education a l'environnement

Petit guide du bio-jardinage

Publié le par Gerome

article_jardinage.jpg

 

 

Vous adorez jardiner mais vous redoutez l'effet de certains produits chimiques? Afin de vous aider à préserver votre santé et la planète, les médecins de l'Association Santé Environnement France, les membres des associations BBvert et la Ligue Roc vous proposent quelques conseils dans un guide du bio-jardinage...

 «La biodiversité c’est l’ensemble des espèces vivantes, des milieux où elles vivent et des relations qui s’établissent entre elles et avec ces milieux. […] Le jardinier est l’actif gardien de ces trésors ajoutés par ou pour ses prédécesseurs», introduit Hubert Reeves, Président de la Ligue Roc/ Humanité & biodiversité dans le petit guide vert du bio-jardinage.


Les pesticides, engrais et désherbants peuvent avoir un impact sur l’environnement et la santé. De nombreuses études ont fait le lien entre ces produits toxiques et certaines pathologies. L’utilisation des pesticides est de plus en plus contrôlée dans le secteur professionnel, mais pas chez les particuliers. Les produits utilisés par les jardiniers sont suspectés de provoquer des cancers, des troubles de la fertilité ou du système nerveux. Il a été démontré que les femmes enceintes qui se servent des pesticides lorsqu’elles jardinent augmentent les risques de pathologies graves chez l’enfant.


L’Association Santé Environnement France, qui réunit près de 2 500 médecins, l’association BBvert et la Ligue Roc, ont donc décidé d’éditer un petit guide vert du bio-jardinage pour des conseils simples et pratiques. L’objectif est de montrer qu’il est possible de respecter l’environnement et de préserver sa santé tout en jardinant. «Il faut arrêter d’utiliser des produits toxiques dont on connaît les impacts sur la santé et revenir à des fondamentaux. Il ne vous viendrait pas à l’idée d’éliminer vos souris avec une bombe. Pour le jardinage c’est la même chose, inutile d’utiliser des produits toxiques pour éliminer quelques mauvaises herbes!», explique le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF dans ce guide.


Le guide est organisé de manière à ce que toutes les questions que vous vous posez sur le bio-jardinage soient traitées: questions sur le lien santé-biodiversité, sur la pollution, la santé…

Voici quelques conseils présents dans le guide: avec quoi peut-on faire du compost?


• Avec les déchets de la cuisine: épluchures et restes de fruits et de légumes, restes alimentaires n’étant pas à base de viande, coquilles d’oeuf, coquilles de fruits de mer, coquilles de fruits secs, sachets de thé, marc de café

• Avec les déchets du jardin: fleurs et feuilles mortes, tontes de gazon, mauvaises herbes, terre et terreau issus des fonds de bacs à fleurs

• Avec les déchets de la maison: cendres de bois, les sciures et copeaux de bois, certains cartons légers et non imprimés (boîtes à oeufs, rouleaux d’essuie-tout ou de papier toilette).

Vous pouvez télécharger ce livret gratuitement en cliquant ici.

 

 


Partager cet article

Méthodes écologiques de détachant avant lavage

Publié le par Gerome

Le détachage avant lavage

L’une des difficultés de la lessive écologique, quelle qu’elle soit, est le détachage avant lavage. Ceci est vrai aussi, pour certaines taches, avec les lessives industrielles classiques. Cela ne pose pas trop de problèmes aux personnes qui travaillent dans un bureau, ne cuisinent pas de manière traditionnelle (pas de plats en sauce, jus de viande etc.) et n’ont pas d’enfants ou de chiens.

Le savon au fiel ou le savon noir suffisent en général pour les taches de ces personnes. Au pire, tremper le linge dans une solution de cristaux de soude ou de percarbonate de soude.

Les taches difficiles

Pour les autres, l’idéal est de traiter la tache de manière appropriée dès qu’elle vient d’être faite. Si vous n’avez ni le temps ni l’envie, faites un noeud dans le vêtement pour vous le rappeler lorsque vous mettrez votre linge en machine. De très nombreuses taches ne disparaîtront plus si elles ont été « cuites » en machine et/ou au fer à repasser. Il est donc indispensable de détacher avant lavage.

