les bonnes nouvelles

Un Google noir pour préserver la planète

Publié le par Gerome

blackle-t.jpg
Ce sont les petits gestes de chacun au quotidien qui peuvent changer le monde de tous.

Blackle.com permettrait de réaliser d'importantes économies d'énergie...
La société australienne Heap Media spécialisée dans les solutions éco-technologiques a conçu Blackle.com, une version bien noircie de Google.com et qui permettrait de réaliser d'importantes économies d'énergie à l'échelle planétaire.

L'idée du concept est née en janvier 2007 à la lecture d'un commentaire publié sur le blog écologiste Ecoiron. Son auteur y rappelait que l'affichage d'une page web à fond noir nécessite 15 watts de moins qu'une page blanche. Rapportée aux 200 millions de recherches effectuées tous les jours sur Google, cette différence permettrait d'économiser jusqu'à 750 MWh chaque année, la part des écrans LCD et moniteurs à tube étant prise en compte dans le calcul.

En partant de ce constat, Heap Media a lancé Blackle au printemps dernier. Hormis le fond noir, la présentation est la même que sur Google. Basées sur les recherches personnalisées de Google, les recherches sur Blackle.com sont également identiques à celle du célèbre moteur de recherche.
En page d'accueil, Blackle affiche le nombre de Mégawattheure économisés grâce à son utilisation. A ce jour, le site a permis de réaliser une économie énergétique de 212 Mégawatheure.

"Nous vous encourageons à mettre Blackle en page d'accueil" recommande la société australienne sur sa page d'accueil. "Ainsi, dès que vous ouvrez votre navigateur vous économiserez de l'énergie. Chaque bit compte !"

Site : http://fr.blackle.com

En ce qui me concerne je l'ai essayé et je l'ai adopté, ce sont tous nos petits gestes au quotidien qui feront la différence, et puis on doit tout faire et tout essayer pour notre Terre Mère.



Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Grand nettoyage dans la vallée du Loup

Publié le par Gerome

La dixième édition du grand nettoyage aura lieu dans la vallée du loup (06) le samedi 13 octobre, RDV à 8h30 au gymnase de la colle sur Loup.
Au programme journée conviviale de ramassage des ordures laissées dans la nature suivi d'un repas et un concert pour poursuivre dans la bonne ambiance le soir. "gratuit pour les participants"  PAF 5 euros.
Alors si vous êtes dans le coin et que vous ne faites rien à ce moment là, c'est le moment de rendre service à Notre Terre!

Pour plus d'infos :
 http://rikikibeach.free.fr/cariboost1/

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La voiture à air comprimé

Publié le par Gerome

Un vent frais et nouveau souffle sur l'ingénierie automobile. Dépassé le temps des gros 4x4 pollueurs roulant au pétrole!
Plus pratique et moins chère que la voiture électrique, la voiture à air comprimé conçue par Guy Nègre pourrait « assainir » nos routes à l'horizon 2009. Après dix-sept ans de recherches et 20 millions d'euros investis la petite société provençale, MDI touche enfin au but.
En février, un contrat de licence exclusive signé avec Tata Motors, leader indien de l'automobile, a apporté les fonds nécessaires à l'industrialisation de cette invention.
Par ailleurs, une carrosserie en résine 100 % végétale est actuellement à l'étude. Les premières sorties d'usine, prévues fin 2008, à Carros puis en Inde, permettront de lancer ces projets. De quoi faire rêver Guy Nègre et ses 26 salariés d'une belle revanche sur l'industrie automobile.
Le pétrole et les biocarburants n'ont qu'à bien se tenir!

voiture-air-comprim--.jpg

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Le Gel feu, une innovation au service des Forêts

