les bonnes nouvelles

Pollution : les sacs plastiques interdits en Italie dès le 1er janvier

Publié le par Gerome

Alors qu'en France, le Sénat vient de repousser la taxation des sacs plastiques distribués en caisse à 2014, l'Italie interdira dès le 1er janvier prochain les sacs non biodégradables. Une mesure qui a fait l'objet d'un moratoire pendant un an, afin de permettre à l'industrie du plastique de s'y adapter.

 

pollution2zs7cw3.jpg

 

A partir du 1er janvier 2011, seuls les sacs en plastique biodégradables seront autorisés en Italie. Cette mesure avait été proposée dès 2007, mais ce n'est que quatre ans plus tard qu'elle entrera enfin en vigueur, malgré l'opposition de l'industrie du plastique, qui réclamait une prolongation du moratoire, assurant que la loi manquait de clarté et risquait de perturber les consommateurs. La ministre de l'Environnement Stefania Prestigiacomo a rejeté cette demande, estimant que "les producteurs ont eu assez de temps pour se préparer eux-mêmes à ce changement".


Alors qu'aucune mesure analogue n'a encore été mise en place à l'échelle de l'Union européenne, cette décision a en partie été motivée par la très grande utilisation de sacs plastiques des consommateurs italiens. Ces derniers utilisent en effet presque le quart de l'ensemble des sacs produits dans l'Union Européenne (UE), mais se disent aujourd'hui prêts à changer leurs habitudes. Stefania Prestigiacomo, qui estime que "le développement durable est fait de petits changements à notre mode de vie qui ne nous coûtent rien et peuvent sauver la planète", est soutenue par 73% des consommateurs italiens, a révélé un récent sondage.

 

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Le chargeur autonome

Publié le par Gerome

 

 Un grand merci à un internaute pour avoir partagé cette info

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Premiers trophées du business vert : le palmarès

Publié le par Gerome

Le 7 décembre dernier, les locaux du journal l’Expansion ont accueilli la toute première cérémonie des Trophées du business vert. Un événement qui a récompensé les entreprises qui se sont montrées les plus actives et performantes en matière de protection de l'environnement.

Ces prix organisés par l'Expansion en partenariat avec EDF visent à prouver qu'il est possible d'allier rentabilité et écologie au sein d'une seule et même entreprise. Lors de cette première édition, une seconde est d'ores et déjà annoncée pour 2011, cinq sociétés évoluant dans l’alimentaire, l’habitat, la finance, l’énergie et le textile, ont été récompensées pour leur engagement et leurs performances au sein des secteurs de la croissance verte.



Le premier lauréat a été élu les internautes, qui ont choisi de récompenser de leur "coup de coeur" le fournisseur "d'énergie militante" Enercoop. Une entreprise solidaire qui produit une énergie "éthique et 100% durable" utilisée par plus de 6.000 professionnels et particuliers.

Quatre autres trophées ont été remis lors de le soirée, cette fois décernés par un jury composé d’experts en écologie, tels qu'Eric Molinié, directeur délégué au développement durable du groupe EDF, l’écrivain et  philosophe naturaliste Yves Paccalet, Manuel Flam, professeur et auteur de L’Economie verte ou encore la directrice du site Neoplanete, Yolaine de la Bigne.

Ce jury a eu un véritable coup de coeur pour l’initiative de François Pélissier, dont la société Ecologgia est spécialisée dans l'éco-construction de bâtiments à haute performance énergétique. De son côté, Marc Vergnet, le seul fabricant français d’éoliennes rabattables résistantes aux conditions extrêmes, mais aussi l'inventeur d’une pompe hydraulique qui a pris place dans quelque 100.000 villages d’Afrique, a décroché le trophée "Pionniers".



Le prix de la catégorie "Challengers" a quant à lui été remis à l'entreprise de covoiturage de Frédéric Mazzella. Avec ses 800.000 membres, le site de la société, comuto/covoiturage.fr, a permis d'éviter l'émission de près de 200.000 tonnes de CO2.

Enfin, les éco-designers de Réversible Marie et Jean-Marc Imberton, spécialisés dans la création de sacs et objets de décoration réalisés à partir de produits recyclés en boucle, ont été récompensés dans la catégorie Espoirs.

