5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 19:21
Chers lectrices et lecteurs de mon blog, je viens vous annoncer une très bonne nouvelle. La semaine dernière, le propriétaire du terrain où se trouve la décharge est venu se présenter spontanément au service environnement de la ville de Gap et a promis de procéder au nettoiement de la décharge ainsi qu'à la condamnation du terrain par une signalétique bien spécifique.
Ouf!! On commence à voir la lumière au fond du tunnel. J'espère que le propriétaire tiendra ses engagements, s'il ne le fait pas je serais là pour les lui rappeler.

C'est un dénouement heureux qui me donne beaucoup d'espoir pour la suite. Lorsque le pessimisme me gagne, bien souvent je mets tous les humains dans le même sac, mais je me dis que le monde n'est pas que peuplé de pollueurs sans conscience. Mais voilà, l'environnement est un combat au quotidien, aujourd'hui 2 décharges disparaissent mais que me réserve demain?

Cette Forêt (mais aussi toutes les autres) mérite d'être protégée, chaque jour elle est malmenée; les quads, les motos, les 4x4, les fiestas d'étudiants, les décharges et la déforestation en font une reéllement une Forêt martyre. Je fais parti de ceux qui croient a une conscience de la Nature, une sorte de paganisme qui me rapproche spirituellement de la Forêt.
Bien sûr qu'elle pleure, bien sûr qu'elle souffre, mais nous sommes devenus sourds. Mais la Forêt n'est qu'un petit exemple, dans les Hautes-Alpes, ce sont les Montagnes en entier qui subissent la folie humaine : le tourisme de masse nous amène beaucoup de pollution, il entraîne également une frénésie de l'immoblier, les grues obscurssicent notre ciel si beau et les agences pullulent dans nos rues, à ce rythme on aura bientôt plus d'agences immobilières que de bars!

Et je m'adresse ici à david douillet à qui l'explosion du BTP dans le département n'a pas échappé.
Le judoka se lance dans le financement d'un projet immobilier de grande ampleur à Vars. Baptisé Le Hameau des Rennes, ce programme haut de gamme a déjà séduit plusieurs sportifs de renom.
Monsieur douillet, restez chez vous et fouttez nous la paix.

Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 08:37
La guerre pour la protection de la Forêt des Eméyères vient de prendre un nouveau tournant. Contacté hier par Patrice Barneoud, journaliste au Dauphiné Libéré, je me rend en sa compagnie pour lui faire constater et photographier les décharges.
Un article de presse est paru ce matin et les coupables sont pointés du doigt. C'est un soulagement immense de voir que mon combat intéresse d'autres personnes que moi, je souhaite maintenant que cet article fasse tâche d'huile et alerte les principaux concernés et les autorités locales.

Sachant la bureaucratie lente, j'espère que les médias réussiront à bouger tous ces bureaucrates.
Mais je dois quand même remettre les pieds sur Terre, cette victoire bien que savoureuse, doit être le prémice d'autres victoires encore plus grandes car mon combat est loin d'être terminé. Aujourd'hui une étape vient d'être franchie, demain place à l'action.

La Forêt pleure mais je sais qu'elle sèchera bientôt ses larmes.



Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 14:06
Je m'adresse aux âmes sensibles. Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tiens à vous prévenir que certaines photos peuvent choquer la sensibilité des plus jeunes. Aujourd'hui, en allant photographier les décharges, j'ai trouvé un renard mort, accroché à un arbre, la tête explosée par ce qui me semble être une arme à feu.
Il faut savoir que nous avons dans les Hautes-Alpes des chasseurs maniaques de la gachette qui tuent pour le simple plaisir de tuer et de voir la vie quitter ces animaux.
Je dois l'admettre, la belle Forêt des Eméyères est en train de devenir le théâtre de scènes macabres où se mêlent les déchets des hommes et le sang d'innocentes créatures.

Pour voir les photos de la décharge sauvage allez sur la catégorie autopsie de la Forêt qui se trouve juste au dessous des sponsors.


