les bonnes nouvelles

Bateau électrique : bientôt une navette fluviale à pile dans les calanques

Publié le par Gerome

La compagnie CMC développe un nouveau bateau autonome en énergie grâce à sa pile à combustible.

 

Associée avec Hélion, Transdev Cap Provence et le centre Arts et Métiers Paris Tech d'Aix en Provence, la compagnie Croisières Marseille Calanques s'est lancé un nouveau défi : mettre à l'eau un nouveau bateau à pile. Mais avec une particularité jamais réalisée jusqu'alors, à savoir supprimer les besoins en ravitaillement d'oxygène et d'hydrogène. En effet, la pile sera munie d'un électrolyseur capable de fournir de l'énergie à base d'eau. La navette ainsi équipée sera nommée Green Calanques et deviendra le premier navire de la zone sans bruit et sans émission de gaz à effet de serre.


Prévue pour entamer ses rotations commerciales en 2013, le bateau sera d'abord essayé durant un an sans passagers afin de tester les réglages et d'obtenir peut être un assouplissement des réglementations concernant l'hydrogène. Le Green Calanques s'intégrera alors parfaitement dans cette zone promue Parc National.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Rhinocéros : arrestation au Népal d'un braconnier très recherché

Publié le par Gerome

Un homme soupçonné d'avoir abattu seize rhinocéros lors des six dernières années, a été arrêté au Népal. Il était le braconnier le plus recherché du pays.

 

rhinoceros_19.jpg

 

La police népalaise a arrêté cet homme âgé de 32 ans avec ses deux femmes, sa soeur et sa belle-soeur, à Waling, une ville située à 260 kilomètres à l'ouest de la capitale Katmandou, précise Romandie, citant des informations rapportées par WWF. Cet homme "est notre braconnier le plus recherché et sa famille était impliquée dans le braconnage de rhinocéros dans le parc national de Chitwan", a expliqué Rajendra Singh Bhandari, le chef de la police.


Au cours des six dernières années, l'homme aurait en effet abattu seize rhinocéros, espèce menacée ne comptant plus que 378 individus au Népal, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En Inde, la population de rhinocéros était estimée en 2007 à 2.200 spécimens. Victimes du braconnage, ces animaux sauvages sont massacrés pour leur corne, très recherchée en Chine pour ses prétendues vertus aphrodisiaques.

Le braconnier qui vient d'être arrêté au Népal risque quinze ans de prison.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La Malaisie renonce à son projet de centrale électrique au charbon

Publié le par Gerome

La Malaisie a annoncé avoir renoncé à son projet de centrale électrique au charbon vivement critiqué par les défenseurs de l'environnement. Cette centrale devait être construite à Lahad Datu, région préservée de l'Etat de Sabah sur l'île de Bornéo.

 

Ce projet a été abandonné parce que la Malaisie "ne peut mettre l'environnement en danger", et ce "bien que Sabah ait besoin d'accroître sa capacité électrique" a souligné le ministre chef de l'Etat Musa Aman, cité par le journal The Star. Le gouvernement a cédé à la pression des organisations de protection de l'environnement, qui s'alarmaient des impacts que pourrait avoir cette centrale sur la forêt tropicale et les fonds sous-marins sauvages de Lahad Datu.


Les opposants au projet craignaient de voir les communautés locales contraintes de se déplacer, et des espèces menacées affectées, telles que les orang-outans et les rhinocéros de Bornéo, dont l'habitat naturel est déjà endommagé par déforestation et l'exploitation des matières premières de cette île partagée avec l'Indonésie et Brunei.


"L'environnement est le moteur du tourisme" de cette région abritant d'exceptionnelles richesses naturelles, a estimé le ministre, avant d'indiquer que la possibilité de remplacer le charbon par le gaz naturel serait étudiée.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Sous pression, le Japon interrompt sa campagne de chasse à la baleine

Publié le par Gerome

navire-japonais-capture-une-baleine.jpg

 

 

Le Japon a décidé d'interrompre prématurément sa campagne de pêche à la baleine dans l'Antarctique cet hiver, à la suite des pressions menées par l'association de défense de l'environnement Sea Shepherd, a déclaré, vendredi, le ministre de l'agriculture et de la pêche japonais, Michihiko Kano. Les militants de cette association basée aux Etats-Unis poursuivent chaque année les baleiniers nippons à bord de leurs propres navires pour empêcher la capture des cétacés.

 

"Afin d'assurer la sécurité des membres d'équipage et des navires, le gouvernement est contraint de mettre fin à la campagne", a expliqué le ministre lors d'une conférence de presse. "Il est regrettable que de telles obstructions aient pu se produire. Nous allons devoir trouver des moyens pour empêcher ce genre de harcèlement", a-t-il ajouté.

