habitat

L'Amazonie brûle depuis trois semaines : messieurs les milliardaires, sortez le carnet de chèques

Publié le par Notre Terre

Amazonie-incendie

....et faites preuve d'autant de générosité que pour la Cathédrale de Notre Dame de Paris.

L’Amazonie est un trésor, elle est un cadeau fait à l’humanité. On trouve plus de biodiversité dans un hectare de forêt amazonienne que dans toute la superficie de l’Europe. Dans un rapport publié en août 2017, des chercheurs ont présenté près de 400 nouvelles espèces animales et végétales qui à peine découvertes périront sous les flammes et les tronçonneuses des agriculteurs brésiliens plus préoccupés à leurs profits qu’au devenir de l’humanité.

Car toucher à l’Amazonie revient à toucher à toute l’humanité. Outre les dégâts environnementaux causés par la déforestation et les incendies volontaires des "Bolsonariens", les gouvernements brésiliens successifs ont permis le saccage de la plus grande pharmacopée naturelle de la planète, en effet la Forêt Amazonienne compterait jusqu’à 390 milliards de végétaux parmi lesquelles le très fameux Graviola : depuis les années 1990 de nombreuses études ont été réalisées sur cet arbre, ses feuilles et ses fruits et elles ont démontré une action anti-tumorale, à la fois in vitro sur des lignes de cellules cancéreuses, et in vivo, sur des souris.

Cette propriété concerne plusieurs types de cancers, du poumon, du sein, du pancréas, du foie ou encore de la prostate. De plus, il a été montré en laboratoire que les acétogénines sont sélectives, et ne s’attaquent qu’aux cellules cancéreuses, épargnant les cellules saines.

42.510.000.000 m2 de forêt sont rasées chaque année, soit 1.350 m2 à chaque seconde, ce qui correspond à la surface d’un terrain de football toutes les 7 secondes. Cet écocide doit cesser car la déforestation de la forêt amazonienne aura des conséquences sur le réchauffement climatique de la planète. NOUS DEVONS NOUS SAUVER DE NOUS-MEMES.

Puisque Jair Bolsonaro compte accélérer la déforestation et renforcer l’agrobusiness, il faut dorénavant taper là où ça fait mal : au portefeuille ! Organisons un boycott massif et à durée indéterminée de tous les produits brésiliens tant que Jair Bolsonaro n’aura pas donné des gages de respect et de protection de la plus grande forêt du monde. Le Brésil exporte majoritairement du soja, des minerais de fer et de cuivre, de la viande de bœuf, de porc, de poulet, du pétrole, du maïs, du tabac et du café. Demandons à la France un acte fort, le boycott total de tous les produits brésiliens, demandons aux pays de l’union européenne un acte fort, demandons à tous les pays du monde un acte fort ! Isolons le Brésil sur la scène internationale, frappons l’économie brésilienne tant que le pays n’aura pas engagé une transition majeure en faveur de la protection de la forêt amazonienne.

Jérôme Garnier. Auteur, blogueur.
"Embrasement, histoire de la fin programmée d'une ère".

Publié dans Nature, Habitat

Partager cet article

Les arbres : une solution pour lutter contre les effets du réchaufement climatique et de la canicule

Publié le par Notre Terre

bienfaits des arbres en ville

 

Publié dans Habitat, Nature

Partager cet article

Montagne d'or en Guyane: c'est inédit, l'ONU accuse la France de non-respect des droits indigènes

Publié le par Notre Terre

orpaillage guyanne

Il fallait s'y attendre. Alors que le projet "Montagne d'or" en Guyane se profile à grands pas, l'Organisation des Nations Unies a décidé de réagir. Elle "somme" la France de suspendre le projet jusqu'à ce que les populations autochtones locales aient pu être consultées correctement. C'est la première fois dans l'histoire que l'ONU intervient directement contre l'État français. La transition énergétique semble bien loin de toute préoccupation politique de ce côté-là de l'océan.


Le projet "Montagne d'or", géré par un consortium russo-canadien (Nordgold et Colombus Gold) est au centre d'une polémique aujourd'hui internationale. Alors que l'avenir des populations autochtones semble de plus en plus incertain, la gigantesque mine à ciel ouvert pourrait bien signer l'arrêt de mort de toute une partie de la biodiversité guyanaise, mais également être lourde de conséquences pour les indigènes vivant près du site.
Dans un communiqué rendu public ce jeudi, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l'ONU demande donc au gouvernement français de revoir sa copie. Selon le Comité, les populations locales n'ont pas été consultées, ou du moins que très peu, sur le sujet. Le risque est de voir la situation tourner au conflit. "Ce genre d’infractions est malheureusement courant en Amérique du Sud et en Asie, mais c’est la première fois que Paris est rappelé à l’ordre pour un manque de respect des droits autochtones" souligne Vincent Ploton du Service international pour les droits de l’homme, au sein de l'ONG ISHR.

