nature

Le silence de Nicolas Hulot

Publié le par Gerome

Un silence pour le moins pesant....


Après nous avoir donné l'espoir d'une éventuelle candidature à l'Elysée, après avoir fait pression sur les candidats, après avoir fait signer le pacte écologique, c'est le silence radio. Que fait-il, où est-il, qu'a t-il décidé? Et surtout pourquoi Nicolas Hulot n'intervient pas dans cet entre deux-tours, moment crucial pour parler d'écologie aux candidats?
Lorsque la ou le futur président(e) sera élu(e) est-ce qu'il sera là pour leur faire tenir leurs promesses?
Pendant des éléctions, les candidats promettent de belles choses, ils ont des beaux discours, ils brossent tout le monde dans le sens du poil mais lorsqu'ils sont élus, ils deviennent curieusement amnésiques.
Je souhaite de tout coeur que monsieur Hulot reprenne son rôle de garde-fou et qu'il veille à ce que le pacte écologique rentre dans le futur programme gouvernementale. Les candidats ont signé : cela veut dire qu'ils sont d'accords avec ses propositions et qu'ils les appliqueront. Si ce n'est pas le cas il faudra descendre une fois de plus dans la rue. C'est une des rares choses qui marchent à peu près bien dans ce pays...




Publié dans Nature

Partager cet article

Réchauffement climatique, ça se précise

Publié le par Gerome


L'entente entre les nations est de plus en plus difficile lorsqu'il s'agit d'instaurer des règles et d'imposer des lois en matière d'environnement. D'un côté il y a ceux qui sont soucieux de l'avenir de la Terre et de leurs enfants et qui également craignent pour leur santé et leur sécurité et de l'autre il y a ceux qui sont soucieux d'accroître leurs bénéfices et de sans cesse améliorer leur confort de vie. Cette deuxième catégorie de personnes refuse de se projeter dans le futur et d'appréhender les conséquences de leurs actes, ces personnes là creusent nos tombes petit à petit.

BANGKOK (Reuters)
La troisième réunion du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), qui se tient à Bangkok, pourrait s'embourber à cause du dépôt d'environ 1.500 amendements par les représentants chinois, estime un délégué de haut rang participant à la conférence.

Depuis lundi, une centaine de pays tentent de se mettre d'accord sur les termes d'un texte devant déterminer la marche à suivre pour juguler le changement climatique.
Cette réunion est la troisième à se tenir cette année après celle de Paris, en février, où le point à été fait sur les recherches scientifiques, et celle de Bruxelles, début avril, où les experts s'étaient interrogés sur les conséquences du réchauffement climatique.

Les représentants chinois insistent pour que le texte final comporte un paragraphe indiquant que les nations indutrialisées devaient être tenues pour responsable de la plupart des émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.
"Ils veulent une déclaration qui évalue à 75% la part de responsabilité de ces pays", explique un délégué qui a souhaité conserver l'anonymat.
"Mais ils ne veulent pas d'une déclaration qui affirmerait que cette proportion s'atténue. Dans les années 70, la proportion cumulée était de 90%, aujourd'hui elle n'est plus que de 77%. Ils ne veulent pas entendre parler de ces chiffres. Ils ne veulent évoquer que ceux qui les arrangent."

Ces revendication pourraient inciter d'autres pays à tenter d'insérer des clauses supplémentaires qui pourraient vider le texte final de sa substance.
"La question du coût des réductions d'émission pourrait être édulcorée", a poursuivi le délégué.
Selon le rapport soumis aux délégués réunis à Bangkok, la stabilisation des émissions de gaz à effet de serre coûterait en 2030 entre 0,2% et 3% du PIB mondial.

Désolé pour le copié/collé mais la dépêche me paraissait trop importante pour ne pas la publier.

Publié dans Nature

Partager cet article

Protégeons la Tortue d'Hermann!

Publié le par Gerome

DE L'INTERET DE PROTEGER LA TORTUE D'HERMANN


Je ne pourrais pas tenir des discours plus éclairés que ceux prononcés par les scientifiques et les passionnés s'occupant admirablement de cette espèce, je vais seulement rappeler quelques points qui me paraissent importants :

La Tortue d'Hermann est le baromètre de la Forêt, une sorte de témoin de sa bonne santé. Elle doit-être protégée, car en la protégeant, on sauvegarde également son espace naturel et par effet de dominos, les autres espèces animales et végétales.

Il faut savoir que l'homme est entièrement responsable de son dépeuplement : l'expansion de l'habitat humain qui morcelle son territoire, les gens peu scrupuleux qui la ramasse, qui volent sa précieuse liberté, le débrousaillage mécanique qui les réduit en charpie, les incendies de Forêt.
Tous ces facteurs réunis précipitent la fin ce cette espèce dans son milieu naturel. Je n'ai pas envie de voir des tortues d'hermann  chez des particuliers qui se vanteront d'avoir une des dernières tortues encore vivante ou dans des parcs animaliers car cela voudrait dire que nous aurons perdu et que la débilité de l'homme aura été la plus forte.

L'homme aura perdu complètement sa dignité. Faisons en sorte que ce futur n'arrive pas.

Publié dans Nature

Partager cet article

La Faune des Maures

Publié le par Gerome

Avec près de 70% de son territoire recouvert de forêts, le Var est le second département le plus boisé de France, après les Landes et le premier par la diversité de ses essences. Le Massif des Maures s'étale sur 150000 hectares, il est de ce fait le plus important espace forestier du Var. Son sol issu de roches schisteuses, nourrit le chêne liège. La tranquilité de ses vallons sauvages permet à la tortue d'Hermann une survie très relative.
Cet écosystème demeure très fragile, quiconque rentre dans cet espace doit le protéger. Il faut agir avec ce massif comme dans sa propre maison.


