La crise financière au secours de la planète

Publié le par Gerome

Un malheur peut engendrer des conséquences innatendues voires positives... Le chômage, la baisse du pouvoir d'achat, l'augmentation du prix des matières premières, nous forcent à redoubler d'inventivité pour s'en sortir. Tout est bon pour faire des économies d'argent, le marché de l'occasion est en plein boum, le troc, les dépôts ventes donnent à beaucoup de produits une seconde vie, ce qui évite d'acheter des produits neufs en magasin qui ont un coût écologique élevé : les matériaux utilisés sont bien souvent polluants, il faut également de l'éléctricité et de l'eau pour mener à bien une production d'objets, ensuite il y a le transport qui a une forte incidence sur le réchauffement climatque à cause des rejets de CO2.
Le marché de l'occasion fait du bien à tout le monde, le portefeuille ne souffre pas et la Terre souffle un peu!

Une deuxième conséquence positive est la crise du marché de l'automobile, la baisse de la production de voitures neuves cause bien entendu moins de pollution.

Et puis comme l'a dit si justement le chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton "Ne gâchons jamais une bonne crise".

"Ne la gâchons pas lorsqu'elle peut avoir un impact très positif sur le changement climatique et la sécurité énergétique", a-t-elle ajouté devant de jeunes Européens réunis au Parlement européen.

Beaucoup de responsables politiques appellent de leurs voeux un "New Deal environnemental" qui permettrait de remplacer des infrastructures gourmandes en énergie par des systèmes plus propres et créerait des millions d'emplois, apportant ainsi une réponse globale à la crise économique, aux questions de sécurité énergétique et au changement climatique.


Hillary Clinton s'exprimant au parlement europpéen

Mais pas tout le monde à l'air de comprendre ce cercle vertueux qui peut s'offrir à nous. La refonte totale de l'économie et de l'industrie orientée vers la protection de la Nature est une aubaine à ne pas louper, on est ici à la croisée des chemins et il faut prendre la bonne décision. Développer les technologies propres est un remède à la crise financière car elles généreraient des millions d'emplois en plus et protègeraient notre mère la Terre. La technologie doit être une alliée de l'humanité et de la Nature, en attendant mieux c'est la crise économique qui s'en charge.

Publié dans Nature

Partager cet article

La citation du jour

Publié le par Gerome

L'homme se doit d'être le gardien de la nature, non son propriétaire.
Tant que notre civilisation matérialiste donnera au milieu naturel une grande valeur lorsqu'il est détruit, une valeur faible ou nulle lorsqu'il est sauvegardé, comment s'étonner qu'il disparaisse?
Le coût de la protection du milieu naturel est beaucoup plus faible que le coût de sa reconstitution. La défense de la nature est rentable pour la nation.


Philippe St Marc / Socialisation de la Nature

Publié dans Les citations

Partager cet article

Appel à manifestation du collectif des opposants à l'antenne relais pour téléphonie mobile le dimanche 8 mars

Publié le par Gerome

Rendez-vous à 14h au parking du lac de Pelleautier.

 
En effet, une antenne relais pour téléphonie mobile de 3ième génération (3G permettant de recevoir la TV sur son portable), a été installée en catimini mercredi dernier entre 15 et 17h sur la colline entre le Lac de Pelleautier et l'école de La Freissinouse.

Le référé en suspension a été rejeté par le tribunal administratif de Marseille, mais les travaux se sont poursuivis sans attendre les conclusions du recours en Conseil d'Etat.

A l'heure où l'on connaît les conséquences sur la santé des ondes électro-magnétiques (des insomnies, des maux de tête, des nausées…sur les humains et des ralentissements de croissance, des baisse de lactation ou des avortements chez les animaux d'élevage), il est fort inquiétant de voir se multiplier les antennes relais pour la téléphonie mobile (3G) ou pour Internet (Wifi, Wi-max) qui engendrent des puissances élevées, dépassant largement les 0,5Vm préconisés par l'OMS.



                   Voilà l'antenne qui a poussé comme un champignon mercredi après-midi...




Publié dans Hautes-Alpes

Partager cet article

La " Croisière Blanche " stoppée par les juges

Publié le par Gerome

Avant de publier le communiqué de l'association montain wilderness, je veux  remercier

La délégation française de l’association internationale Mountain Wilderness (MW France),
La délégation française de la Commission internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA France),
La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM)
L’association ‘Paysages de France’,
La Société Alpine de Protection de la Nature des Hautes-Alpes (SAPN 05),
L’association ‘SOS Environnement Haute-Durance’,
avec le soutien de toutes les associations et organismes membres de la Coordination nationale pour l’adaptation des loisirs motorisés à l’environnement
pour leur ténacité, leur courage, leur dévouement envers la Terre et envers le département des Hautes-Alpes. Ce qu'ils ont réalisé est mémorrable, toutes ces associations ont mis un terme à plus de trente ans de saccage dans le Champsaur chaque hiver. Un grand merci!!!



 Par ordonnance du 26 janvier 2009, le juge des référés du Tribunal administratif de Marseille, statuant en urgence, a suspendu l'arrêté du préfet des Hautes-Alpes, autorisant la " 32ème Croisière Blanche " qui devait s’engager le 27 janvier 2009

Depuis plusieurs années, Mountain Wilderness France et les autres associations du collectif d'opposition à la " Croisière blanche " ont engagé une bataille sur le terrain et devant la justice, pour obtenir l’arrêt de cette manifestation motorisée qui détruit et dégrade des espaces naturels de très grande qualité pour le plaisir de quelques personnes. Malheureusement, le Préfet des Hautes-Alpes est resté sourd aux nombreux avertissements de la justice.


