2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 20:48
L'église catholique romaine prend un virage à 90 degrès: comme pour enterrer une bonne fois pour toute son passé destructeur, le vatican prend un nouveau cap : le cap Terre!
Dans mon article daté du 28 mai je parlais de l'église de Norvège qui elle aussi se préoccupait de la dégradation obssedante de l'environnement ( voir l'article www.notreterre.org/article-10603195.html
Dans un article similaire titré "Ecologie et spiritualité" je dénonçais le manque d'investissement de la part de l'église envers la protection de l'environnement et le regain d'intérêt des religions animistes et de leures liens très étroits avec la Nature.
Très sincèrement je suis content d'avoir eu tort. L'église si elle veut peut être porteuse d'un nouvel avenir grâce à l'influence qu'elle a sur ses fidèles. Il faut y croire. Bien que non catholique, je salue la nouvelle politique menée par le vatican.

Ratzinger-pape.jpg

Le monde doit prendre des initiatives courageuses pour sauver la planète "avant qu'il ne soit trop tard", a déclaré Benoît XVI lors du premier rassemblement de jeunes catholiques basé sur la protection de la Nature

"Un 'oui' décisif est nécessaire pour les décisions dont dépend la sauvegarde de la création, ainsi qu'un engagement vigoureux pour inverser les tendances qui risquent d'aboutir à des situations de dégradation irréversibles", déclare t-il dans une homélie prononcée au sanctuaire marial de Lorette.

Benoit 16 faisaient face à un public de plus de 300.000 jeunes. Selon les organisateurs, 200.000 autres personnes les ont rejoints dimanche matin en provenance de toute l'Italie
"Les nouvelles générations seront chargées de l'avenir de la planète, qui porte les signes évidents d'un mode de développement qui n'a pas toujours préservé les fragiles équilibres de la nature", a dit l'ancien dirigeant du saint office inquisitorial.
"Des choix courageux, propres à reconstituer une alliance robuste entre l'homme et la terre, doivent être opérés avant qu'il ne soit trop tard."

Ce rassemblement, qui avait débuté la veille et s'est achevé dimanche matin par une messe célébrée par le pape, était la première grande manifestation de jeunes catholiques vouée à la cause de l'environnement - en rupture avec certaines réunions passées où s'amoncelaient des tonnes de détritus.

Dans le "fourniment" dont disposaient les participants, on trouvait des sacs à dos en tissu recyclable, une lampe de poche à manivelle et non à pile, ainsi que des sacs poubelles de couleurs différentes pour faciliter le recyclage des ordures. Des repas étaient servis dans des assiettes biodégradables.
Des dizaines de milliers de missels ont été imprimés sur papier recyclé et un nombre d'arbres correspondant au carbone produit lors du rassemblement devaient être plantés en Italie, surtout dans le Sud, frappé dernièrement par les incendies de forêt.

Le Vatican a mis en place des cellules photovoltaïques sur divers bâtiments afin de produire de l'électricité et a accueilli une conférence consacrée aux effets du réchauffement climatique.
Le pape a déclaré en août que l'humanité devait écouter "les voix de la terre" sous peine de provoquer sa propre destruction.
Dans son homélie de dimanche, il a encouragé tous les jeunes à "aller contre le courant" et à se défier des procédés de séduction médiatiques incitant au matérialisme, au consumérisme et aux plaisirs éphémères:

"Soyez critiques. Ne suivez pas la vague créée par ce puissant moyen de persuasion. N'ayez pas peur, chers amis, d'emprunter des chemins différents suggérés par l'amour véritable, un mode de vie sobre et bienveillant..."



