les bonnes nouvelles

130km d'autoroutes passent dans le noir

Publié le par Gerome

Pour réduire les dépenses et la production de CO2, l’éclairage va être progressivement éteint à partir de mercredi sur certains tronçons en Ile-de-France.

autoroute.jpg

L’éclairage va être progressivement éteint à partir de mercredi sur 130 kilomètres de voies rapides en Ile-de-France (IDF), a indiqué lundi la Direction départementale des routes d’Ile-de-France (DIRIF).

Cette mesure, la première de ce type en IDF, s’inscrit dans un souci de meilleur respect de l’environnement et aussi d’économie (moins 40% de dépenses en électricité à terme pour l’éclairage), a souligné la DIRIF qui estime qu’elle favorise en outre la sécurité routière.


Avec cette extinction de l’éclairage nocturne sur 130 km d’autoroutes et de voies rapides en région parisienne, «à terme, la moitié environ du réseau aujourd’hui éclairé ne le sera plus», a précisé la DIRIF dans un communiqué.
Le premier axe concerné sera le tronçon ouest de l’A86, compris entre les autoroutes A15 et A14.

Vols de câbles

Une dizaine d’autres portions routières seront éteintes à leur tour d’ici l’été dans le sud de la capitale et l’extinction est prévue au cours des mois suivants sur des sections de rase campagne de l’A13 ou de la N118.

Jusqu’à présent, l’absence d’éclairage n’avait été expérimentée que sur une seule autoroute en France: l’A16, dans le nord, qui relie Boulogne-sur-Mer à la Belgique, est privée de lumière depuis novembre 2006, l’Etat et la Région n’étant pas parvenus à se mettre d’accord sur le règlement de la facture d’électricité.
Les gestionnaires du réseau francilien s’appuient, quant à eux, sur l’expérience involontaire de l’A15, privée de lumière depuis 2007 par des vols de câbles de cuivre sur des lampadaires.

«Réduire la consommation d'électricité de 40%»

Le nombre d’accidents et de victimes y est»en baisse de plus de 30% et on n’a relevé aucun tué sur cette portion depuis octobre 2008«, selon la DIRIF. Les véhicules roulent moins vite et les conducteurs sont plus vigilants.
«Nous allons observer, pendant un an, les sections nouvellement éteintes avant de déposer définitivement les candélabres et y renforcer la signalisation», explique le directeur des routes d’Ile-de-France, Gérard Sauzet, dans un entretien au Parisien.

«Nous continuerons à éclairer les zones fortement urbanisées, les tunnels, les zones où alternent tunnels et sections découvertes, comme sur l’A86, les échangeurs et aussi, pour des raisons de sécurité publique, quelques points singuliers comme l’A1 entre Roissy et la Porte de La Chapelle, où les vols à la portière sont fréquents», précise Gérard Sauzet.

Pour lui, «il faut tordre le cou à l’idée selon laquelle l’éclairage favorise la sécurité routière». Cela permettra de «réduire la production de CO2 (et) de 40% notre consommation d’électricité. Dans cette affaire, nous n’avons pas moins d’Etat mais mieux d’Etat», conclut-il.

(Source AFP)

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

L'islande : le pays le plus propre du monde

Publié le par Gerome

Comme bien souvent on s'apperçoit que les pays nordiques et anglo-saxons ont de meilleures considérations pour la sauvegarde de l'environnement que leurs voisins, la france notamment où la plupart des Forêts en plus d'être des sanctuaires pour la faune et la flore abritent quantité d'immondices issues de nos maisons....Chez nous le plastique est roi, quand ce n'est pas les capotes usagées témoins laiteux de coïts en pleine nature.

 

Selon les chercheurs des universités de Yale et de Columbia, cette île nordique termine en première place des 163 pays classés dans son Indice de performance environnementale.

 

islande_3.jpg


Les chercheurs ont classé les pays en fonction de 25 indicateurs, y compris la qualité de l'eau et de l'air, les émissions de gaz à effet de serre et l'impact de l'environnement sur la santé de la population. Un score de 100 est excellent. Sierra Leone arrive en dernier sur la liste, avec un score de 32. Les États-Unis sont dans le peloton avec un score de 63,5. L’Islande est en tête avec un score de 93,5 grâce à son eau propre et abondante, ses nombreuses réserves naturelles, son excellent système de soins médicaux et une grande quantité d’énergie géothermique extrêmement peu polluante.