Voici quelques techniques pour des taches diffi ciles :

graisse et huile • Saupoudrer de blanc d’Espagne, d’argile ou de terre de Sommières.
transpiration • Frotter avec de l’eau vinaigrée jusqu’à disparition. Ou de l’alcool dénaturé à 70°.
rouge à lèvres • Alcool dénaturé à 70°.• OU mélange d’eau oxygénée (ou
percarbonate) + cristaux de soude.
fruits en général • Traiter immédiatement à l’eau bouillante (passer l’eau au travers du tissu).
• Sur une tache sèche, essayer le jus de citron ou l’eau vinaigrée, l’eau oxygénée, le percarbonate.
fruits rouges
• Faire tremper dans de l’eau tiède, savonner, ne pas rincer, et étendre au soleil. Laver ensuite en machine.
oeuf • Jamais d’eau chaude. • Frotter avec de l’eau oxygénée ou une solution de percarbonate.

vin rouge • Passer immédiatement du vin blanc (puis saupoudrer de sel) ou de l’eau gazeuse sur la tache.
• OU faire tremper dans de l’eau tiède, savonner, ne pas rincer, et étendre au soleil. Laver ensuite en machine.
sang • Surtout, jamais d’eau chaude !!! • Sur une tache fraîche, tremper et frotter dans un bain d’eau fraîche fortement salée. • Sur une tache sèche, tremper 1/2 heure dans un bain d’eau froide additionnée de cristaux de soude et de percarbonate de soude (ou d’eau oxygénée).
• Sur une tache « cuite » (ancienne) essayer de l’eau vinaigrée.
• Sur un tissu fragile, faire tremper dans un peu d’eau avec un cachet d’aspirine.

chocolat • Éponger la tache à l’eau tiède savonneuse, décolorer délicatement à l’eau oxygénée.
• Sur du cacao pur, oublier l’eau savonneuse.
thé • Frotter la tache avec du jus de citron (attention aux tissus fragiles, dans ce cas remplacer par du vinaigre). • OU de l’eau oxygénée. • OU une solution de percarbonate.
café • Rincer à l’eau froide, frotter à l’eau tiède savonneuse, rincer. • OU utiliser de l’eau oxygénée.
herbe • Tamponner avec du vinaigre.
roussi • Frotter avec un sucre en morceau. • OU avec de l’eau oxygénée.
humidité et moisissure • Tamponner la tache avec un tissu propre trempé dans du jus de citron salé. Frotter avec du savon de Marseille. Laver à 90 °C (indispensable pour tuer les spores) ou faire bouillir dans une casserole d’eau.

cirage, cambouis, goudron, mazout
• Appliquer dès que possible de la matière grasse (beurre, huile, vaseline, lait).
• Enlever avec un couteau le cambouis qui n’a pas pénétré le tissu. Ramollir le reste en appliquant du beurre OU tremper plusieurs fois dans du lait bouillant en pétrissant le tissu. Frotter ensuite la tache avec de l’essence de térébenthine, étendre et verser de la poudre de Sommières (ou du blanc d’Espagne ou de l’argile). Laisser en place plusieurs heures et recommencer si nécessaire.
• OU bain de 12 h dans de l’eau chaude + savon noir (25 g) + cristaux de soude (15 g) + essence de térébenthine (5 g). Brosser.
nicotine
• Frotter à l’eau froide puis imprégner de glycérine + eau tiède.
• OU frotter à l’alcool.
rouille
• Presser un jus de citron dessus et saupoudrer de sel, laisser sécher et laver en machine.

peinture, encre
• Faire tremper dans du lait tiède. Remplacer le lait jusqu’à ce que sa couleur ne change plus. Laver à l’eau savonneuse et rincer abondamment. • OU frotter avec de l’alcool.
• Sur du coton blanc il n’y a pas grand chose à faire à part le teindre (ou l’eau de Javel).
• Essayer aussi éventuellement de l’essence de térébenthine.



Partager cet article

Le savon noir liquide

Publié le par Gerome

Le savon multi-usage

 

Un super nettoyant

Dégraissant et détachant, le Savon Noir suffit à nettoyer tout type de surfaces : carrelages, céramiques, linos, mosaïques, ardoises, marbres, béton, sanitaires, peintures, hottes, fours, vitres (sans rinçage)…en utilisant qu’1 à 2 bouchons pour 5 litres d’eau tiède.

Il fait briller, nourrit, assaini et protège en laissant une odeur agréable.

 

Application du produit à l’aide d’une serpillière et d’un balais brosse.

Ne convient pas aux sols vitrifiés du fait de son action décapante.

 

 
Ecologique

Ne laisse pas de traces de produits chimiques indésirables dans la maison.
Biodégradabilité maximale.


Composition : huile de lin et glycérine

Sa formule traditionnelle concentrée  est à base de matières végétales (16%) dont 3% d'huile de lin.

Le lin a un rôle nutritif, siccatif, pénétrant et hydrofuge. 

La glycérine a un rôle émollient, hydratant, solubilisant

Consignes de sécurité

Tenir hors de la portée des enfants.

En cas de contact avec les yeux, rincez abondamment à l'eau claire.

En cas d'ingestion, consultez un médecin et lui apporter ce flacon.

Partager cet article

Fabriquer son liquide vaisselle

Publié le par Gerome

Ecologique et économique, le liquide vaisselle fait maison vous prendra quelques minutes à peine pour le fabriquer.

