beauté de la forêt, tout en mettant en scène la vulnérabilité de cet écosystème, sans aucun défaitisme. Le livre s'ouvre sur un pop-up spectaculaire illustrant la splendeur de la forêt. L'enfant est ensuite incité participer à la restauration de la forêt en replantant des arbres : il pourra ainsi actionner une tirette qui fait surgir de petites pousses, et renaître l'espoir. 

D'Annick Boisrobert et Louis Rigaud, texte de Sophie Strady, éditions Hélium, 15.90 €. 

 

Un potager bio facile

 

695503_selection-neoplanete-potager-bio.jpg

 

Souci de s'approvisionner à moindre coût, intérêt pour le développement durable mais aussi qualité gustative retrouvée, sans oublier le côté ludique de la chose, poussent à cultiver soi-même fruits et légumes. Les Français sont déjà 30 % à entretenir un potager, mais 51 % disent vouloir le faire dans l'année qui vient, selon une étude publiée par Lightspeed Research. Dans Un Potager bio facile, vous trouverez toutes les techniques de culture, ainsi que les principaux gestes bio: utiliser des engrais, des amendements et des traitements naturels, faire la rotation des cultures... 

De Laurent Bourgeois, Rustica, 7,95 €. 

 

 


Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 06:55

La Californie entend devenir un exemple aux Etats-Unis en matière de déploiement des énergies vertes. Le gouverneur de l'Etat, Jerry Brown, vient de signer une loi qui contraint les entreprises de services publics californiens, à utiliser une énergie issue pour un tiers des sources renouvelables.

 

energie champ eoliennes

 

Cette loi est la plus musclée jamais votée aux Etats-Unis quant au développement des énergies renouvelables. A l'horizon 2020, 33% de l'énergie utilisée par les entreprises de services publics de Californie devra provenir de sources renouvelables, rapporte le site cyberpresse. Jusqu'alors la loi californienne contraignait les entreprises de services publics à tirer 20% de leur énergie de sources moins polluantes.


Ce durcissement de la loi divise les Californiens. Les travailleurs du secteur des énergies vertes se réjouissent à l'instar des écologistes, de cette mesure qui permettra la création de nouveaux emplois tout en luttant contre le réchauffement climatique. Mais d'autres Californiens s'inquiètent du prix que leur coûtera cette nouvelle loi. D'après le parti républicain de l'Etat, la facture énergétique des Californiens gonflera de près de 20%, tandis que des études assurent que la mesure fera augmenter les coûts des services publics de plus de 7%.


Promettant d'étudier ses possibles impacts économiques de la nouvelle norme, le gouverneur Jerry Brown affirme être certain d'une chose : "Être dépendants des énergies fossiles étrangères n'est pas bon pour notre économie, ce n'est pas bon pour notre sécurité, et ce n'est pas bon pour notre climat". Et de conclure : "Nous devons être audacieux".

 


12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 07:00

La chaîne de restauration rapide KFC a annoncé renoncer à l'huile de palme qu'elle utilisait jusqu'alors dans ses fritures. Une décision visant à lutter contre la déforestation entraînée par la culture des palmiers à huile, et donc contre réchauffement climatique.

 

CulturePalmierHuile.jpg

 

La chaîne de restauration rapide américaine KFC a décidé de réduire son impact environnemental en renonçant à l'huile de palme utilisée pour ses fritures, rapporte The Independent. Cette huile responsable d'une importante déforestation en Indonésie et en Malaisie, notamment, sera remplacée par de l'huile de colza dans tous ses restaurants britanniques a annoncé le groupe. Une décision visant à réduire les acides gras saturés de ses plats, mais surtout à lutter contre la déforestation.


"Le développement mondial de l'industrie de l'huile de palme contribue à la destruction des forêts tropicales humides et des tourbières pour faire place à des plantations d'huile de palme, engendrant alors le rejet de grandes quantités de gaz à effet de serre dans l'atmosphère", a souligné Mark Bristow, qui est à la tête du service qualité de la chaîne de restauration rapide. KFC continuera toutefois à utiliser de l'huile de palme dans certains de ses plats, mais s'engage à ce qu'elle soit certifiée durable.


Ce choix, plusieurs groupes alimentaires l'ont fait au cours de ces derniers mois, souvent sous la pression d'associations de protection de l'environnement. Ce fut notamment le cas de Nestlé, qui a renoncé en mai dernier à l'huile de palme après une campagne choc de Greenpeace, dans laquelle le groupe était accusé de contribuer à la déforestation en Indonésie, et de mettre en danger la survie de nombreuses espèces, telles que l'orang-outan.