les bonnes nouvelles

Chauffer une piscine grâce à un crématorium, l'idée écolo du jour

Publié le par Gerome

La mort, une énergie renouvelable comme les autres? Dans la ville de Redditch, près de Birmingham  en Angleterre, un conseil de quartier milite pour chauffer le nouveau complexe sportif grâce à la chaleur émise par le crématorium voisin. Selon les membres du conseil, la chaleur captée pourrait permettre d'économiser près de 17.000 euros par an. Mais certains ont des scrupules à utiliser la chaleur générée par les incinérations, rapporte le quotidien britannique The Guardian.


«Nager dans une piscine chauffée grâce à la mort de ses proches, c'est un peu étrange»

Des réunions avec les habitants de Redditch vont être organisées pour débattre du projet. Si tout le monde s'accorde sur la nécessité d'économiser l'énergie, l'origine de la chaleur pourrait en gêner certains. Ainsi, Simon Thomas, des pompes funèbres locales, est sceptique sur l'acceptabilité du projet: «Je ne sais pas si les gens seront à l'aise de nager dans une piscine chauffée grâce à la mort de leurs proches. C'est un peu étrange», juge-t-il.


Du côté du conseil de quartier, on est plus pragmatique: «Je préfère utiliser l'énergie plutôt que de la voir sortir de la cheminée et chauffer le ciel, plaide Carole Gandy, présidente du conseil de quartier. Cela ne fera aucune différence pour les gens qui utilisent le crématorium. Ce n'est pour l'instant qu'une proposition mais, pour ma part, je soutiens ce projet car il permettra à la mairie d'économiser de l'argent et, à plus long terme, d'économiser de l'énergie comme on nous recommande de le faire.»

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

En France, les maisons en bois ont la cote

Publié le par Gerome

Au cours de la dernière décennie, la France a connu un véritable engouement pour les maisons en bois, les constructions de ce type d'habitations ayant plus que doublé entre 2000 et 2010. Une croissance qui ne devrait pas faiblir dans les années à venir. En effet, selon une étude publiée par le cabinet Xerfi, le nombre de mises en chantier de maisons en bois devrait atteindre 22.000 à l'horizon 2014.

maison_ossature_bois_1115.jpg

 

En 2008, quelque 15.000 maisons en ossature bois ont été construites en France. Un record malgré le ralentissement que connaît le marché depuis 2007 en raison de la crise économique. Toutefois, d'ici à 2014 prévoit Bertrand Perri, auteur de l'étude publiée vendredi dernier, ce sont 22.000 maisons en bois qui devraient voir le jour en France. 


Cet engouement est en grande partie dû à la volonté grandissante des Français de se tourner vers le développement durable. Ils "rêvent de devenir propriétaires d'une maison écologique à la campagne ou en zone périurbaine", note l'étude citée par l'AFP. En outre, la législation est favorable à ce type de constructions, le bois offrant des qualités répondant aux nouvelles normes de réglementation en matière de performance thermique des bâtiments. Par ailleurs, l'industrialisation des constructeurs au cours de la dernière décennie a permis un accroissement de l'offre et donc une réponse plus rapide à la demande.


Seul bémol : le prix des maisons en bois est en moyenne 10 à 20% plus élevé que celui des maisons plus classiques, en briques ou en parpaings. "La réduction des coûts, qui passe entre autres par une standardisation des composants en ateliers, est ainsi devenue prioritaire" pour maintenir la croissance du marché, souligne l'étude.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La capacité éolienne offshore en hausse de 51% en Europe

Publié le par Gerome

En 2010, 308 nouvelles éoliennes offshore ont été installées en Europe. Une augmentation de 51% de la capacité éolienne installée par rapport à l'année précédente, à laquelle la France n'a pas contribué, le pays ne comptant à ce jour aucune éolienne au large de ses côtes.

 

eolienne-offshore.jpg

 

L'association européenne de l'industrie éolienne (EWEA) se félicite du nombre d'éoliennes en mer installées en Europe. Les 308 installations réalisées dans neuf fermes de cinq pays différents en 2010, ont apporté quelque 883 mégawatts (MW) de nouvelles capacités de production d'électricité à partir d'éoliennes offshore. Un développement qui aura nécessité un investissement de 2,6 milliards d'euros, note la EWEA dans un communiqué rapporté par l'AFP.


