les bonnes nouvelles

Canal Seine-Nord Europe : 500 000 poids lourds en moins sur les routes d'ici 2015

Publié le par Gerome

Source : maxisciences

France - La France a signé hier le protocole d'intention pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe, partie française de la liaison fluviale Seine-Escaut. Un nouveau pas pour ce projet emblématique du Grenelle Environnement, mené en collaboration avec la Belgique.


Ce nouveau canal, accessible aux unités fluviales de 4 400 tonnes, et équipé de quatre plates-formes d'activités multimodales, doit relier en 2015 le Grand Bassin parisien et le Nord-Pas de Calais, et au-delà, le Benelux et les 20 000 km du réseau fluvial européen de grand gabarit. Son but : désenclaver le bassin de la Seine et offrir aux ports de Rouen, du Havre et de Dunkerque une meilleure compétitivité et de nouveaux débouchés vers l'Europe.

13,3 à 15 millions de tonnes de marchandises devraient être transportées sur ce nouveau canal, supprimant 500 000 poids lourds par an sur les routes françaises et notamment sur l'A1 et l'A13. Un avis d'appel public à concurrence devrait très vite être lancé pour initier la procédure de sélection du partenaire privé qui réalisera ce projet, avec les pouvoirs publics, dans le cadre d'un contrat de partenariat (PPP).


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Protection des espèces menacées : Obama annule un décret de Bush

Publié le par Gerome

Source : Futurasciences

Le président des Etats-Unis vient d’annuler la décision de son prédécesseur George W. Bush de ne plus protéger certaines espèces animales menacées quand il s'agit de favoriser certains projets industriels.

Le 16 décembre 2008, soit un mois avant l’investiture de son successeur, le président Bush avait supprimé l’obligation imposant jusque-là à l’industrie de consulter certains services spécialisés au sein de l’administration avant de réaliser tout projet susceptible d’affecter des espèces menacées. Dans certains cas, une autorisation écrite de la part de ces services était obligatoire avant d’entamer les travaux.

Cette décision de la part d’un président sur le point de passer le flambeau avait, à l’époque, soulevé un tollé, y compris de la part du Sierra Club, la première organisation non gouvernementale consacrée à la protection de l’environnement, fondée à San Francisco en 1892.

Mardi 3 mars dernier, le président Obama a signé un document intimant l’ordre de réexaminer l’amendement du 16 décembre, annulant du même coup ses effets et revenant à la réglementation antérieure.

La science de nouveau dans le processus de décision

Cette nouvelle loi « représentait tout le mépris pour la science et la primauté du politique sur la connaissance qui caractérisaient l'administration Bush dans ses efforts pour démanteler des lois essentielles sur l'environnement, [jusqu’à] prendre des décisions dont pouvait dépendre la vie ou la mort d'animaux comme l'ours polaire », déclare dans un communiqué Carl Pope, un des responsables du Sierra Club.

Dans une déclaration rendue publique faite au Secrétariat chargé du Territoire, centre névralgique officiel de la préservation de l’environnement, le président Obama assure que désormais « on respectera le travail accompli par les scientifiques et les experts travaillant dans [son] administration », qualifiant de « choix erroné » celui fait par son prédécesseur entre la conservation et l’exploitation des ressources naturelles. « Grâce à des politiques intelligentes et durables, nous pouvons concilier croissance économique aujourd'hui et préservation de notre environnement pour nous-mêmes, nos enfants et nos petits-enfants », ajoute-t-il.

Sur les 787 milliards de dollars consacrés au plan de relance de l’économie américaine décidé par Obama en février dernier, 3 sont consacrés à la préservation des richesses naturelles, comme le parc de Yellowstone, ou à la reconstruction d’écoles dans les réserves indiennes.

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La " Croisière Blanche " stoppée par les juges

Publié le par Gerome

Avant de publier le communiqué de l'association montain wilderness, je veux  remercier

La délégation française de l’association internationale Mountain Wilderness (MW France),
La délégation française de la Commission internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA France),
La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM)
L’association ‘Paysages de France’,
La Société Alpine de Protection de la Nature des Hautes-Alpes (SAPN 05),
L’association ‘SOS Environnement Haute-Durance’,
avec le soutien de toutes les associations et organismes membres de la Coordination nationale pour l’adaptation des loisirs motorisés à l’environnement
pour leur ténacité, leur courage, leur dévouement envers la Terre et envers le département des Hautes-Alpes. Ce qu'ils ont réalisé est mémorrable, toutes ces associations ont mis un terme à plus de trente ans de saccage dans le Champsaur chaque hiver. Un grand merci!!!



 Par ordonnance du 26 janvier 2009, le juge des référés du Tribunal administratif de Marseille, statuant en urgence, a suspendu l'arrêté du préfet des Hautes-Alpes, autorisant la " 32ème Croisière Blanche " qui devait s’engager le 27 janvier 2009

Depuis plusieurs années, Mountain Wilderness France et les autres associations du collectif d'opposition à la " Croisière blanche " ont engagé une bataille sur le terrain et devant la justice, pour obtenir l’arrêt de cette manifestation motorisée qui détruit et dégrade des espaces naturels de très grande qualité pour le plaisir de quelques personnes. Malheureusement, le Préfet des Hautes-Alpes est resté sourd aux nombreux avertissements de la justice.


