nature

Quand l'art nous parle d'environnement

Publié le par Gerome

Parfois les images sont bien plus explicites que de longs discours.  En voici quelques unes que j'ai trouvé en maraudant sur le net. J'aime le pouvoir des images, leurs significations,  leurs sens, le message que l'on peut lire...Et en matière d'environnement je peux vous assurer que les dessinateurs sont prolifiques! Les grands sujets d'actualité environnementale sont traités souvent de façon satyrique avec une pointe d'humour noir. Les OGM, les pesticides, le braconage, le réchauffemlent climatique, la pollution etc... autant de sujets graves et douloureux qui sont illustrés et commentés pour alerter l'opinion publique. On lit de moins en moins, on regarde de plus en plus, l'image est donc le support idéal pour l'information.

fourrure.jpg


 undefined



1112a.gif afrique.jpg

ddaccueil.jpg 


prestige.jpg


medium-coqgeant.jpgchi-b280.jpgnucleaire-tue-avenir.gif



wwf-2.jpg
undefined

















corrida-humanite.jpg127441260-small.jpg

.....Bien des discours sont résumés par la clarté de ces images. La société du visuel aime regarder, contempler et comprendre un concept par un simple coup d'oeil qui ne lui demandera aucun travail de lecture et de recherche. L'image racconte tout, elle dit tout, elle renseigne sur une situation. Plus elle est choquante ou peu conventionnelle plus elle sera regardée. L'art qui parle d'environnement a compris cette démarche et use avec brio de toutes les techniques artistiques pour nous interpeller.


Publié dans Nature

Partager cet article

Consommer mieux au lieu de produire plus

Publié le par Gerome

Le modèle énergétique actuel est basé sur une croissance infinie alors que les ressources sont limitées. Un collège d'experts démontre qu'il est possible de sortir de cette impasse. Il préconise une démarche en 3 volets :
- sobriété,
- efficacité,
-renouvelables.

La sobriété consiste à supprimer les gaspillages. L'efficacité permet de réduire les pertes en favorisant des solutions performantes (éclairage, électro-ménager, bâtiment...). Les renouvelables couvrent les besoins énergétiques ainsi maîtrisés, pour un investissement raisonnable.

Le scénario NégaWatt pour la France suit cette démarche. Il propose une série d'actions concrètes basées uniquement sur des techniques éprouvées et sans risque. D'ici à 2050, on pourrait ainsi économiser 64 % d'énergie, produire 71 % de l'énergie primaire avec les renouvelables, et diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique. Le recours au nucléaire deviendrait inutile vers 2040. Des études allemandes et suisses, notamment, parviennent à des conclusions similaires.
La condition impérative pour obtenir de tels résultats : appliquer dès maintenant les mesures préconisées.
Source : nucleaire non merci

Publié dans Nature

Partager cet article

Les glaciers tibétains seraient en train de fondre !

Publié le par Gerome

ice-mountain.jpg
Sur le plateau tibétain, les immenses glaciers sont peut-être en régression depuis au moins 50 ans. Une équipe sino-américaine n’a en effet pas trouvé trace des tests nucléaires atmosphériques dans des carottes de glace. Si le phénomène se poursuit, près de 500 millions de personnes sont menacées.
En 2006, quatre carottes de glace ont été prélevées sur le sommet du Naimona'nyi, un grand glacier à 6.050 mètres d’altitude sur le plateau tibétain. Les chercheurs étaient à la recherche d’éléments radioactifs comme le strontium 90, le  cesium136, le tritium et même le chlore 36.

Ces éléments sont présents dans les retombées radioactives des essais atomiques atmosphériques ayant eu lieu depuis les années 1950. On les retrouve dans le monde entier au sein des carottes glaciaires extraites de deux régions polaires et des glaciers tropicaux. Ils permettent de détecter des variations de la quantité de glace et de neige ayant pu fondre ces dernières années.

Ainsi, dans les carottes de glace forées en 2000 au Kilimandjaro (5.890 mètres d'altitude), les retombées radioactives des tests nucléaires ont été trouvées à seulement 1,8 mètre de la surface. En 2006, les glaciologues ont constaté que ce glacier tropical avait perdu une couche de glace épaisse de plus de 2,5 mètres. On ne retrouve donc plus la couche contenant des éléments radioactifs, une situation identique à celle constatée aujourd’hui avec le Naimona'nyi dans l'Himalaya.

Un sixième de la population mondiale est concernée :

Un des chercheurs, le professeur Lonnie Thompson de l’Ohio State University et membre du Byrd Polar Research Center, n’hésite pas à dire que d’ici 2015 à 2020 le glacier du Kilimandjaro pourrait bien avoir complètement fondu. Si l’on transpose cette analyse au cas de l’Himalaya, la situation devient très préoccupante.