Bien mal lui en a pris. Après avoir obtenu l’annulation a posteriori de l’autorisation administrative de l’édition 2006 de la course, le juge a estimé que l’administration persistait dans son erreur, et a ordonné cette fois la suppression pure et simple de la prochaine édition de la " Croisière Blanche " en 2009, sur requête de l’association Mountain Wilderness France.

Bien entendu, les associations restent vigilantes afin que la décision du juge des référés soit respectée. Mickaël Bouillin, juriste bénévole de l’association, prévient : " Le Préfet des Hautes-Alpes doit prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher matériellement le déroulement de la course qui devait commencer ce mardi 27 janvier 2009. L’organisateur de la course et les participants qui décideraient de se rendre sur les lieux en dépit de la décision de justice pourraient être pénalement sanctionnés, comme cela s’est produit en 2008 ".

La décision du juge des référés démontre une nouvelle fois que les services de l’État ne peuvent laisser se dérouler une concentration aussi importante de véhicules motorisés en périphérie immédiate du Parc National des Écrins, qui abrite de nombreux sites naturels sensibles bénéficiant de protections nationales et communautaires (zones Natura 2000 notamment). Cette " manifestation sportive " est en totale contradiction avec les objectifs de préservation et de valorisation du Champsaur-Valgaudemar.

Une fois encore, les associations se déclarent prêtes à étudier avec les acteurs locaux tout projet alternatif de mise en valeur et de développement durable de la région.



Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Chasseurs et non chasseurs : deux poids, deux mesures

Publié le par Gerome

Chasseurs et non chasseurs : deux poids, deux mesures :
la Ligue ROC en  appelle au Président de la République.


Le Gouvernement a décidé de mettre à l¹ordre du jour du prochain CNCFS la création d¹un délit d¹entrave à la chasse. La Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non chasseurs demande le retrait de ce texte inadmissible :

- Inadmissible, car on crée un délit pour régler un problème qui ne se pose en France que de façon ultra marginale, les actions de sabotage d¹actions de chasse étant quasi inexistantes dans notre pays (entre 0 et 10 cas par an, selon un rapport de l¹Assemblée nationale).
- Inadmissible, car dans ces rares cas, des outils juridiques existent dans notre droit pour en punir les auteurs.
Cédant aux pressions, le Gouvernement s¹apprête à prendre un décret de complaisance pour un problème qui ne concerne, au plus, que quelques personnes par an.
La Ligue ROC espère donc qu¹il va mettre la même célérité à régler un problème qui se pose dans toutes les campagnes de France et pour des milliers de personnes : celui du dérangement, voire des dangers que vivent nos concitoyens subissant la pratique de la chasse à proximité de leur demeure.
Depuis 1982, il n¹existe plus d¹interdiction de chasser à proximité des maisons, ce qui entraîne dérangement, sentiment d¹insécurité, incidents, altercations et parfois accidents affectant des animaux de compagnie ou d¹élevage, voire des humains.

La Ligue ROC attend donc le décret qui instaurera un périmètre de quiétude autour des habitations et des lieux de vie.

Au-delà, il est frappant de constater que les pouvoirs publics se sentent devoir créer un outil juridique pour régler quelques cas marginaux, quand dans le même temps les 1,3 millions de chasseurs peuvent pratiquer leur loisir sans qu¹existe un code de la chasse.

Imaginerait-on la circulation routière sans code de la route ? C|est-à-dire sans code qui permette de punir préventivement tout auteur de comportement dangereux ? Et bien, il en est ainsi pour la pratique de la chasse avec une arme ! *

La Ligue ROC demande donc l¹instauration d¹un code de la chasse qui permettra d¹améliorer la sécurité de tous. Et la Ligue ROC en appelle au Président de la République, dont on sait l¹attachement pour la sécurité des français.
Monsieur le Président de la République, sortons du « deux poids, deux mesures » entre chasseurs et non chasseurs : la sécurité et la tranquillité des uns vaut bien celle des autres.
Monsieur le Président de la République, sortons du déséquilibre dans la façon de traiter les intérêts des uns et des autres : c¹est indispensable pour renforcer la voie du dialogue dont la table ronde chasse a montré cet été que c¹est la seule voie possible pour sortir d¹un conflit stérile pour la nature, et c¹est le seul moyen d¹empêcher d¹entretenir le conflit.

* Explications : en matière routière, si vous grillez un feu rouge vous êtes condamnable que vous ayez causé ou non un accident, c¹est une réglementation préventive indispensable. En matière de chasse, si vous commettez une imprudence sans provoquer d¹accident, vous ne serez pas verbalisé, la prévention ne joue donc pas.
UNE PETITION DE SOUTIEN A NOS DEUX DEMANDES
EST DISPONIBLE A LA LIGUE ROC,
ELLE SERA TRES PROCHAINEMENT EN LIGNE
SUR WWW.ROC.ASSO.FR <http://www.roc.asso.fr>


Contacts presse :

Ligue ROC - Président Hubert Reeves
Contact : Christophe Aubel
roc-paris@roc.asso.fr -  06 71 76 83 77


Ligue ROC - 110, bd Saint-Germain - 75006 PARIS
www.roc.asso.fr <http://www.roc.asso.fr/>  - roc-paris@roc.asso.fr
Tél : 01 43 36 04 72

 

 



Publié dans Nature

Partager cet article