nutrition & sante

Les différents purins bio

Publié le par Gerome

    Le purin s'obtient par macération plus ou moins prolongée de plantes dans un récipient (éviter le métal),  en général 1 kg de plantes pour 10 litres d'eau de pluie. Filtrer et utiliser dilué ou non selon le cas.

 

 

Produits-naturels-peu-preoccupants.jpg

 

    LE PURIN D'ORTIE 

     Fabrication:

        * Hacher grossièrement 1 kg d'orties pour 10 litres d'eau. Laisser macérer
        * 12 heures à 24 heures (à 18°C) pour obtenir un effet insecticide et fongicide
        * 10 à 15 jours à 18°C (lorsque le mélange ne produit plus de bulles lorsqu'on le remue) pour servir d'engrais et de stimulateur de croissance

     Dilution:

        * 5%: traitements foliaires
        * 10-20%: arrosage au pied des plantes

     Usages:

        * Riche en azote, éléments organiques et minéraux et en oligo-éléments, constitue un engrais efficace
        * Préventif contre le mildiou, la rouille, l'oïdium
        * Répulsif des acariens, pucerons

    

    LE PURIN DE CONSOUDE

    C'est l'engrais vert le plus précieux au potager. Riche en éléments nutritifs (en particulier azote et potasse), on l'utilise pour constituer un purin aussi riche que le nitrate de potasse. Il faut environ 1 kg de feuilles que l'on fait macérer une semaine dans 10 litres d'eau. On filtre et on pulvérise le feuillage (dilué à 1/20) ou on arrose le pied des plantes (dilué à 1/4). La consoude mise en tas produit en quelques jours un compost largement aussi riche que le fumier.

     USAGES : Favorise la croissance et la floraison des plantes.

     

    DECOCTION DE TANAISIE

    Faire tremper pendant 24 heures 300 à 400 g de plantes fraîches dans 10 litres d'eau.

    Faire bouillir pendant 15 mn.

     USAGES : Contre pucerons, chenilles, altises, mouches des légumes, aleurodes et otiorrhinques

    

    PURIN DE FOUGERE

    Faire macérer 850 de feuilles dans 10 litres d'eau de pluie pendant 1 semaine et pulvériser dilué à 10% ou non dilué.

    USAGES : Contre les pucerons, les escargots et les limaces.

    

    DECOCTION DE PRELE

    La prèle est riche en silice qui renforce la résistance aux maladies

    Faire tremper 1 kg de tiges de prèle finement coupées dans 10 litres d'eau. Faire bouillir 30 mn et laisser refroidir au moins 12 heures. Utiliser en pulvérisation diluée à 20%.

    USAGES : Contre les maladies cryptogamiques et plus particulièrement la rouille, la maladie des taches noires sur le rosier, la monoliose, la cloque du pêcher, le botrytis et le mildiou.

 

    INFUSION DE RHUBARBE

    Plonger 1.5 kg de feuilles de rhubarbe dans 10 litres d'eau bouillante. Porter à ébullition et éteindre le feu. Laisser infuser au moins 24 heures. Pulvériser non dilué

    USAGES : Contre la teigne du poireau et les pucerons noirs

    

    INFUSION D'AIL ET D'OIGNON

    Hacher 50g d'ail et 650 g d'oignon avec leurs peaux, Verser ce hachis dans 10 litres d'eau bouillante et laisser infuser 12 heures. Pulvériser sans diluer.

     USAGES : Contre les maladies cryptogamiques

    

    PURIN DE RUE

    Faire macérer 800 à 900g de tiges et feuilles dans 10 l d'eau pendant 10 jours. Pulvériser dilué à 20%.

     USAGES : Contre les pucerons

    

    PURIN DE SUREAU

    Faire macérer deux jours minimum 1 kg de feuilles, tiges, fleurs, fruits finement hachés dans 10 litres d'eau de pluie. Pulvériser non dilué

     USAGES : Contre les pucerons, piéride du chou, teigne du poireau, altises, thrips et noctuelles et pour éviter que les rongeurs n'attaquent les racines des plantes et des arbres

    

    PURIN DE TOMATE

    Faire macérer 1 kg de feuilles et tiges de tomate hachées dans 10 litres d'eau de pluie de 12 heures à 3 jours. En prévention, pulvériser cette préparation non diluée tous les 4 ou 5 jours.

     USAGES : En préventif, contre les teignes des poireaux, les altises et les piérides du chou. En curatif contre les pucerons

    

    PURIN DE PISSENLIT

    Faire macérer 1,5 à 2 Kg de plantes entières avec la racine dans 10 litres d'eau. Arroser le sol au printemps et à l'automne de ce purin dilué à 1/5.