Il y a en effet quelque 12.000 kilomètres cubes d'eau douce stockée dans les 15.000 glaciers de l'Himalaya, davantage que dans le lac Supérieur à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis. Cette taille ne doit pas étonner puisque ces glaciers constituent le réservoir d’eau douce à l’origine de grands fleuves, à commencer par le Gange, l'Indus et le Brahmapoutre, qui fournissent en eau presque un sixième de la population mondiale. Or, les glaciers du plateau tibétain pourraient bien avoir diminué de 80 % d’ici à l’an 2030. Au moins 500 millions de personne verraient donc leurs conditions de vie gravement menacées.

Source : Futura Sciences

Publié dans Nature

Partager cet article

Qui a dit que le père noël était gentil?

Publié le par Gerome

santacrucifix.jpg

La fête de noël prend des tournures qui me semblent franchement mauvaises. Comme tout le monde le sait, noël tire ses origines du christianisme. En effet, pour célébrer la naissance du Christ les rois-mages lui firent des offrandes.
Plus de 2000 ans plus tard, tout n'est que gaspillage, surconsommation, gavage de canards, illuminations excessives qui font augmenter un peu plus la facture énérgétique.
Noël s'est déshinumaniser, noël s'est prostitué sur le trottoir du capitalisme et du matérialisme. Et les maqueraux de la publicité et de l'industrie nous offre du "bonheur acheté" en codes barres servi sur l'autel de la consommation.
Toutes ces faux sentiments mielleux que l'on nous sert une fois par an, cette pseudo morale religieuse qui nous dit d'être bon et serviable à l'égard de son prochain alors que le reste de l'année on nous apprend à le dominer ne sont qu'une belle mascarade de faux-culs.
A l'heure où l'on nous parle du grenelle de l'environnement, de la conférence de Bali sur le réchauffement climatique, des menaces qui pèsent sur l'humanité à cause de notre surconsommation, noël s'illustre comme le parfait paradoxe. D'un côté le gouvernement appuyé par les médias nous chantent en boucle le même refrain sur la maîtrise de notre énergie et de nos déchets et de l'autre on fête noël de la manière la plus détestable qui soit.

Toutes ces villes illuminées, tous ces balcons éclairés, ces millions de sapins que l'on coupe et que l'on affuble de boules, ces magasins surchargés à en faire péter les présentoirs dégueulant le matérialisme prouvent à quel point nous sommes en contradiction.
Le père noël est une véritable ordure qui s'est fourvoyé et qui a troqué son beau costume vert contre un costume rouge et blanc aux couleurs de coca-cola.
A t-on besoin de noël pour faire plaisir à nos proches? Le cadeau spontané que l'on fait lorsque on se promène en ville en se disant "tiens ça va lui plaire, et si je lui achetais" n'a t'il pas plus de valeur que les cadeaux qu'on nous impose de faire....
Combien de fois ai-je entendu les gens se plaindre de faire des cadeaux. Comme s'ils avaient un couteau sous la gorge et qu'on leur obligeait d'acheter et d'offrir.....
Si en plus le cadeau ne vient pas du coeur, quel est donc l'intérêt de cette fête?

Et ces repas, Grands Dieux! Ces repas interminables où l'on se retrouve avec la famille à déguster des mêts de noël, à couper la dinde, à se goinfrer de fois gras, à manger du chocolat à s'en boucher le cul, à bouffer jusqu'à l'écoeurement.......quelle horreur. Et pendant ce temps là où on a la bouche pleine et des cadeaux tout le tour du ventre qui a une pensée envers l'éthiopien où le malien? pour ne citer qu'eux. Qui a une pensée pour la Terre à qui on lui fait subir une nouvelle fête encore plus gourmande en énergie et en CO2 que les précedentes?

Le matériel n'est pas la clé du bonheur, je préfererais vivre dans un ashram au Tibet et être heureux plutôt que de croire en cette vie matérielle et dépourvue de sens.

pere-noel-sa.jpg

Publié dans Nature

Partager cet article

Hommage à Nicolas Tesla

Publié le par Gerome

Voici une petite vidéo qui rend hommage à l'homme qui ammorça la révolution  élèctrique du 20eme siècle.  Bafoué et déscrédité par ses  confrères de l'époque jaloux de son génie et par les  groupes industriels et financiers qui voyaient en ses inventions un danger car l'énérgie libre ne  leur faisait pas gagner d'argent. 80 ans plus tard nous sommes au stade du nucléaire qui n'aurait jamais dû avoir lieu si on avait pensé au bien-être de l'humanité avant de penser au bien-être de son compte en banque.

www.laurepouliquen.fr/VIDEO-Nicolas-Tesla-un-visionnaire


Publié dans Nature

Partager cet article