24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 13:46
Les vacances vertes sont-elles possibles? Dans la mesure où il est question de n'avoir aucun impact écologique lors de ses vacances, je pense que c'est impossible.
Les trajets des Français en voitures liés aux week-end et aux vacances représentent 16% des émissions annuelles de CO2 des véhicules particuliers sur le territoire national. Ce qui est énorme. Ironie du sort : dans la majorité des cas, lorsqu'on part en vacances c'est pour se mettre au vert, alors si les années suivantes on veut encore profiter de ces moments privilégiés dans la Nature, il serait temps de reconsidérer notre position face à l'environnement en consommant nos vacances différemment. Autoroute, Macdo, hôtel gourmand en énergie, activités de consommation sont bien ancrés dans nos habitudes; pour la Terre essayons de les changer. Car passer des vacances "écolos" ne veut pas dire passer des vacances au rabais en se la jouant hippie en dormant dans un tipie ou une yourte. (Bien que le concept me séduise énormément).

Je vis dans les Hautes-Alpes, département très touristique autant l'été que l'hiver et les conséquences écologiques directes liées au tourisme sont déplorables :
par exemple, le pourtour du lac de Serres-Ponçon -premier lac artificiel d'Europe- est bordé par des déchets issus de nombreux picnics; on dirait que les gens trouvent plus commode de les laisser à terre plutôt que de les prendre avec eux.
Nos chemins forestiers sont également la cible de randonneurs/pollueurs sans vergogne.
Le trafic routier plus important crée une pollution atmosphérique, visuelle et sonore et dire que les Hautes-Alpes possèdent la meilleure qualité de l'air en france n'est valable que hors saison.
Je ne cesse de le dire depuis le début mais le tourisme de masse alimente la crise du logement et fait croître les résidences secondaires de façon alarmante ce qui crée un morcellement du territoire et fait sans cesse reculer les espèces vivantes.

On sait tous pertinament que la pollution zéro en vacances n'existe pas, cependant il est possible de réduire considérablement son empreinte écologique, alors voici quelques "tuyaux" pour ne pas souiller Mère Nature :

- Se déplacer en train plutôt qu'en voiture (un voyage en train génère douze fois moins de CO2 qu'un voyage en voiture à distance égale).
- Privilégier les établissements logeant du public ayant une infrastructure adaptée au respect de l'environnement. ( limitateur de débit sur les robinets, composteurs, lampes à ampoules fluocompactes...).
- Ce n'est pas parcqu'on est pas chez soi qu'on doit oublier les bonnes manières, on trie ses déchets et on évite de les jeter n'importe où.
- En ville, essayer de prendre le bus où bien de louer des vélos à l'office de tourisme.
- Eviter de croire que la Nature n'est qu'un vaste terrain de jeux pour les quads, les motos et les 4x4.
- Pratiquer des sports de pleine Nature.

4x4.jpg

Le tourisme compte pour 7% dans le PIB français. La France est la première destination touristique mondiale avec environ 79 millions de visiteurs chaque année.
Autant dire que ce secteur d'activité prend une part importante dans notre économie. D'où l'intérêt de commencer à maîtriser ce secteur, on ne peut plus se permettre d'agir en aveugles. Le tourisme comme l'agriculture, le commerce et l'industrie doit être soumis à des lois sur le respect de l'environnement. Les stations de ski ont déjà commencé en créant un "écolabel" désignant les stations de sport d'hiver les plus respectueuses de l'environnement.
Il faut maintenant imposer aux établissements hôteliers (campings, gîtes, hôtels) une charte de l'environnement qui se décomoserait en 3 points :

- l'économie d'énergie : installation d'ampoules économiques ou subventions de l'état pour toute structure désirant s'équiper d'énergie solaire ou éolienne
- économies d'eau ( ne pas remplir les piscines par temps de sécheresse, installations de limitateurs de débit sur les robinets, système de récupétration d'eau de pluie).
- installations de collecteurs d'ordures à l'entrée des strucures

Tout doit passer par la loi désormais, nous sommes beaucoup trop indisciplinés pour agir de nous-mêmes, la situation est grave et très urgente, on n'a plus le temps de polémiquer et de vouloir satisfaire tout le monde, il y a une urgence planétaire. Par exemple je trouve anormal que les touristes marseillais (pour ne citer qu'eux) viennent faire 300 bornes en gros 4x4 jusque chez nous pour aller skier! Le 4x4 n'est pas fait pour l'autoroute et nos stations de ski devraient  créer un système de ramassage par bus en bas des stations au lieu de laisser les gens venir jusqu'au pied des pistes.
Je vous paraît extrême? Tant mieux car c'est ce que je veux. A situation extrême, mesure extrême.

