18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 10:48
massacre.jpg
baleine-morte.gifLa crauté et le barbarisme n'ont plus de limites...

Le japon est un pays de paradoxes. D'un côté ils forcent l'admiration grâce à leurs technologies de pointe qui leur permettent de créer des voitures non polluantes et de l'autre ils massacrent des baleines tels des barbares. C'est traditionnel il paraît... Parfois la tradition est obsolète est inutile comme les corridas où des taureaux sont sauvagement assassinés devant une foule en liesse réclamant du sang.
Ils ont quitté aujourd'hui le port de Shimonoseki avec la ferme intention de tuer 1000 baleines à bosse, une espèce en voie d'extinction.
Malgré la grogne internationale ils continuent à chasser les cétacés; de plus leur action est totalement illégitime car le Japon contourne chaque année le moratoire international en vigueur depuis 1986.
Mais Greenpeace n'est jamais très loin et son bateau l'esperanza va tenter de traquer les bateaux de pêche japonais jusqu'en Antarctique.
Bonne chance à eux!

Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 12:25
Carma (Carbon monotoring for action) est une base de donnée accessible sur le web et qui recense via une carte mondiale les pays qui générent le plus de dioxyde de carbone.

RTEmagicC-Carma-EmissionMonde-01.jpg.jpg

On peut voir sur cette carte où se trouvent les plus gros emmeteurs de CO2. 50.000 centrales productrices d’énergie et 4.000 compagnies d’électricité sont recensés sur ce site.
Les Etats-Unis se trouvent hélàs en pole position avec 2,79 GT (milliards de tonnes) par an, suivis de très près par la Chine (2,68 GT). Ces deux pays sont loin devant les autres puisque le troisième, la Russie, émet 661 MT (millions de tonnes).

Rendez-vous compte par vous-même:
carma.org/

Published by Gerome - dans Pollution
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 09:17
Le réchauffement climatique menace de disparitions certaines iles du Pacifique et pourrait priver de neige des stations de montagne. "Il est vital de s'adapter", "Adapter le tourisme aux changements climatiques et à ses contraintes, a affirmé Francesco Frangialli, le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, c'est à la fois une révolution technologique, pour introduire de nouvelles technologies et elles arrivent. Une révolution économique. Il faut modifier les circuits de production et de consommation. Et le plus important, une révolution culturelle. C'est dans les esprits que cela va se passer".
Selon l'OMT, le secteur du tourisme a généré en 2005 4,95% des émissions mondiales de gaz à effet de serre : soit une proportion égale à son poids dans le PIB mondial. Les 3/4 de ces émissions sont liés aux transports routiers et aériens. Dans quels secteurs doit porter l'effort de l'industrie ? "Nous avons trois moyens internes, explique le directeur de l'Association Air Transport Action Group Philippe Rochat. L'amélioration des flottes par le progrès technologique. L'amélioration des infrastructures aériennes, aéroports et routes aériennes. Et l'amélioration des opérations elles-mêmes par les compagnies aériennes".

Parmi les pistes proposées au salon du tourisme par le membre de l'OMT : le remplacement des anciennes flottes des compagnies aériennes par des modèles d'avions moins gourmands en carburant comme le 787 de Boeing et l'A350 d'Airbus, mais aussi l'A380 qui permet d'emporter plus de passagers sur un même vol.

voyager-en-vert-et-contre-toute-pollution.jpg
C'est un début....Il n'y a pas de quoi sauter en l'air mais le simple fait qu'il y ait une prise de conscience dans le secteur touristique est une bonne chose. Dans mon département je suis aux premières loges pour assister à la dégradation de la Nature par les touristes. Mais agir en faveur de l'environnement implique d'autres mesures que les transports : il est important de taxer les personnes qui font plusieurs centaines de kilomètres avec des véhicules très polluants tels les 4x4. Ces engins sont des marqueurs sociaux dont le but est de montrer à ses congéneres son rang social. Si une personne a assez d'argent pour acheter des 4x4 à 50.000 euros elle peut très bien s'acheter une voiture hybride.

Une autre mesure importante serait d'équiper tous les lieux touristiques avec des infrastructures adaptées : déchetterie, collecteurs d'ordures jaune, vert , bleu ( je dis ça car il n'y en pas partout).
Créer des chalets "points info" aux abords des zones naturelles pour sensibiliser les touristes à la protection de la Nature " Cette forêt n'est pas un dépotoire, respectez-là".
Etc...... Des idées comme ça j'en ai plein. Attention de ne pas se laisser bercer par des "mesurettes" qui masquent des problèmes plus importants.



Published by Gerome - dans Pollution
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 22:37
Il n'y a pas qu'en france où les OGM inquiètent, nos voisins italiens (au nombre de 3 millions, quand même!) ont voté contre les organismes génétiquement modifiés lors d'une vaste consultation nationale organisée par une trentaine d'associations d'agriculteurs, de consommateurs, de défense de la nature et de la grande distribution.
"Nous avons atteint notre objectif de trois millions de signatures", a affirmé à la presse le porte-parole de la coalition "Italie/Europe libres des OGM", Mario Capanna, ex-leader de la contestation étudiante de 1968 en Italie.

"Au 10 novembre, 3.068.958 personnes, soit 99,43% des signataires ont répondu +oui+ à la question +voulez-vous que le secteur agroalimentaire soit libre d'OGM ?", a-t-il précisé.
La campagne de signatures avait été lancée il y a deux mois par cette coalition regroupant 32 associations, qui affirment rassembler près de 11 millions de membres.

Dans cette coalition figurent les plus grands syndicats agricoles, les principales associations de consommateurs, des organisations de défense de l'environnement comme Greenpeace ou le WWF mais aussi l'association des donneurs de sang italiens et la COOP, grande chaîne de magasins coopératifs proche de la gauche.
Les signatures ont été recueillies principalement au cours des quelque 2.000 évènements organisés à travers le pays, mais "le nombre de votes spontanés qui nous sont parvenus, via courrier, sms, ou sur notre site internet a été une surprise formidable", s'est félicité M. Capana.

OGM-tournesol.gif
"Nous avons réussi à toucher le gouvernement italien, mais aussi l'Union européenne", a-t-il également souligné, indiquant qu'une délégation de la coalition avait été reçue à Bruxelles par des responsables de la politique de l'environnement et que l'initiative avait reçu le soutien du président de la Chambre des députés, le communiste Fausto Bertinotti.
Les promoteurs de la consultation espèrent obtenir du gouvernement "un moratoire illimité" en Italie sur la culture des OGM alors que 14 sur 20 des régions italiennes se sont déclarées jusqu'à présent "libres d'OGM".

"Avec cette campagne, notre rêve de voir un jour une Italie mais aussi une Europe libres d'OGM est devenu une possibilité concrète", a encore déclaré M. Capanna.