Pour 0,5 l de liquide vaisselle :
- Eau
- Bicarbonate de soude
- Cristaux de soude
- Savon noir
- Savon de Marseille
- Huile Essentielle de citron, de pamplemousse ou de thym

Diluer 1 CC de bicarbonate de soude, 1/2 CC de cristaux de soude et 1/2 CC de savon noir dans 2 dl d'eau froide.
Dissoudre 20 g de savon de Marseille râpé dans 2 dl d'eau très chaude.
Quand le savon et les cristaux sont dissous, verser les 2 préparations dans un flacon et ajouter 1 CC de savon noir.
Laisser épaissir, puis diluer avec 1 dl d'eau et parfumer avec une dizaine de gouttes d'huile essentielle.



Autre recette :

Utiliser 2 cuillères de ce produit à la place du produit classique.

Ingrédients: 3 citrons non traités, 400 ml d'eau, 200 gr de sel, 100 ml de vinaigre de vin blanc.

Couper les citrons en 4-5 rondelles, en enlevant les pépins et en gardant la peau Mixer à l'aide d'un robot à immersion (celui pour la soupe) avec un peu d'eau et le sel. Afin d'éviter que le filtre du lave-vaisselle ne se bouche, mixer longuement et très finement le mélange.

Mettre le mélange dans une casserole, ajouter toute l'eau et le vinaigre et faire bouillir pendant environ 10 minutes en mélangeant afin que ça n'accroche pas au fond (utiliser une vieille casserole si possible). Une fois que le mélange aura épaissi, éteindre le feu et verser immédiatement dans des pots en verre (des pots recyclés feront l'affaire). Bien refermer les couvercles aussitôt, et mettre les pots à l'envers (comme pour les confitures) pour créer le vide et conserver le mélange plus longtemps.

À la place du liquide de rinçage, utiliser du vinaigre de vin blanc.

Cette recette peut aussi être utilisée pour nettoyer cuisinières et fourneaux (à gaz), et pour laver la vaisselle à la main.



Partager cet article

Pourquoi l'éducation à l'environnement?

Publié le par Gerome

Il est facile de jouer en nature : chasse aux trésors, rallye nature, identification d'arbres ou d'oiseaux. En classe nature, les professeurs et les animateurs accompagnent les enfants et en profitent pour les amener à reconnaître et apprécier leur environnement. Ceci démystifie l'écologie et permet d'adopter une attitude plus respectueuse.

Les enfants sont les adultes de demain, les citoyens et les décideurs de demain; les sensibiliser à la protection de l'environnement les amènera plus tard à le respecter, car on respecte ce qu'on connaît et ce qu'on comprend.

Objectifs de l'éducation à l'environnement :

La compréhension des relations entre les questions environnementales, économiques, socioculturelles doit aider les élèves à mieux percevoir :

  • l'interdépendance des sociétés humaines ;
  • la nécessité pour tous d'adopter des comportements favorables à la préservation de l'environnement ;
  • l'importance d'une solidarité à l'échelle mondiale.
Une mise en oeuvre progressive :
  • 1977 : une circulaire fait exister l'éducation à l'environnement en France.
  • 2004 : elle devient l'éducation à l'environnement et au développement durable
  • 2007 : une circulaire définit « l'Éducation au développement durable » en mars.

L'éducation au développement durable accompagne la stratégie nationale de développement durable. Le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire lancent l'opération « l'École agit ! Le Grenelle Environnement à l'école » en novembre 2007. Cette opération a pour but de permettre aux élèves de s'engager en faveur du développement durable.

L'E.D.D. fait partie intégrante de la formation initiale des élèves, dans l'ensemble des écoles et des établissements scolaires.

Une éducation ancrée dans toutes les disciplines, tout au long de la scolarité

L'E.D.D. n'est pas une nouvelle discipline, elle intervient :

  • dans le cadre des différentes disciplines existantes. Les problématiques du développement durable sont introduites dans le cadre des programmes et des enseignements et par le biais de thèmes de convergence, tels l'eau ou l'énergie.
  • à des moments spécifiques (classes vertes, actions éducatives conduites avec des partenaires, etc.)

Plusieurs centaines d'actions de sensibilisations sont recensées dans différents domaines :

  • commerce équitable,
  • biodiversité
  • alimentation
  • santé
  • nouvelles énergies
  • tri des déchets
  • etc.
Textes de référence :

circulaire n°2007-077 du 29 mars 2007 : seconde phase de généralisation de l'éducation au développement durable (E.D.D.)
circulaire n°2007-077 du 29 mars 2007 : lancement de la 2ème phase de généralisation de l'E.D.D.
circulaire n° 2004-110 du 8 juillet 2004 : généralisation d'une éducation à l'environnement pour un développement durable - rentrée 2004.
note de service n° 2008-077 du 5 juin 2008 : instructions pédagogiques - éducation au développement et à la solidarité internationale.
encart n°10 du 5 mars 2009 : inscription, modalités, calendrier de l'opération 2009 "L'École agit : Pour le développement durable".


Partager cet article

<< < 1 2 3 4 > >>