Un véritable paradoxe quand on sait que depuis maintenant quelques mois, la transition énergétique est sur toutes les lèvres. Rappelons que ce projet, s'il est mis en place, sera responsable d'une pollution massive de la forêt primaire de Guyane. Les sols seront inutilisables pendant des centaines d'années et des milliers d'hectares seront déforestés.

Le Comité souligne qu'aucune mesure éthique n'a été prise pour protéger les terres amérindiennes, "en dépit de l'impact négatif du projet minier sur le contrôle et l'usage des populations indigènes et de leurs terres, notamment les menaces pesant sur les écosystèmes, la déforestation et les sites archéologiques" explique l'ONU. La France a maintenant jusqu'au 4 avril prochain pour démontrer au monde que le droit indigène guyanais ne sera pas bafoué au profit de quelques cailloux dorés...

 

Source : terradarwin.com

Publié dans Nature, Pollution, Habitat

Partager cet article

Le Japon distribue 8 millions de maisons abandonnées, et voici comment en obtenir une

Publié le par Notre Terre

maisons japonaises

Avis à tous ceux qui rêvent de devenir propriétaires au Japon :

l'opportunité de votre vie, c'est maintenant ! En effet, le gouvernement japonais vient de lancer un programme pour réduire le nombre de maisons abandonnées dans tout le pays... et pour cela, il s'apprête à céder de nombreux logements à des prix extrêmement bas, voir même gratuitement !


En plus de proposer de nombreuses maisons à un prix très modique, le gouvernement prévoit également d'offrir des aides à la rénovation de certaines propriétés, spécialement dans les cas où elles auraient été abandonnées et laissées délabrées.
D'après un rapport de 2013, il y a quelques 8 millions de maisons abandonnées à travers l'archipel.

Au Japon, les maisons abandonnées apparaissent même aux abords des grandes villes

maison japon


Les nombreuses catastrophes naturelles qui frappent le Japon et le vieillissement important de sa population expliquent en grande partie pourquoi toutes ces maisons sont laissées à l'abandon depuis tant d'années.

Cependant, il existe aussi un autre facteur explicatif : au Japon, une supersition tenace affirme qu'occuper d'anciennes maisons dont les propriétaires ont connu une mort violente ou anormale porte malheur ! Dans ces conditions, difficile pour les agences immobilières de vendre tous leurs biens...

En 2033, un tiers des maisons du Japon pourraient être laissées à l'abandon


D'après le Japan Times, 70% des habitants de Tokyo vivent en appartement. Alors que ces logements abandonnés constituaient au départ un problème essentiellement rural, le phénomène a commencé à faire son apparition dans les banlieues proches des grandes villes, ce qui en fait désormais une alternative crédible pour les citadins blasés de leur vie urbaine étouffante.  D'ailleurs si l'on en croit l'étude du Nomura Research Institute (NRI), le nombre de maisons vacantes au Japon pourrait continuer d'augmenter jusqu'à atteindre le chiffre hallucinant de 21,7 millions de maisons vacantes en 2033, soit un tiers de toutes les maisons du pays !
"Si cela continue, à un moment, il va falloir penser à ralentir voir stopper la construction de nouveau bâtiments prévient Wataru Sakakibara, consultant au NRI, mais cela aura un impact sur l'économie".


Un phénomène qui pourrait amener à une limitation drastique de la construction dans le pays


Clairement, si vous avez toujours envisagé d'acquérir une maison au pays du Soleil-Levant, c'est le moment ou jamais !  Et si vous hésitez encore, on vous rappelle que le magazine voyage Travel + Leisure a élu le Japon destination de l'année 2018 !

Intéressé par une maison japonaise ? Ce site (en japonais et anglais) vous donnera toutes les infos ! 

Source : démotivateur.fr

Publié dans Habitat

Partager cet article

Survivrons-nous à nous-même ?

Publié le par Notre Terre

ours polaire

Le rechauffement climatique c'est :


 - 1 milliard de déplacés climatiques d'ici 2050
- La 6e extinction des espèces animales
 - La mort des oceans, 1er producteurs d'oxygène
- 3/4 de l'humanite menacée de mort d'ici 2100 etc...


 Survivrons-nous à nous-même ?

Publié dans Nature, Pollution, Habitat

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>