Le massif et la plaine des Maures sont réputés pour abriter nombre d'espèces animales. Outre le sanglier et le renard qui sont les symboles de la Forêt, on compte 5 espèces de chauve-souris :
-Grand Murin (Myotis myotis)
-Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi)
-Petit Murin (Myotis blythii)
-Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)
-Vespertilion de Bechstein (Myotis bechsteini)

On rencontre, mais plus rarement des blaireaux, des martres, des genettes, et des lièvres.
Les oiseaux et rapaces ne sont pas en reste avec le circaète Jean-le-Blanc, les rapaces nocturnes comme la chouette chevêche, la chouette hulotte ou le hibou grand-duc dont le cri mélancolique accompagne au soir le randonneur qui redescend des crêtes.

L'ensemble des sites littoraux accueille de nombreuses espèces d'oiseaux nicheurs, hivernants ou migrateurs. Beaucoup de ces espèces sont rares ou menacées :
Martinets, choucas et autres espèces nichent dans les falaises rocheuses hantées par le faucon pèlerin mais surtout par le goéland leucophée dont les effectifs sont en pleine expansion (ce qui n'est pas sans poser des problèmes d'environnement). Les îles d'Hyères abritent des colonies d'oiseaux migrateurs qui s'y reproduisent, comme le puffin cendré, espèce menacée par des prédateurs introduits par l'homme, comme les chats harets (ex-chats domestiques redevenus sauvages).
Les zones humides sont des sites de passage ou de nidification pour de nombreuses espèces : mouette rieuse, busard des roseaux, butor étoilé dans les zones humides; flamant rose, sterne, chevalier gambette, avocette élégante, échasse blanche dans les zones salines.

couleuvre-a-collier.jpg
Voici une belle couleuvre à collier

Les reptiles sont aussi très présents :

- orvet, lézard vert et lézard ocellé, couleuvres (couleuvre d'Esculape, couleuvre vipérine, coronelle girondine)
- Tortue aquatique, la Cistude d'Europe et bien évidemment la Tortue d'Hermann, symbole et masquotte des Maures, masquotte bien malmenée depuis ces dernières années dont le nombre a dangereusement chuté.


Publié dans Nature

Partager cet article

Immondices et compagnie

Publié le par Gerome

Une sortie dans le massif des Maures c'est tout d'abord des paysages somptueux, une biodiversité exeptionnelle, des chênes liège aux châtaigniers en passant par les eucalyptus et autres figuiers de barbarie.
Au détour d'un sentier on peut avoir la chance de croiser des marcassins, des renards, de belles couleuvres ou des tortues d'Herman...
Par moment aussi on peut tomber sur ça :





















ou encore sur ça :





















Je vous épargne les autres photos car j'en ai beaucoup trop (peut-être devrais-je créer un blog sur les plus belles poubelles des forêts de france). C'est ironique.
Vu que nous vivons dans une société qui cherche des coupables pour tout et pour rien, il serait judicieux de s'intéresser aux coupables de ces immondices à ciel ouvert... Ca ne va pas faire plaisir à tout le monde mais je tiens à accuser principalement deux catégories de personnes :

- Les chasseurs (ha! il recommence avec les chasseurs!!!) : je suis conscient que la chasse est une tradition en plus d'être une discipline mais je suis aussi conscient de l'impact écologique indirect des chasseurs sur la flore!!!! Lorsqu'un chasseur s'installe dans un poste d'observation, il y reste bien souvent plusieurs heures et au moment de casser la croûte les déchets vont rester sur place au lieu d'être emportés!!!!
Tiens! Quelle curieuse tradition?! Quel message veut faire passer l'homme dans ce comportement? Son ascendance face à la Nature? Veut-il nous prouver qu'il est le plus fort car son empreinte est plus grosse que celle des autres animaux?
Les déchets les plus courants trouvés dans les postes d'observation sont :
* bouteilles de vin et de bière, boîtes de maqueraux, cartouches vides, emballage plastique, conserves de raviolis etc.... La liste n'est pas exhaustive.

- Et une deuxième catégorie de personnes est celle que j'appelle, les promeneurs du dimanche qui par manque d'éducation et de civisme vont jeter leurs mégots et leurs paquets de biscuit en pleine Nature. Alors bien souvent ce sont des citadins de Toulon et des autres grandes villes de la côte qui viennent se sortir de leurs cités disproportionnées pour s'aérer dans les Maures.
Alors lorsque je vois ça et que je ramasse ces ordures je me pose toujours cette même question :
QUE SE PASSE T-IL DANS LEURS CERVEAUX POUR AGIR AINSI???? QUE SE DISENT-ILS AU MOMENT OU ILS JETTENT LEURS DETRITUS????
C'est visiblement un probleme de conscience.


Pour info : à chaque sortie dans la plaine et le massif je ramasse des détritus, mon record a été de 30 kg sur la route de Collobrières où avec l'aide de mon meilleur ami nous avons ramassé une centaine de bouteilles en verre et en plastique, de la feraille et..........un chien mort dans un sac!!!!
Si la Montagne pouvait pleurer.

Publié dans Nature

Partager cet article

<< < 200 210 211 212 213 > >>