L'Agence des pêches avait déjà annoncé, mercredi, la suspension depuis le 10 février des activités du Nisshin Maru, le navire-usine de la flotte nippone, pour des raisons de sécurité.


 UNE PÊCHE "CRUELLE ET INUTILE"


Selon la télévision publique NHK, les baleiniers nippons n'ont capturé jusqu'ici que 170 cétacés, soit un cinquième seulement de leur objectif de 850 prises. Les bateaux japonais pêchent chaque année plusieurs centaines de baleines dans l'Antarctique au nom de la "recherche scientifique" ; une pratique tolérée par la Commission baleinière internationale, qui interdit la chasse commerciale des cétacés depuis 1986.

L'Australie a saisi en juin dernier la Cour internationale de justice afin d'obliger le Japon à mettre fin à ce programme de chasse, estimant que l'archipel violait ses "obligations internationales".


Les autorités japonaises affirment que cette pêche fait partie intégrante de la culture nippone, sans cacher que la viande de baleine termine sur les étals. Les écologistes dénoncent pour leur part une pratique cruelle et inutile, soulignant que cette viande n'est pas particulièrement appréciée au Japon et que les missions subventionnées par les autorités coûtent cher au contribuable.

SATISFACTION DES ASSOCIATIONS

Le fondateur canadien de Sea Shepherd, Paul Watson, s'est réjoui de cette décision, mais a averti qu'il n'allait pas baisser la garde. "C'est une bonne nouvelle [mais] nous nous maintiendrons cependant près des bateaux japonais jusqu'à ce qu'ils retournent vers le nord et que nous soyons sûrs qu'ils quittent le sanctuaire des baleines de l'Antarctique", a-t-il précisé.


Selon un militant de l'organisation écologiste Greenpeace, Junichi Sato, la mission a été écourtée en raison des stocks massifs de viande de baleine déjà accumulés. "Nous nous félicitons bien sûr de cette décision, mais ce que le Japon devrait réellement décider, c'est de mettre fin pour de bon à la 'pêche scientifique'", a-t-il déclaré.

Patrick Ramage, directeur du programme international sur les baleines au Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), s'est également félicité de l'arrêt de la campagne. "C'est certainement une bonne nouvelle pour les baleines et pour tous ceux qui dans le monde les défendent", s'est-il réjoui.

Selon lui, le gouvernement de centre-gauche arrivé au pouvoir au Japon en 2009 est plus conscient des coûts économique et diplomatique des campagnes baleinières, et moins dépendant des bureaucrates qui veulent les poursuivre. "Ce n'est pas la fin de la chasse à la baleine du Japon, mais cela peut être le début de la fin de la pêche commerciale dans un sanctuaire international", a-t-il estimé.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Dix parcs naturels marins pour la France en 2013

Publié le par Gerome

En 2011, trois parcs naturels marins devraient voir le jour. D'ici 2013, dix devraient être mis en place pour remplir l'objectif du Grenelle de l'environnement.

 

Le Golfe du Lion et les estuaires de la Gironde et Picards vont voir apparaître trois des dix parcs naturels marins dont la France doit se doter d'ici 2013. La ministre de l'Ecologie indique que "ces parcs s'inscrivent dans l'objectif du Grenelle de la mer de 2009 de protéger la biodiversité marine par la création d'aires marines protégées", comme le rappelle Sciences et Avenir.


Le parc créé à l'ouest du Golfe du Lion, sur la Côte Vermeille, abritera plus de 1.200 espèces animales et près de 500 espèces végétales sous-marines. Quant au parc des Estuaires Picards, il comptera 20 espèces différentes de mammifères marins, 30 espèces d'oiseaux et plus de 1.200 espèces d'invertébrés. Enfin, le parc des Glorieuses situé dans l'estuaire de la Gironde devra protéger la faune et les habitats des divers animaux qui s'y trouvent tout en protégeant un couloir marin emprunté par les tortues Luths.


Pour l'heure, la France ne compte que deux parcs marins, respectivement situés à la pointe du Finistère et à Mayotte (océan Indien). Outre les trois qui vont se créer dans le courant de l'année, la ministre a annoncé la création de trois autres parcs marins en 2012. De plus, la semaine prochaine, le parc marin franco-italien des Bouches de Bonifacio sera inauguré.

Grâce à ces espaces protégés, il devient plus facile de connaître et de protéger les milieux marins tout en mettant en place des activités maritimes qui entrent dans le cadre du développement durable.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article