26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 12:03
Monsanto Veut Modifier Génétiquement les Abeilles Pour qu’Elles Résistent à Ses Pesticides.

 

Monsanto, la multinationale tristement célèbre spécialisée dans la biochimie, investit dans la recherche. Mais pas n’importe laquelle : celle sur les abeilles. Cette nouvelle stratégie ne manque pas d’inquiéter les apiculteurs américains. Jusqu’alors Monsanto s’était contenté de concentrer son développement sur les semences génétiquement modifiées (OGM)… …et la production de produits phytosanitaires (pesticides). Mais l’appétit de la firme biochimique grandit ! Monsanto investit désormais dans le « bio-contrôle », tout particulièrement celui des abeilles.

 

Explications : On sait que ces petits insectes sont indispensables pour que notre écosystème perdure. En effet, 1/3 de notre alimentation dépend des abeilles ! Et leurs poids dans l’économie est tout aussi important. Selon l’INRA, elles ne représentent pas moins de 153 milliards d’euros par an. Pas mal pour une petite bête comme ça ! Une surmortalité des abeilles dues aux humains Malheureusement, les abeilles ne sont pas en grande forme de nos jours… Depuis 15 ans, le taux de mortalité des colonies d’abeilles atteint des records ! Il aujourd’hui à plus de 30 %, alors qu’un taux considéré comme normal avoisine les 10 %. Des facteurs humains expliquent cette mortalité excessive.

 

Les abeilles sont essentiellement sélectionnées en fonction de leur productivité plutôt que de leurs capacités à s’adapter à leur milieu. L’agriculture intensive a tendance à appauvrir la biodiversité et prive les abeilles de sources de nourriture. Les niches sont aussi trop fréquemment déplacées pour polliniser les cultures, notamment aux États Unis. Et il y a bien sûr les pesticides…

 

 

Monsanto, défenseur des abeilles ? Face à ce constat, Monsanto se pose paradoxalement comme le défenseur des abeilles. Et son arme, c’est la recherche génétique. En 2011, Monsanto rachetait Beeologic, une entreprise dont le cœur de métier est la santé des abeilles. Monsanto justifie sa démarche par un engagement dans le développement durable. « Monsanto sait que les abeilles sont une composante clé d’une agriculture durable dans le monde » affirme le géant biochimique dans ce communiqué de presse. Pour contrer le syndrome de l’effondrement des colonies d’abeilles, Beeologics travaille sur des répliques d’acide ribonucléique (ARN). Ces travaux permettraient aux abeilles de synthétiser les protéines pour lutter contre certains virus. L’entreprise estime que c’est un succès.

 

Une démarche qui inquiète les spécialistes car cette démarche ne fait pas l’unanimité parmi les scientifiques. Pour certains, le recul n’est pas suffisant pour connaître tous les effets réels. Ainsi Christoph Then, vétérinaire spécialiste des biotechnologies et ancien expert pour Greenpeace, estime dans le magasine Reporterre que « l’ARN utilisé n’est pas stable et peut passer d’un organisme à l’autre. Donc à ce stade, cette technologie n’est pas assez sûre pour être utilisée dans l’environnement. » En tout cas, Monsanto soigne sa communication !

 

Certes, ces technologies qui devraient se développer dans les années à venir ne rapporteront certainement pas énormément d’argent. Mais elles ont le mérite de cacher une vérité : les pesticides sont un des facteurs majeurs de la disparition des abeilles. Ce soudain intérêt de Monsanto pour la santé des abeilles interpelle les apiculteurs… À l’occasion du Congrès mondial des apiculteurs, Gilles Ratia, président de la Fédération Internationale des apiculteurs Apimundia, n’a pas manqué de rappeler l’activité historique de Monsanto dans les pesticides et la modification génétique du vivant : plantes, semences… Une question logique en découle : et si Monsanto s’intéressait aux abeilles pour les rendre résistantes aux pesticides qu’il produit, responsables de leur disparition ? La boucle serait bouclée…

 

cf: comment-economiser.fr

 

Published by Notre Terre
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 07:43
Aux Etats-Unis, l’Etat de Washington porte plainte contre Monsanto

 

L'empire monsanto s'ébrèche un peu plus et doit faire face à un nouveau scandale sanitaire :

Le procureur général affirme que le groupe a produit des PCB « pendant des décennies tout en cachant ce qu’il savait des dégâts causés par ce produit chimique toxique ».