______________________________________________________





























Et bien voilà. Vous avez maintenant un aperçu de ce qui se trame dans la Forêt des Eméyères.
Pour information, je compte alerter les autorités dès demain matin.
Si il y en a parmis vous qui connaissent des organismes ou des personnes à contacter dans le département et hors département, n'hésitez pas à me le faire savoir par e-mail.
Le crime de ce Renard et le saccage de cette Forêt doivent apparaître au grand jour et ne pas rester impunis, ce combat qui est le mien, je veux qu'il devienne le combat de tous.

Pour Gaïa.

Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 12:41
FLASH SPECIAL : DRAME ECOLOGIQUE DANS LA FORET DES EMEYERES


Chers lectrices et lecteurs.
C'est le coeur déchiré et les yeux pleins de larmes que je vous écris cet article. Le thème principal de ce blog est une sensibilisation au massif des Maures, mais la situation d'aujourd'hui nécessite de changer un tant soit peu sa ligne conductrice.

Je suis Haut-Alpin d'origine, je vis actuellement à Gap après avoir vécu 15 ans dans le hameau des Eméyères. Très souvent je retourne dans les lieux de mon enfance, pour ballader et me remémorer mon passé dans ce hameau si paisible.
J'ai pris l'habitude depuis quelques années de me munir de sacs poubelles lorsque je me promène en Forêt; l'expansion de l'habitat humain avec ces grosses villas démesurées, le lycée agricole qui se trouve un peu plus bas ont fait de la belle Forêt des Eméyères un lieu malpropre. Bouteilles de bierre par dizaines, paquets de biscuits, de ships, paquets de cigarettes, mégots de joins sont les témoins des nombreuses beuveries des jeunes du lycée.
Je me serais attendu à plus de respect de la part d'élèves étudiant dans un lycée agricole.
J'ai donc fait de la protection de cette Forêt une priorité.

En octobre 2005, après avoir découvert une décharge sauvage, je décide d'alerter les autorités. Après de nombreux entretiens, appels téléphonique, lettres, les services techniques de la ville de Gap  se décident enfin à réagir. Comme pour apaiser ma colère, ils installent un panneau avec inscrit dessus : " Lycée agricole Décharge interdite" et une ficelle attachée à 4 piquets.

Voici la lettre que je leur ai envoyé :

Moi                                                                                  Gap, le lundi 24 octobre 2005

05000 Gap

                                                                                              Madame X

                                                                                              Services Techniques,

                                                                                              Zone de la Justice

                                                                                              05000 Gap




Objet : décharge sauvage



Madame,


Suite à notre entretien téléphonique du mardi 18 octobre, je vous confirme par ce courrier la présence d'une décharge sauvage au lieu dit « Les Emeyeres ». Cette décharge se situe dans la forêt communale et n'a de cesse depuis trop longtemps déjà, d'accumuler des immondices.

On y trouve entre autre des machines à laver, des bidons, des parpaings, de la ferraille, des pneus, du plastique, sans compter les nombreux produits toxiques qui se trouvent encore dans certains récipients...La liste n'est pas exhaustive.

En accord avec la circulaire n°85-02 du 4 janvier 1985 relative à l'élimination des dépôts sauvages, je vous serai gré de bien vouloir faire disparaître cette décharge, soit par vos services techniques si le terrain est communal, soit par le propriétaire si le terrain est privé.

La forêt des Emeyeres reste encore un lieu relativement propre et préservé malgré les souillures humaines dont je suis un des rares à nettoyer durant mes temps libres.

Si vous souhaitez avoir de plus amples informations et connaître l'emplacement exact de cette décharge sauvage vous pouvez me contacter au : XX.XX.XX.XX.XX ou au XX.XX.XX.XX.XX


En espérant que ma requête ait été entendue, je vous prie d'agréer Madame X, mes plus respectueuses salutations.

____________________________________________________________________________


Voilà. Quelques semaines plus tard je déménage dans le Var et je m'éloigne de cette Forêt. Les peu de fois où je suis remonté à Gap j'allais inspecter la Forêt et il me semblait que ce panneau était finalement dissuasif. Je me suis lourdement trompé comme vous allez le constater par les photos que je vais diffuser.

 
Published by Gerome - dans Hautes-Alpes
commenter cet article