Bien mal lui en a pris. Après avoir obtenu l’annulation a posteriori de l’autorisation administrative de l’édition 2006 de la course, le juge a estimé que l’administration persistait dans son erreur, et a ordonné cette fois la suppression pure et simple de la prochaine édition de la " Croisière Blanche " en 2009, sur requête de l’association Mountain Wilderness France.

Bien entendu, les associations restent vigilantes afin que la décision du juge des référés soit respectée. Mickaël Bouillin, juriste bénévole de l’association, prévient : " Le Préfet des Hautes-Alpes doit prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher matériellement le déroulement de la course qui devait commencer ce mardi 27 janvier 2009. L’organisateur de la course et les participants qui décideraient de se rendre sur les lieux en dépit de la décision de justice pourraient être pénalement sanctionnés, comme cela s’est produit en 2008 ".

La décision du juge des référés démontre une nouvelle fois que les services de l’État ne peuvent laisser se dérouler une concentration aussi importante de véhicules motorisés en périphérie immédiate du Parc National des Écrins, qui abrite de nombreux sites naturels sensibles bénéficiant de protections nationales et communautaires (zones Natura 2000 notamment). Cette " manifestation sportive " est en totale contradiction avec les objectifs de préservation et de valorisation du Champsaur-Valgaudemar.

Une fois encore, les associations se déclarent prêtes à étudier avec les acteurs locaux tout projet alternatif de mise en valeur et de développement durable de la région.



Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Rediffusion de "Pièces à conviction"

Publié le par Gerome

CRIIRAD

471 av. Victor Hugo

26000 VALENCE

Tel : 04 75 41 82 50

Fax : 04 75 81 26 48

Email : asso@criirad.org

Site web : www.criirad.org

 

  ACTUALITESCRIIRAD

 

Emission pièces à conviction « le scandale de la France contaminée »

Le 11 février à 20h35 sur France 3

 

 

 

 

 

 

Une rediffusion de « Pièces à conviction »

 

Jeudi 12 février à 00h35

Lundi 16 février à 02h10.

 

 

 

« Le scandale de la France contaminée »

 

La CRIIRAD a apporté son appui scientifique à la réalisation des reportages pour ce numéro spécial consacré à l’héritage radioactif laissé par les mines d’uranium.

Nous sommes en train de voir avec la production pour une commercialisation du reportage. Pour de plus amples renseignements n’hésitez pas à nous contacter ou à visiter notre site.


 

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Energies renouvelables: bientôt une agence internationale, "grand pas" pour Berlin

Publié le par Gerome

Dépêche AFP

La création lundi de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) constitue "un grand pas" pour le secteur qui présente "des énormes potentiels" pour la protection de l'environnement et l'économie, a affirmé mercredi le ministre allemand de l'Environnement.

"Les énergies renouvelables ne présentent pas seulement d'énormes potentiels pour la lutte contre le réchauffement climatique et un approvisionnement énergétique sûr" mais aussi "de grandes opportunités économiques, ce qu'ont reconnu beaucoup d'Etats", a déclaré le ministre social-démocrate Sigmar Gabriel.

"Le potentiel du soleil, de l'eau, du vent et de la bioénergie est si grand que l'on peut approvisionner en énergie plus de 9 milliards de personnes sur la Terre", le nombre prévu d'habitants d'ici à 50 ans, a-t-il ajouté, déplorant que "les énergies renouvelables reçoivent encore trop peu de soutien politique et financier",

Plus de 100 délégations vont participer lundi à Bonn à la conférence de création de l'Irena, la première organisation internationale consacrée aux énergies renouvelables, a indiqué M. Gabriel au cours d'une conférence de presse à Berlin.


A l'initiative de l'Allemagne, de l'Espagne et du Danemark, cette agence a pour mission de conseiller et de soutenir les pays industrialisés et en développement pour qu'ils augmentent la part des énergies renouvelables dans leur production d'énergie.

A peu près la moitié des pays participants vont signer les statuts de fondation de cette instance dotée d'un budget de 25 millions de dollars. Les Etats-Unis, le Japon et la Chine seront représentés lundi, mais signeront le texte ultérieurement, selon M. Gabriel.

En juin 2009, les Etats membres de l'Irena décideront de l'endroit où l'agence aura son siège. L'Allemagne plaide en faveur de Bonn.

L'Union Européenne a pour objectif d'inclure 20% d'énergies renouvelables dans la consommation énergétique d'ici à 2020.

En Allemagne, 15% de la consommation d'électricité provient des énergies renouvelables et le gouvernement veut au moins doubler cette part d'ici à 2020.

Quelque 250.000 emplois ont déjà été créés dans le domaine des énergies renouvelables en Allemagne dont l'objectif est de doubler ce chiffre d'ici à 2020, selon M. Gabriel.


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article