les bonnes nouvelles

Une feuille artificielle qui peut chauffer une maison

Publié le par Gerome

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont développé une feuille artificielle qui produit de l’énergie dix fois plus vite que la photosynthèse naturelle, et qui pourrait créer assez d’énergie pour chauffer une maison pendant un jour.


Un scientifique nommé John Turner avait déjà créé la première feuille artificielle il y a plus d’une décennie, mais celle des chercheurs du MIT est plus petite, plus puissante et moins chère que celle de Turner.

Le professeur Daniel Norcera a récemment présenté son modèle lors du meeting annuel de l’American Chemical Society en Californie. Il s’agit d’un appareil solaire sophistiqué de la taille d’une carte à jouer que l’on laisse flotter dans un récipient d’eau. Un peu à la manière de la photosynthèse réalisée par une feuille naturelle, la feuille utilise la lumière du soleil pour séparer les deux composants essentiels de l’eau, l’oxygène et l’hydrogène, qui sont ensuite utilisés pour produire de l’électricité.


La conception de ce nouveau prototype, qui contient également de la silicone et des circuits électroniques, a été possible grâce à la découverte de nouveaux catalyseurs puissants et bon marché en nickel et en cobalt. La feuille a fonctionné pendant au moins 45 heures d’affilée sans s’arrêter au cours des tests préliminaires. Norcera estime qu’avec quatre litres d’eau, une feuille pourrait produire assez d’électricité pour une maison dans un pays en développement pendant un jour. Il n’en fallait pas plus pour que certains tabloïds britanniques s’extasient: «Des scientifiques prétendent avoir trouvé le “Saint Graal” de la science avec une feuille artificielle qui pourrait transformer chaque maison britannique en sa propre centrale», écrit le Daily Mail.


L'invention peut sembler trop belle pour être vraie, mais elle est bien réelle et est déjà en passe d’être commercialisée. Wired.co.uk rapporte que le géant indien Tata Group a déjà passé un accord avec le chercheur du MIT pour construire une centrale électrique de la taille d’un réfrigérateur au cours des prochains 18 mois. Pour le moment, Nocera vise principalement les pays en développement:


«Notre but est de faire de chaque maison sa propre centrale électrique. On peut imaginer des villages en Inde et en Afrique dans un futur proche achetant des systèmes de production d’électricité basiques et abordables à partir de cette technologie.»

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Tigres : un trafiquant condamné à de la prison ferme au Vietnam

Publié le par Gerome

Propriétaire d'un élevage privé du sud du Vietnam, un homme a été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir organisé un trafic de tigres, espèce qu'il s'était engagée à protéger.

 

TigreCirque.jpg

 

Le patron de la ferme d'animaux sauvages, Huynh Van Hai, élevait des tigres pour les vendre alors qu'il s'était engagé à préserver l'espèce menacée, rapporte sur son site internet l'association locale Éducation pour la Nature - Vietnam (ENV). Organisation qui a elle-même mené l'enquête sur ce trafic l'an dernier. Elle avait alors découvert que deux autres zoos privés étaient impliqués dans le trafic.

Le 10 mars dernier, l'homme dont la ferme se situe dans la province de Binh Duong, a écopé de trois ans de prison ferme, tandis que quatorze autres personnes liées au trafic, et notamment son fils, ont été condamnées à des peines allant de 18 mois de prison avec sursis à 30 mois fermes. Huynh Van Hai et deux autres personnes impliquées devront en outre verser une amende de 70.000 dollars.


Les félins ont aujourd'hui presque disparus du Vietnam, victimes de la réduction de leur habitat naturel mais aussi de la chasse. Les tigres sont tués pour leur fourrure, commercialisée en Chine notamment, mais aussi pour d'autres parties de leurs corps, censées avoir des vertus médicinales. A ce jour, il resterait une centaine de tigres dans le pays, tous élevés dans huit fermes privées, jusqu'alors réputées pour offrir de meilleures conditions de vie aux animaux que les zoos publics.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La Roumanie lance la construction du plus grand parc éolien du monde

Publié le par Gerome

Mercredi, la construction d'un parc éolien a été lancée dans le sud-est de la Roumanie. Porté par Iberdrola Renovables, la filiale spécialisée dans l'énergie renouvelable du groupe espagnol Iberdrola, ce projet deviendra le plus grand au monde.