 

 

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La fin du pétrole

Publié le par Gerome

Saviez-vous qu'un jour il n'y aura plus de pétrole ?

peakoil.jpg

 

Oui, il est vrai qu'il y aura toujours un peu de pétrole sur Terre, toutefois celui-ci sera à un moment donné trop difficile à extraire et à transformer ; c'est alors que son exploitation cessera définitivement. C'est d'ailleurs la même chose pour toutes les énergies non-renouvelables comme le gaz naturel, l'uranium, mais aussi pour tous les minéraux comme le plomb, l'argent, le zinc, etc. Ils ont une fin s'ils ne sont pas intégralement recyclés ou réutilisés.


Le pétrole est sans doute la ressource la plus critique et bien que sa fin définitive ne soit pas si proche que ça, la fin du pétrole bon marché est arrivée! En terme technique on parle de pic pétrolier lorsque le pétrole atteint son maximum de production. Ce pic est aujourd'hui dépassé   et la production de pétrole ne pourra plus que décroître.

Quand on sait à quel point le pétrole est utilisé pour tout chose sur Terre et quand on sait à quel point cette énergie est relativement peu coûteuse, on se rend compte alors qu'il y aura dans les prochaines années et décennies des bouleversements comme jamais nous n'en avons connus !

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Le plus grand salon de l'environnement du monde ouvre ses portes

Publié le par Gerome

Travaux sans tranchée, "éponges" pour marées noires, retour au "vrac" pour réduire le volume des emballages: Pollutec, le plus grand salon de l'environnement du monde, a ouvert mardi ses portes à Lyon.

 

Sylvie Fourn, commissaire générale du salon, insiste sur les 250 innovations techniques qui marquent la 24e édition de Pollutec et qui touchent surtout le domaine de l'énergie.

"Ces nouvelles éco-technologies permettent de réduire l'impact sur l'environnement et de faire des économies d'énergie", explique-t-elle en citant notamment les énergies renouvelables comme l'éolien ou le solaire.

Pollutec présente notamment une technique révolutionnaire pour réaliser des travaux sans tranchée. Déjà utilisée dans certains pays comme l'Allemagne et le Canada, elle devrait faire son apparition sur les chantiers français.


Grâce à un système robotisé, cette technique permet de réaliser des forages et travaux souterrains téléguidés, à l'image de la chirurgie, apportant un confort aux riverains des travaux, mais également une économie en personnel et en durée de chantier, tout en réduisant l'impact sur l'environnement.

Autre secteur clé de cette édition, le domaine des mesures et contrôle des polluants, qui présente 25 innovations avec de nouveaux capteurs et pompes pour vérifier la qualité de l'eau et des appareils de mesure de l'air, traquant la poussière, les gaz, les contaminants, la température et l'humidité, à l'extérieur mais aussi à l'intérieur des bâtiments.


PIERRE PONCE POUR ÉPONGER LE PÉTROLE

Le traitement des eaux usées et de l'eau en général, qui représente un marché colossal à l'échelle de la planète, se distingue avec de nouvelles techniques venues, elles, du Moyen-Orient et de Chine.

L'édition 2010 met l'accent sur de nouveaux traitements physico-chimiques et biologiques et des solutions liées à la récupération des eaux de pluie. Un produit biologique à base de pierre ponce permet ainsi "d'éponger" les marées noires.

Le domaine du traitement des déchets est lui aussi une importante source d'innovation.


"On trouve beaucoup de choses liées au retraitement et à la revalorisation des déchets de toutes sortes comme les déchets hospitaliers à risque infectieux, ou encore les médicaments périmés, les pesticides périmés, le métal contenu dans les CD et DVD", explique Sylvie Fourn.

La question des déchets concerne directement celles de la réduction des emballages avec un retour au principe du "vrac" dans la distribution. De nombreux industriels ont ainsi mis au point des systèmes contenants rechargeables qui devraient faire bientôt leur apparition dans la grande distribution.


Les 2.400 exposants venus de 42 pays attendent pendant quatre jours quelque 75.000 visiteurs, essentiellement des industriels ou des responsables de collectivités locales.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article