    USAGES : Stimule la croissance et améliore la qualité des légumes

 

    PURIN DE BOULEAU

    Faire macérer 1 Kg de feuilles fraîches dans 10 litres d'eau. Pulvériser par temps humide dilué à 1/5.

    USAGES : Prévient la tavelure des arbres fruitiers

    

    PURIN DE VALERIANE

    USAGES : Tonique pour les végétaux et fait fleurir les plantes à fleurs et rosiers (à éviter sur salade, oignon et carotte)

    

    DECOCTION D'ABSINTHE

    Mélanger 10 kg de plantes séchées pour 10 litres d'eau. Faire bouillir pendant 30 mn et laisser reposer toute la journée. Appliquer tous les 10 à 15 jours soit préventivement soit curativement contre les pucerons.

    

    INFUSION DE CAMOMILLE

    USAGES : Préventif et curatif ; contre les pucerons et pour renforcer la résistance des plantes.

    

    PURIN DE FEUILLES DE NOYER

    USAGES : Contre les pucerons et chenilles.

    

    PURIN DE FEUILLES DE CHOU

    USAGES : Favorise la croissance des plantes exigeantes car contient de l'azote et des oligo-éléments

    

    PURIN DE SOUCI

    USAGES : Fortifie les légumes et améliore les sols fatigués

    

    PURIN DE GENET

    USAGES : En prévention, contre la piéride du chou

    

    PURIN DE LAVANDE

    USAGES : En prévention, contre les pucerons et fourmis

 

 


Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

Produire et consommer local

Publié le par Gerome

Pourquoi produire et consommer local ?

jardin_bio.jpg

 

Le secteur du transport est une source de pollution importante. Le transport des marchandises en fait partie : transport par avion de produits frais tels que les fruits exotiques, transport par routes... (combien de litres de kérosène, gasoil... pour cheminer une banane jusqu'à votre table ?). La consommation de produits locaux permet de réduire considérablement le transport des marchandises et par conséquent la pollution qui aurait été engendrée.



De plus, favoriser la consommation de produits locaux, c'est aussi soutenir les petits producteurs locaux et éviter (voire réduire) le développement d'exploitations de grandes tailles, mono- produits (renforçant la dépendance du producteur vis-à-vis de problèmes économiques, climatiques...) aux techniques de production intensives et polluantes, qui feront transporter leur production à travers tout le pays voire au-delà. C'est donc également redonner de l'autonomie à un territoire.

 


Comment ?


    * En choisissant de préférence les produits locaux aux produits ayant nécessités du transport
    * En évitant la consommation de produits "exotiques"
    * En s'approvisionnant auprès des producteurs locaux, soit directement sur leur exploitation, soit sur leurs lieux de vente comme les marchés. Afin de trouver les producteurs locaux, il existe des sites de mise en relation.
    * Par le biais d'associations telles que les AMAP
    * par le biais de Jardin collectif
    * Par le biais de réseaux sociaux du type: Les locavores Bretons



Pour aller plus loin : produire et consommer des produits de saison

Se pose également le problème de la consommation de produits hors-saison :

    * soit le produit vient alors d'un pays éloigné et a donc été transporté sur de longues distances (cf. ci-dessus "Pourquoi produire et consommer local")
    * soit le produit est local mais cultivé selon des méthodes énergivores (serres chauffées...)



En conclusion, on ne saurait trop conseiller que de produire et consommer des produits locaux et de saison : vous n'avez qu'à y gagner (environnement, qualité, voire prix).

 

 


Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

Méthode Kousmine

Publié le par Gerome

La méthode Kousmine est un régime alimentaire crée par la doctoresse Catherine Kousmine qui propose de lutter contre les maladies modernes en s'autoguérissant.
Le but de la méthode Kousmine n'est pas de perdre du poid, mais d'avoir une alimentation saine et équilibrée. Elle permet de vivre en bonne santée et de lutter contre des maladies "dégénératives" tel que:



    * des maladies métaboliques : cholestérol, diabète, obésité, artériosclérose, ostéoporose, hypertension artérielle, attaques cérébrales ou crises cardiaques
    * des maladies inflammatoires, auto-immunes et dégénératives : cancers (une femme sur quatre aurait un cancer dans sa vie), nombreuses allergies (40 % des enfants), sclérose en plaques, polyarthrite chronique évolutive…
    * des infections à répétition (rhinopharyngites, otites, gastro-entérites…) de plus en plus fréquentes en particulier chez les enfants.

Si on souhaite utiliser la méthode Kousmine pour s'attaquer à des maladies grave et profondément encrées dans l'organisme, il est alors nécessaire d'appliquer une série de moyens qui complètent la première démarche.