 

parc-eolien-grand-01.jpg

 

Le chantier a été lancé dans la région de Dobroudja, près de la mer Noire. Comme le rapporte le site du Figaro, le parc devrait offrir à terme, en 2017, une capacité de 1.500 MW. Un projet dont le coût total est estimé à deux milliards d'euros, et qui est le premier mené en Roumanie par le groupe espagnol.

Dès la fin de l'année, les premières turbines devraient fonctionner. "Il s'agit de la première phase de ce projet, le plus ambitieux au monde en termes d'énergie renouvelable", se félicite Iberdrola Renovables, leader mondial de l'énergie renouvelable, dans un communiqué. Le parc éolien devrait fournir l'électricité d'un million de foyers, engendrant ainsi une réduction des émissions de gaz à effet de serre de quelque 1,25 million de tonnes, précise le groupe qui a déjà construit plusieurs parc en Europe centrale et de l'est, en Pologne, en Hongrie, en Estonie et en Bulgarie.

Plusieurs compagnies s'intéressent de plus en plus aux vents roumains. A ce jour le pays dispose d'une puissance installée d'énergie éolienne de moins de 500 MW. Pourtant, les experts estiment à 14.000 MW le potentiel de la Roumanie.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Un vaste projet de production d’énergie marémotrice en Ecosse

Publié le par Gerome

Le gouvernement écossais a approuvé l'installation, dans le détroit d'Islay, au large de la côte ouest de l'Écosse, d'un complexe de production d'énergie marémotrice comptant 10 hydroliennes. Une première mondiale.

 

La société Scottish Power Renewables a mis en avant son plan d'investir 40 millions de livres dans l'installation de turbines dans les eaux au large d'Islay, qui offrent d'importants flux de marée, tout en étant abritées des tempêtes. Les 10 hydroliennes prévues produiront suffisamment d'électricité pour alimenter plus de 5.000 foyers. Soutien enthousiaste du gouvernement.


"Avec près d'un quart du potentiel européen en énergie marémotrice et un dixième de la capacité d'utilisation de la force des vagues, les mers d'Écosse offrent d'incomparables possibilités de générer de l'énergie verte, de créer de nouveaux emplois à faible impact CO2, et d'apporter des milliards de livres d'investissements à ce pays. C'est ce que fait ce projet - le plus grand déploiement de ce genre dans le monde - et ce sera un jalon dans le développement global de l'énergie marémotrice", commente John Swinney, secrétaire des Finances et du Développement durable.

"Compte tenu de l'énorme potentiel énergétique renouvelable autour de nos côtes, et de nos solides compétences en ingénierie offshore, l'énergie marine offre une opportunité fantastique à l'Écosse", déclare de son côté le Dr Richard Dixon, directeur du WWF pour ce pays, dont le gouvernement a pour objectif de satisfaire 80% de sa demande d'électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici 2020.

 

 

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Dix jours à la découverte d'une vie sans pesticides

Publié le par Gerome

Du 20 au 30 mars prochain, en France comme dans plusieurs autres pays, se déroulera la Semaine sans pesticides. Dix jours pendant lesquels les citoyens seront invités à découvrir les dangers des substances dites phytosanitaires, et à apprendre comment s'en passer.

1517_33_1.jpg

 

Visites dans des exploitations agricoles travaillant sans pesticides, conférences, débats, ateliers de jardinage bio, expositions : pendant dix jours, diverses manifestations seront organisées aux quatre coins de la France dans le cadre de cette sixième Semaine sans pesticides. Pendant dix jours, les Français seront invités à découvrir comment il est possible de se passer de ces substances qui envahissent nos assiettes et notre sang.

"Toutes ces actions citoyennes démontrent que les risques sanitaires et environnementaux liés à l'utilisation des pesticides sont désormais inacceptables et que les alternatives aux traitements chimiques existent et qu'elles sont viables" lit-on sur le site de l'opération qui sera cette année organisée dans quatorze pays. En 2010, seuls neufs pays avaient participé à la Semaine.


Dans une récente étude, l'Institut national de veille sanitaire révélait que les Français étaient les plus grands consommateurs de pesticides à travers le monde. Leur sang contiendrait trois fois plus de substances phytosanitaires que les Allemands ou les Américains.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article