Publié le par Gerome

  • La nouvelle n'est pas d'aujourd'hui mais j'ai jugé utile de la glisser dans ma rubrique des bonnes nouvelles.
    La fécule de pomme de terre a de beaux jours devant elle. En effet, la société Advent Agri a repris le site de Haussimont en Champagne-Ardennes, une usine de production de fécule qui semblait vouée à une fermeture certaine et a élaboré, avec l'aide de chercheurs, un produit révolutionnaire qui permet de lutter contre les incendies.
    Le produit, appelé "gel feu", est constitué à plus de 50% de fécule de pomme de terre. A l'origine sous forme de poudre, il a la particularité de se transformer en gel lorsqu'il est mélangé à de l'eau. Dès qu'il est soumis à une forte augmentation de température et donc par exemple au contact des flammes, le gel se transforme en une mousse qui joue le rôle d'un véritable bouclier thermique. Après le passage des flammes, la mousse redevient poudre et cette dernière, biodégradable, est facilement lavée par les pluies.
    L'intérêt d'un tel produit est bien évidemment énorme pour les pompiers dans la lutte contre les feux de forêt. La pulvérisation du gel au milieu de l'incendie pourrait permettre la création de zones de repli essentielles pour la survie des pompiers mais aussi une réduction considérable des moyens mis en oeuvre et donc une diminution des coûts d'intervention non négligeable. De plus, la fécule est tout aussi efficace mélangée à de l'eau salée, ce qui rendrait possible l'utilisation de l'eau de mer disponible à proximité dans les zones sèches comme la côte d'azur, malheureusement victime tous les ans de feux de forêt dévastateurs.

    gelfeupascalfoy01.jpgUne démonstration du gel feu en Champagne-Ardennes : la palette de bois ayant été aspergé de ce gel a été totalement épargné des flammes, idem pour les broussailles au dessous.

    Une formidable innovation qui permet en plus de sauver les Forêts, a préservé des centaines d'emplois car le secteur de la fécule de pomme de terre était plutôt en danger avant la découverte du gel feu. Aujourd'hui, le produit ouvre la voie vers de nombreuses autres perspectives pour la fécule de pomme de terre, notamment son utilisation dans l’isolation et la construction, dans les plastiques des automobiles, dans les matériaux de haute technologie ou encore dans des emballages plastiques biodégradables.
    Des débuts prometteurs récompensés par l'attribution de la "mention spéciale du jury des Prix Ecoproduits pour le développement durable 2006", décernée le 28 novembre dernier au salon Pollutec et remise par la ministre de l'Ecologie et du Développement Durable de l'époque, Nelly Olin.




Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Les efforts de New-York en matière d'environnement

Publié le par Gerome

new-york-city-01.jpg
 

Prenant exemple sur Londres, la municipalité de New York souhaite imposer une taxe aux automobilistes et conducteurs de camions pour circuler dans le sud de Manhattan, afin de préserver l'environnement et fluidifier le trafic en encourageant le recours aux transports publics. En cas de feu vert, la "Grosse Pomme" deviendrait la première ville américaine à adopter une telle mesure.
Selon le projet, les automobilistes auraient à payer 8 dollars (5,9 euros) et les conducteurs de camions 21 dollars (15,6 euros) pour circuler au sud de la 86e rue dans Manhattan. Cette zone comprend notamment le quartier des théâtres de Broadway, Times Square, Greenwich Village, Chinatown et Wall Street.

 
 

L'idée a progressé jeudi, la secrétaire américaine aux Transports Mary Peters annonçant que New York figure parmi les neuf villes américaines candidates à la mise en place de ce plan. Le lauréat, qui sera connu en août, recevra une subvention du gouvernement de 1,1 milliard de dollars (820 millions d'euros) pour l'appliquer. Les autres villes candidates sont Atlanta, Dallas, Denver, Minneapolis, Miami, San Diego, San Francisco et Seattle.
Selon ses partisans, cette mesure permettra -en plus de fluidifier l'environnement et de réduire la pollution- de générer près de 400 millions de dollars (296,9 millions d'euros) la première année. Une somme qui pourra ensuite être réinvestie dans les transports publics. La municipalité de New York estime quant à elle que le plan permettra de réduire de 6,3% la circulation dans la zone concernée.

 
 

Les défenseurs de l'environnement soutiennent la mesure, qui doit encore obtenir le feu vert de l'Assemblée de l'Etat de New York, où plusieurs élus de la banlieue de la ville y sont opposés, dénonçant une taxe sur les classes moyennes qui prennent leur voiture pour se rendre à New York.
Un consensus semble toutefois se dessiner parmi les responsables de l'Etat. Le gouverneur démocrate Eliot Spitzer a ainsi indiqué qu'il encouragerait les parlementaires à s'engager en faveur du plan pour que la ville puisse toucher la subvention fédérale.

 

Cette mesure s'inscrit dans la politique de préservation de l'environnement mise en place depuis quelques mois par le maire de New York, Michael Bloomberg. Le milliardaire républicain a ainsi décidé que tous les taxis de la ville seraient dotés de moteurs hybrides. Il souhaite également remplacer les ampoules électriques par des modèles plus économiques et réduire les émissions de carbone de la ville de 30% d'ici 2030. AP


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article