L’Etat américain de Washington a annoncé jeudi 8 décembre avoir déposé une plainte contre Monsanto. Cet Etat du nord-ouest du pays demande des dommages et intérêts liés à la production de polychlorobiphényles (PCB) de 1935 à 1979.

 

Dans un communiqué, le procureur général Bob Ferguson affirme que Monsanto a produit des PCB « pendant des décennies tout en cachant ce qu’il savait des dégâts causés par ce produit chimique toxique à la santé humaine et à l’environnement ».

Un temps largement utilisés pour isoler les équipements électriques et dans les peintures et les mastics, les PCB ont été liés à des cas de cancer, des perturbations du système immunitaire et à d’autres problèmes de santé.

 

Monsanto, qui produit notamment des semences génétiquement modifiées et des pesticides, a jugé que la plainte déposée auprès de la cour supérieure du comté de King était infondée. « Cette affaire est hautement expérimentale car elle cherche à attaquer un fabricant pour avoir vendu un produit chimique utile et légal il y a quatre à huit décennies de cela », a dit dans un communiqué le vice-président du groupe, Scott Partridge.

 

600 sites de contamination

 

La fabrication de ces composants a été interdite aux Etats-Unis en 1979. Monsanto était le seul producteur de PCB de 1935 à 1979, a précisé le procureur. La plainte déposée contre Monsanto et deux de ses filiales, Solutia et Pharmacia, s’accompagne d’une demande de dommages et intérêts pour les dégâts causés aux ressources naturelles de l’Etat et l’impact économique subi par ses résidents.

 

« Des PCB ont été trouvés dans des baies, des rivières, des sources, des sédiments, dans les sols et dans l’air dans tout l’Etat de Washington, avec plus de 600 sites de contamination suspectée ou confirmée, du détroit de Puget à la rivière Wenatchee, du lac Spokane à la Baie du Commencement », a-t-il déclaré.

Monsanto fait l’objet de plaintes similaires dans au moins huit autres villes de la côte ouest.

Published by Notre Terre
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 07:43
Les cougars ont officiellement disparu :'(

 

Le puma de l'est américain a été déclaré mercredi officiellement éteint...

Le puma, aussi appelé cougar aux Etats-Unis, était sur la liste des espèces menacées depuis 1973 mais sa disparition était suspectée depuis longtemps. Il a été déclaré mercredi officiellement éteint par les Etats-Unis, son extinction remontant probablement aux années 1930.

 

Les félins observés récemment ne sont pas des cougars

 

Les services américains de la pêche et de la faune (U.S. Fish and Wildlife Service) ont passé en revue toutes les informations disponibles et conclu mercredi que le puma de l'est américain était effectivement éteint. Ils ont recommandé que ses sous-espèces ne figurent plus sur la liste des animaux menacés d'extinction. Selon Mark McColough, le principal scientifique des services, l'extinction daterait probablement des années 1930.

«Nous reconnaissons que de nombreuses personnes disent avoir vu des cougars dans la nature ces dernières décennies mais nous ne pensons pas que ces félins soient des cougars de l'est américain et nous n'avons trouvé aucune information qui confirmerait son existence», a expliqué dans un communiqué Martin Miller, le responsable de la région nord-est du service des espèces menacées.

 

Les pumas sauvages observés par les différents témoins appartenaient à d'autres sous-espèces, souvent sud-américaines, qui étaient en captivité et se seraient échappées ou auraient été lâchées dans la nature. D'autres appartenaient à des sous-espèces de l'ouest américain et auraient migré à l'est et dans le Midwest, a ajouté Martin Miller.

 

La décision fédérale de déclarer le puma de l'est américain éteint n'affecte pas le statut de la panthère de Floride (sud-est), une autre sous-espèce de félins figurant sur la liste d'animaux menacés. Alors que cette panthère avait autrefois un habitat qui s'étendait à l'ensemble du sud-est, elle occupe désormais moins de 5% de son territoire historique. Sa population ne compte plus que 120 à 160 animaux dans le sud-ouest de la Floride, selon les services américains de la pêche et de la faune.