Je vois mes belles Montagnes éttouffées par le béton et les constructions par centaines, je vois mes belles montagnes assaillies par les salauds du bâtiment et les vampires de l'immobilier, je les vois souillées par les immondices, malmenées par les sports mécaniques. Le temps de l'innocence et de l'incompréhension est terminé, aujourd'hui nous savons dans quel état se trouve notre monde, nous n'avons plus d'excuses.
A bon entendeur.

dechets-montagne.jpg

Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 12:22
Conséquence du réchauffement climatique et de la fonte des glaces de l'Arctique, des îles jusqu'alors inconnues sont apparues à la surface de l'océan, laissant entendre que le rythme du réchauffement climatique serait plus rapide que les estimations de l'Onu.
"La fonte des neiges et de la glace se produit à un rythme alarmant", a déclaré lundi soir la ministre norvégienne de l'Environnement, Helen Bjoernoy, lors d'un séminaire réunissant scientifiques et politiques à Ny Alesund, à 1.200 km du pôle Nord.
fonte-des-glaces.jpg
"Cette accélération pourrait être plus rapide" que les projections diffusées cette année par le Groupe intergouvernement d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), a-t-elle ajouté.
Selon le
directeur du British Antarctic Survey, Christopher Rapley, , "l'océan Arctique pourrait bien être une mer libre de glace d'ici le milieu du siècle". Les experts du GIEC pensent que ce phénomène interviendrait plutôt à la fin du siècle.
Déjà, le recul des glaciers autour de l'archipel des Svalbard a révélé plusieurs îles qui ne figuraient sur aucune carte.
"Des îles émergent juste à la sortie de ce fjord", précise Kim Holmen, directeur de recherche à l'Institut polaire norvégien, en désignant la mer au-delà de la baie.
Pendant l'été, deux îles sont apparues au nord des Svalbard; d'autres ont été découvertes au large du Groenland et du Canada.


Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 16:19
les-2-alpes-3.jpg
Le week-end dernier, une quarantaine de feux ont brûlé sur des sommets de tout l'espace alpin en guise de manifeste pour un avenir durable dans les Alpes. En Suisse, en Autriche, en Allemagne, en Italie ainsi qu'au Kirghizstan (Asie centrale), des feux ont été allumés le 11 août afin d'amener une meilleure qualité de vie dans l'espace alpin.
Depuis 1986, ces feux se font chaque année l'expression d'une solidarité internationale pour la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel de l'espace alpin et contre la destruction de l'écosystème alpin. Un thème d'actualité est plus spécialement choisi chaque année. Cette année, les organisateurs et les organisatrices demandaient qu'on cesse de remettre à plus tard le transfert du trafic de transit sur le rail.
Des particuliers tout comme des associations et des initiatives citoyennes peuvent choisir de faire œuvre symbolique pour la protection des Alpes en allumant un feu sur un sommet de leur région. Plus de 200 personnes ont par exemple suivi l'appel de l'Initiative des Alpes suisse à allumer un feu au col de la Furka. En outre, 500 cyclistes ont profité de l'occasion d'emprunter la route du col de la Furka, libre de tout trafic automobile, durant la journée du samedi. En Autriche, un des feux les plus importants a brûlé sur le Dobratsch (Carinthie). Au cours des ans, le massif montagneux du Dobratsch, dominant Villach, est pour ainsi dire devenu le "centre" du mouvement autrichien de Feux dans les Alpes.
Feux dans les Alpes se veut aussi un gage de solidarité entre les pays et les régions alpines, entre les habitants des agglomérations urbaines et la population montagnarde. Cette initiative témoigne également de la disposition de la population alpine à prendre son avenir en main. Cette action, toujours organisée le deuxième week-end d'août, est coordonnée par CIPRA Suisse.
Sources : http://www.alpeninitiative.ch

Published by Gerome - dans Nature
commenter cet article