30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 08:38

41X0C45DY0L._SL500_AA300_.jpg

 

 

De Boeck Université, 2005 - 285 pages
Dans quelle mesure la science économique peut-elle contribuer au développement durable ? Cet ouvrage répond à la question, en abordant successivement les théories du marché efficient, de l'économie de l'environnement et de l'économie écologique, tout en insistant sur une combinaison optimale de plusieurs instruments issus du raisonnement économique. Résolument orienté vers la politique environnementale, il offre une synthèse systématique des actions à entreprendre pour concrétiser le développement durable.

 

Il présente notamment les techniques d'évaluation de l'environnement, en distinguant l'évaluation monétaire et non monétaire, discute les avantages et les inconvénients des différents instruments de la politique économique confrontée à la pollution, analyse les coûts environnementaux du transport international et explique d'une manière succincte les principaux apports de l'économie des ressources naturelles.

 

Les dimensions sociale et environnementale du développement durable sont étudiées ici du point de vue des sciences économiques. Cette étude veut ainsi contribuer à la promotion de l'industrie écologique et à la gestion durable des entreprises. Cette 2e édition actualisée et remise à jour porte également sur le débat de la décroissance. Destiné aux enseignants et étudiants des 2e et 3e cycles en sciences économiques, commerciales et sociales, l'ouvrage analyse donc, dans une optique interdisciplinaire, les interactions entre les dimensions économique, sociale et environnementale du développement durable.

 

Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 07:31

Le financement des énergies renouvelables sera "strictement" préservé en France en dépit d'un budget contraint par la réduction du déficit public, a affirmé mercredi Jean-Louis Borloo.

 

energie-renouvelable.jpg

 

Il s'est efforcé de rejeter les craintes d'acteurs des filières vertes qui s'inquiètent d'un rétropédalage du gouvernement en présentant mercredi le budget 2011 du ministère de l'Ecologie, de l'Energie et du développement durable.

Après l'enterrement de la taxe carbone, le crédit d'impôt sur les équipements "verts" sera en effet réduit de 10% et le crédit d'impôt sur les installations photovoltaïques de moitié, de 50% à 25%. (Et borloo espère encore que les installations solaires vont progresser en France!!! Avec de telles réductions, les gens vont réfélchir à deux fois avant de se faire poser des panneaux solaires!)


Mais pour Jean-Louis Borloo, cet effort budgétaire n'affectera pas la forte progression de la production d'énergie renouvelable observée en France ces deux dernières années.

"La réalité est que nous sommes passés de rien à un phénomène industriel massif", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Jean-Louis Borloo a ainsi souligné que la progression du secteur photovoltaïque avait été de 600% en deux ans. "C'est le marché le plus dynamique d'Europe. On sera à trois ou quatre fois l'objectif en 2020", a-t-il assuré.


Selon lui, la croissance du secteur est telle qu'il ne souffrira pas de la nouvelle baisse des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque annoncée à la fin de l'été, d'autant que les coûts de production ne cessent de baisser.

Le parc photovoltaïque représentait environ 310 mégawatts (MW) fin 2009, avec près de 45.000 installations raccordées, et plus de 3.000 MW ont déjà obtenu leur autorisation, selon les données du ministère.


L'ÉQUIVALENT D'UNE CENTRALE NUCLÉAIRE PAR AN

A la suite du Grenelle de l'environnement, le gouvernement s'est fixé comme objectif d'installer 5.400 mégawatts (MW) de capacité photovoltaïque d'ici à 2020 - soit l'équivalent de six réacteurs nucléaires.

"La vérité est que l'objectif de 2020 sera atteint fin 2011 si l'on ne fait rien. Les coûts de production ont baissé de 40% par an, n'est-il pas normal que le coût d'achat de l'électricité diminue de 12%", a demandé Jean-Louis Borloo.

De même, le parc éolien a franchi fin 2009 la barre des 4.500 MW, atteignant 5.000 MW à ce jour, soit une hausse de 84,5% en "seulement deux ans", a souligné le ministre.


"Chaque année, plus de 1.000 MW sont désormais raccordés au réseau, soit l'équivalent de la puissance d'une centrale nucléaire", a-t-il dit.

Concernant les biocarburants, Jean-Louis Borloo a assuré que l'objectif de 10% en 2020 fixé par la Commission européenne serait atteint puisque le secteur représente déjà 7% à ce jour. (Oui malheureusement!!! Je ne comprends pas que l'état poursuive dans sa médiocrité! Plus d'un milliard d'êtres humains souffrent de malnutrition et nous nous utilisons la bouffe pour faire de l'énergie...C'est scandaleux!)

"Nous sommes en avance ou en ligne avec tous ces objectifs", a-t-il insisté, soulignant que 260.000 personnes travaillent aujourd'hui dans le secteur des énergies renouvelables, contre 60.000 en 2006.

 


Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 16:59

La communautée de communes du Champsaur et la direction des syndicats mixtes des stations du Champsaur vous invitent au Ramassage des déchets SAMEDI 9 OCTOBRE sur la station de ski de Chaillol.
L'objectif est de sensibiliser à l’impact des déchets sur l’écosystème montagnard fragile et à leurs réductions à la source …
 
Accueil 9 H devant l’office de tourisme de Chaillol avec boisson chaude et collation.
En fonction du nombre de participants, répartition en équipe (sous les différents téléportés et parcours du canal de mal cros facilement accessible pour les plus petits).
 
Retour 11h30-12 H pour effectuer le tri sélectif des déchets collectés. L'accent sera mis sur le tri du verre, thème de la semaine du tri 2010 (du 9 au 17 octobre !).
Apéro et dessert offerts, avec repas tirés du sac pour ceux qui le souhaitent.
 
Munissez-vous d’une paire de gants et participez à une démarche citoyenne festive.
 
On compte sur vous !

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter Séverine VOISIN au 04.92.50.00.20  ou par mail à environnement@ccduchampsaur.fr.
Eric DAUGU
 
Référent Mountain Riders Alpes du sud
http://www.mountain-riders.org
+33 (0)6 10 48 70 52 / +33 (0)4 92 46 09 02
eric@mountain-riders.org
 
Ramassages 2010, un bilan Explosif !
6000 bénévoles, 65 tonnes collectées pour plus de 160 sites, bravo à tous les participants !
http://www.mountain-riders.org/_news/news.php?id=469

 


Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 08:45

La production d'agrocarburants nécessite d'importantes surfaces cultivables.

Selon Jean Marc JANCOVICI, Ingénieur Conseil spécialiste des émissions des gaz à effet de serre, il faudrait par exemple cultiver 118% de la surface totale de la France en tournesol pour remplacer l’intégralité des 50Mtep de pétrole consommés chaque année (juste) par les Français dans les transports (104% de la surface nationale avec le Colza, 120% avec la betterave et 2700% avec le blé). Malgré leurs avantages, les agrocarburants ne semblent donc pas pouvoir être une solution miracle qui nous permettrait de continuer de consommer autant de carburant qu'aujourd'hui.

 

agrocarburants.jpg