 

 

Published by Notre Terre
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 08:22
12 antibiotiques naturels : se soigner naturellement sans les effets secondaires

Au cours des dernières décennies, la sur-utilisation des antibiotiques a atteint un niveau record. Le résultat: des bactéries résistantes aux médicaments, des « superbactéries » qui évoluent trop rapidement pour que les scientifiques parviennent à comprendre comment les combattre. On a déjà entendu parler d’un avenir où les bactéries seraient au sommet de la chaîne alimentaire.

 

Bien avant le développement des antibiotiques pharmaceutiques – développés dans les années 1940, il y avait des aliments et des herbes qui aidaient à se protéger des infections et maladies sur une base quotidienne. Beaucoup de ces protecteurs naturels sont encore en usage aujourd’hui avec les praticiens holistiques dans le monde entier.

 

Nos ancêtres avaient également des solutions pour se guérir, l’utilisation d’antibiotiques de la nature et il serait profitable pour tous de nous rappeler ces antibiotiques-là et penser à les utiliser en cas de maladie.

 

Origan et huile d’origan

 

Vous avez probablement utilisé l’origan pour aromatiser vos plats italiens préférés sans même réaliser les bienfaits de santé qu’il procure. Au-delà de ses propriétés antibactériennes, l’origan peut aider à la digestion et aider à la perte de poids.  Il a été trouvé qu’une huile qui se trouve dans l’origan, le CARVACROL, lutte contre la bactérie qui peut conduire à des infections. Elle traite les infections digestives et même une infection à levures particulière. C’est donc beaucoup plus qu’une simple plante aromatique.

 

Vinaigre de cidre

 

Les avantages considérables de doses quotidiennes de vinaigre de cidre comprennent des propriétés antibiotiques et antiseptiques, l’alcalinisation naturelle de votre système et il peut vous aider pour tout, la gestion de votre poids, réduire le cholestérol et le risque de cancer.
C’est un astringent sans produits chimiques qui peut être utilisé localement pour désinfecter et stériliser.

 

Miel

 

Les Romains utilisaient le miel sur le champ de bataille pour soigner les blessures et prévenir l’infection.
Des civilisations du monde entier continuent à considérer le miel comme l’un des meilleurs antibiotiques naturels, antimicrobien, anti-inflammatoire, antiseptique, et connu de l’homme depuis des milliers d’années.


Il a été prouvé que le miel Manuka de Nouvelle-Zélande a les plus hauts niveaux d’antioxydants et de pouvoirs curatifs.
Une enzyme présente dans le miel libère du peroxyde d’hydrogène. Ce processus aide votre corps à combattre l’infection et empêche la croissance des bactéries. Apaisant pour le système digestif, le miel élimine les toxines du sang et aide votre foie à fonctionner plus efficacement.
Pour un grand coup de pouce au système immunitaire, envisager de combiner le miel avec de la cannelle pour renforcer vos globules blancs. Le miel biologique cru est la meilleure option, car la plupart des méthodes de pasteurisation tuent les effets antioxydants.

 

Curcuma

 

Cette épice est non seulement riche en couleur et en saveur, mais elle protège également votre corps. Le curcuma peut être consommé et aussi appliqué en externe, ce qui en fait un excellent choix pour lutter contre les bactéries. Pour de plus grands bienfaits, en utilisant les propriétés de deux agents antibactériens très efficaces, vous pouvez mélanger du curcuma et du miel et faire une pâte à appliquer directement sur la peau.
A noter que le curcuma sera associé au poivre, ou au gingembre pour un complet développement de ses excellentes propriétés.
Vous pouvez protéger votre corps contre les infections et les maladies  à bactéries en utilisant ces remèdes sûrs et naturels disponibles dans la plupart des cuisines. Protégez votre corps sans pilules de prescription en utilisant du miel, de l’origan, de l’ail, de l’échinacée et du curcuma.

 

Ail

 

Savoureuse et merveilleuse pour agrémenter de nombreux plats, cette plante a aussi des qualités très puissantes. L’ail peut combattre ces infections simples comme le rhume, évacuant les germes avant de leur laisser une chance de perturber votre vie. Utilisant l’allicine qu’il contient, l’ail protège contre les levures, les parasites, les bactéries et plus encore. Si vous cherchez un moyen simple de vivre en meilleure santé, ajoutez davantage d’ail à votre alimentation.