Eyjafjallajokull va-t-il gâcher les choses pour l’Islande lors du prochain classement en 2012 ? La réponse est non. « Nous ne tenons pas compte des catastrophes naturelles » déclare Daniel Esty, professeur de droit environnemental à Yale, qui dirige l’EPI et auteur de l’ouvrage acclamé Green to Gold. L’indice est pondéré selon des mesures qui surveillent la performance du gouvernement par rapport aux objectifs de politique environnementale, comme l’accès à des installations sanitaires et de l’eau propre, la protection des habitats et les émissions industrielles. C’est la quantité de dioxyde de soufre dégagée par la consommation de carburant qui compte, et pas celle que dégagent les volcans.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

La Chine devient le deuxième producteur d'énergie éolienne

Publié le par Gerome

La Chine est devenue l'an dernier le deuxième producteur d'énergie éolienne, derrière les Etats-Unis, dépassant l'Allemagne qui occupait jusqu'à présent cette place, rapporte lundi le Global Wind Energy Council (GWEC), qui représente les intérêts du secteur.


La Chine a augmenté sa capacité de production à 25,8 gigawatts d'énergie éolienne, contre 25,77 pour l'Allemagne. Les Etats-Unis restent le premier producteur, avec 35 gigawatts, soit 36% du total mondial.

Le GWEC s'attend cependant à ce que la Chine finisse par dépasser les capacités de production américaines. Elle s'est fixée pour objectif de construire suffisamment d'éoliennes pour produire 150 gigawatts d'ici 2020.

 

champ-eolien_ningxia.jpg


La Chine est le principal émetteur de gaz à effet de serre, mais investit massivement dans les énergies dites renouvelables. Mais pour l'instant, l'éolien représente 1% seulement de sa consommation totale d'électricité.

Selon le GWEC, l'éolien mondial passera de 158,5 gigawatts à la fin de l'année à 409 gigawatts d'ici 2014.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

A Toulouse, un trottoir produit de l'électricité

Publié le par Gerome

La ville de Toulouse a commencé cette semaine à expérimenter un trottoir qui produit de l'électricité quand on marche dessus, dans le cadre de sa politique de développement durable.

Pour l'instant, quelques dalles, équipées de micro-capteurs chargés de recueillir l'énergie des marcheurs, ont été installées sous un porche du centre-ville.

Une batterie reliée aux dalles permet de stocker l'énergie cinétique des passants.

Environ 30 watts sont produits en continu par ce segment de trottoir dès qu'il est emprunté, ce qui suffit pour faire fonctionner les réverbères - une rampe de leds et un candélabre à diodes - qui le surplombent.


"Il s'agit pour l'instant d'une expérimentation mais ce système unique au monde nous permet d'entrevoir toute une série d'applications pour la ville", a expliqué à Reuters Alexandre Marciel, adjoint au maire de Toulouse chargé du développement durable.

On pourrait à terme envisager de stocker l'énergie fournie dans la journée par les passants que l'on restituerait la nuit quand il y a moins de marcheurs, a-t-il expliqué.

Ce trottoir intelligent a été inventé par la société néerlandaise Jaap Van der Braak. Le test doit durer deux semaines à Toulouse.

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Abeilles : 400 élus renoncent aux pesticides pour les protéger

Publié le par Gerome

Le 30 mars, près de 400 élus dont 186 parlementaires ont signé une charte par laquelle ils s'engagent à renoncer à l'usage de pesticides toxiques dans leurs collectivités. Ils espèrent ainsi contribuer à la réduction de l'inquiétante mortalité des abeilles.

 

massacre-abeille.jpg


"Le taux de mortalité des abeilles est passé de 5 à 20, 30, voire 45%" a rappelé Henri Clément, président de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf). C'est pour tenter d'enrayer ce phénomène que 400 élus ont signé une charte de soutien aux abeilles et aux apiculteurs.

"Après avoir survécu à tous les changements climatiques, les abeilles sont menacées en raison de mutations profondes de l'environnement dues notamment à des pratiques agricoles inadaptées et particulièrement à l'emploi abusif de produits phytosanitaires", soulignent ces députés et sénateurs rejoints par quelque 200 élus d'Île-de-France.


Le Comité de soutien des élus à l'abeille et aux apiculteurs, créé à l'initiative de l'Union nationale de l'apiculture française, d'Agir pour l'environnement, de la Ligue pour la protection des oiseaux, du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures et de Natureparif, s'est ainsi engagé à ne plus utiliser de produits phytosanitaires toxiques pour les abeilles dans les espaces verts des collectivités. Les élus promettent également de ne pas favoriser la mise en culture de plantes OGM mais de soutenir une agriculture respectueuse de l'environnement.


La charte symboliquement signée mardi à l'Assemblée nationale rappelle que "plus de 80% de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles" tandis que "près de 40% de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux...) dépend exclusivement de l'action fécondatrice des abeilles".

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article