Au total, l'Europe comptait à la fin de l'année 1.136 éoliennes en mer, d'une capacité de production totale de 2.964 MW. Une énergie qui permet d'assurer les besoins en électricité de 2,9 millions de foyers européens moyens, souligne l'association. Cette capacité est en grande partie assurée par le Royaume-Uni. Leader européen de l'éolien en mer, il offre une capacité de production de 1.341 MW.  Le Danemark fournit quant à lui 854 MW, suivi des Pays-Bas (249 MW) et de la Belgique (195 MW).


Au chapitre des prévisions pour l'année 2011, EWEA évalue entre 1.000 et 1.500 MW, les capacités éoliennes offshore qui devraient être installées en Europe. Si la France doit lancer un appel à projets prochainement pour l'installation d'éoliennes en mer, le pays n'a aujourd'hui construit aucun parc au large de ses côtes. La France s'est pourtant fixée comme objectif d'atteindre d'ici à 2020, une capacité de 6.000 MW d'éolien offshore.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La Slovaquie crée sa première réserve d’obscurité

Publié le par Gerome

Le 3 décembre dernier, la Slovaquie a inauguré sa première réserve d'obscurité. 30.000 hectares du parc national de Poloniny seront ainsi préservés de toute lumière d'origine humaine, pour que rien ne vienne altérer la nuit noire.

 

Comme l'expliquent les bulletins-électroniques.com, cette réserve d'obscurité a été créée grâce à l'Institut d'astronomie de l'Académie Slovaque des Sciences (SAV), au parc national de Poloniny, à l'Association des astronomes amateurs slovaques, à la faculté des sciences de l'université P.J. Safarik de Kosice, à la société d'Astronomie de l'Académie Slovaque des Sciences, et enfin à l'observatoire Vihorlatska de Humenne. Cette zone préservée de toute lumière artificielle vise à préserver la nuit naturelle dans une zone déjà protégée, mais a aussi une vocation de sensibilisation du grand public quant à la pollution lumineuse et ses impacts néfastes sur la faune et la flore.


Au sein des 48.519 hectares sur lesquels s'entend le parc de Poloniny, 29.805 hectares sont désormais plongés dans la nuit noire. Cette zone a été choisie en raison de son ancrage entre plusieurs montagnes qui la préservent de toute source lumineuse artificielle. La région présente par ailleurs une densité de peuplement très faible, avec moins de neuf habitants par kilomètre carré. Dans le parc, il est ainsi possible de voir à l'oeil nu quelque 2.000 étoiles, quand les petites villes ne permettent d'en observer que 200, et les agglomérations seulement vingt.


A travers le monde, il n'existe à ce jour qu'une vingtaine de réserves d'obscurité, pour la plupart situées au Canada et aux Etats-Unis. L'Europe en abrite elle aussi, en Hongrie, en République Tchèque, en Slovénie et en Italie notamment. Les Carpates de l'Est, la Pologne et l'Ukraine devraient à leur tour en créer dans les mois à venir.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

L’Egypte se met à l’éolien

Publié le par Gerome

L'Egypte commencera prochainement à mettre en place des parcs éoliens avec pour objectif la production de 12% de ses besoins énergétiques.

 

energie_champ_eoliennes.jpg

 

Le ministre égyptien de l'Energie, Hassan Younis, a déclaré qu'il envisageait la construction de parcs éoliens capables de produire 2.690 mégawatts au cours des cinq années à venir. Les appels d'offre qui vont être lancés se feront en partenariat avec l'Union européenne, l'Espagne, le Japon et des banques allemandes, indique l'AFP.


Par ailleurs, d'autres appels d'offre concernant la construction de la première centrale nucléaire égyptienne vont être lancés. Parallèlement, le pays construit également une centrale solaire offrant une capacité de 140 mégawatts.

L'Egypte souhaite mettre en place ces différents modes de production pour faire face à une population qui a doublée en 30 ans. Les 80 millions d'habitants que compte le pays profitent d'une croissance économique exponentielle et la consommation énergétique va de paire (+ 7% de 1997 à 2004 et + 6,5% prévus d'ici 2014).


Prévues pour être bâties dans le Golf de Suez, une des zones les plus balayées par les vents de tout le Moyen-Orient, les éoliennes pourraient développer jusqu'à 7.200 mégawatts d'ici à 2022. Ces constructions permettront en outre de procéder à une réfection du réseau électrique, vétuste et insuffisant.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article