 

Extrait de pépins de pamplemousse

 

Le Journal of Alternative and Complementary Medicine a publié une étude universitaire, revue par les pairs, qui a révélé que l’extrait de pépins de pamplemousse est efficace contre plus de 800 formes de virus et bactéries, plus d’une centaine de souches de champignons et de nombreux parasites.
Très riche en de nombreux antioxydants, l’extrait de pépins de pamplemousse alcalinise le corps naturellement, et aide à la digestion en améliorant votre flore intestinale bénéfique.

 

Echinacée

 

Il se peut que vous connaissiez moins cette plante médicinale, mais elle est sûre et on la trouve dans de nombreuses cuisines. Il a été prouvé que la consommation de cette plante réduit le nombre de rhumes auxquels une personne peut être exposée au cours de sa vie, et  raccourcit la durée des infections. C’est un excellent choix de la prendre à titre préventif. Elle renforce aussi le système immunitaire, anti-infectieuse, puissante pour traiter une infection déclarée et présente de nombreuses autres propriétés.

 

Chou

 

On trouve des composés soufrés dans le chou – qui fait partie de l’ancienne dénomination des crucifères, incluant le brocoli et le chou kale – qui ont été prouvés efficaces pour lutter contre le cancer.
Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est la quantité de vitamine C que l’on trouve dans le chou. Une tasse procure 75 % de ce dont vous avez besoin chaque jour.
Il es naturellement antibactérien. Vous pouvez en manger cru, râpé ou en « lanières » dans votre salade, comme plat d’accompagnement, en faire un « wrap » (ou un sandwich), ou boire un jus de chou frais (avec une pomme ou du miel pour adoucir le goût). C’est un excellent moyen pour améliorer la digestion, prévenir les maladies et même contrôler votre poids.

 

Huile de coco extra-vierge

 

On ne peut venir à bout de tous les bienfaits de l’huile de coco. Elle a des propriétés naturelles  antifongiques et antimicrobiennes, et est riche en antioxydants que vous ne pouvez trouver nulle-part ailleurs dans la nature.
Utilisez-la pour stimuler votre système immunitaire, équilibrer votre thyroïde, cholestérol et niveaux de sucre sanguin, et même améliorer les fonctions cérébrales. Elle est sûre à utiliser en interne comme en externe. L’huile de coco est l’un des cadeaux les plus polyvalents et uniques de Mère Nature.
Incorporez une cuillère dans votre boisson du matin pour l’énergie supplémentaire et la clarté de votre cerveau toute la journée.

 

Aliments fermentés

 

Le chou non pasteurisé, les marinades maison, le kéfir et yogourts probiotiques, renouvellent notre flore intestinale, nous protègent du cancer et maintiennent notre corps en forme pour combattre les infections.

 

Argent colloïdal

 

Antibiotique naturel, l’argent colloïdal est un mélange de particules d’argent en suspension dans un fluide. Il est utilisé depuis des siècles.
Ce traitement est temporaire car trop d’argent – un métal lourd – peut être toxique. Cependant, il désactive l’enzyme dont les bactéries unicellulaires ont besoin pour se multiplier. Privées de leur alimentation en oxygène, les bactéries et les virus sont détruits sans dommage pour vous.

 

Clou de girofle

 

On l’appelle « l’épice aux mille vertus »! C’est un antiseptique puissant. Son principe actif, l’eugenol, lui donne cette odeur que l’on sentait chez le dentiste. Le clou de girofle est en effet extrêmement efficace. Il agit autant sur les bactéries, comme Helicobacter pylori, que sur les virus. Il a donc des pouvoirs antalgiques. Il est aussi anti-inflammatoire, capable de désamorcer l’inflammation sans risque sur l’estomac. Une alternative intéressante à l’aspirine. Vous pouvez en ajouter en petite quantité dans vos boissons chaudes et dans vos plats pour un bon effet fortifiant.

 

Published by Notre Terre - dans Nutrition & Santé
commenter cet article