Cette méthode, créé par le Dr Kousmine, se base sur 5 piliers:



    * Une alimentation saine
    * Une complémentation en nutriments
    * L’hygiène intestinale
    * Lutter contre l’acidification anormale de l’organisme
    * La cure de vaccins

Dans nos pays occidentaux, depuis quelques décennies notre alimentation a été profondément remaniée. Nous n'avons plus le même régime alimentaire que nos ancêtre et notre santé en est impactée.
Excès de viande de produits laitiers et de graisses saturées

La viande et le fromage ont supplanté le pain de nos aïeux avec des effets désastreux sur notre santé et sur l'environnement.

Les graisses saturées
    Celles-ci rigidifient les membranes de nos cellules, empêchant les échanges cellulaires et provoquant des lésions au niveau des tissus.

Elles favorisent l'apparition des pathologies cardiovasculaires, des maladies métaboliques et dégénératives. Il y aura également des conséquences sur l'activité cérébrale et l'équilibre nerveux.



Ces graisses saturées sont présentes d'une part dans les huiles raffinées et d'autre part, de manière cachée, dans dans la viande, la charcuterie, les fromages, la pâtisserie. Un steak maigre contient 1/3 de son poids en matière grasse. Un fromage gras est aussi gras qu'une viande grasse. Les huiles végétales raffinées sont chauffées jusqu'à 200° avant d'être extraites puis raffinées, décolorées, désodorisées pour les rendre comestibles. Ce sont des huiles mortes, toxiques pour l'organisme. Il faut se méfier des huiles pressées à froid raffinées qui sont extraites avec des solvants chimiques. Éviter également les margarines préparées à partir des huiles ci-dessus, qui, de plus, sont hydrogénées. (Ces margarines sont utilisées abondamment dans les pâtisseries, petits gâteaux, apéritifs et plats industriels).



Le leurre des produits laitiers
    Nous vivons dans la crainte constante de manquer de calcium.

Sous les effets d'une publicité insidieuse, nous pensons : "Il faut beaucoup de calcium, donc il faut du lait !"

Les produits laitiers contiennent effectivement du calcium en bonne quantité, mais provoquent une acidification de l'organisme à cause, entre autres, d'un excès de phosphates. Non seulement le calcium du lait sera mal absorbé, mais on observera à la longue une déminéralisation avec risque d'ostéoporose.
Excès de sucre et de farine blanche



Notre consommation de sucre est passé de 2,4 kg par personne et par an en 1840 à près de 50 kg actuellement !

Nous compensons le stress, le vide de l'existence, un manque d'amour… en mangeant du chocolat, des gâteaux, des pâtisseries et des friandises de toutes sortes… Mais ces aliments nous nourrissent avec des calories vides, nous intoxiquent avec des colorants, des conservateurs et des mauvaises graisses. Ils provoquent des fermentations intestinales, un risque d'obésité et de diabète, une diminution de l'immunité avec infections à répétitions, des caries dentaires, une agressivité et surtout une dépendance : le sucre appelle le sucre.



Méfiez-vous des faux sucres comme l'aspartame (Canderel) très toxique, cancérigène et qui rend la glycémie incontrôlable.

Nous consommons également beaucoup trop d'aliments à base de farine blanche (pain, pâte, pâtisseries…). Et l'on constate actuellement une éclosion des intolérances au gluten.

Toutes ces opérations de raffinage du sucre, des céréales ou des huiles suppriment en grande partie vitamines et minéraux, perturbent la structure des protéines et des lipides, ce qui engendre une fragilisation du système immunitaire et du système nerveux et une acidification de l'organisme.
Manque de fibres, de vitamines et de minéraux

Nous manquons cruellement de vitamines, minéraux et oligo-éléments protecteurs et de fibres que nous trouvons dans les légumes, les crudités et les fruits (non traités) et dans les céréales complètes. Mais ce qui nous fait le plus défaut, ce sont les acides gras insaturés (présent dans les huiles de première pression à froid).



La consommation des plats industriels tout prêts nous apporte un excès de sel, de phosphates et de toxiques en tout genre.
Quelques conseilles alimentaires simple basés sur la méthode Kousmine

    * Abondante en crudités, légumes et fruits de saison.
    * Suffisamment variée.
    * Intégrale : la moins raffinée et traitée possible.
    * Avec une ration quotidienne d'acides gras insaturés, grâce aux différentes huiles vierges de première pression à froid.
    * Hypotoxique : peu de graisses saturées (la plupart des graises animales), chauffées et de plats industriels, de sel et de sucre.
    * Liée aux saisons,
    * et joyeuse ! Ce n'est pas un régime mais un art de vivre…

Des crudités, des légumes et des fruits de saison



C'est l'une des principales sources en vitamines, minéraux et fibres, avec une large part d'antioxydants et de micronutriments protecteurs (contre les radicaux libres). Les fruits et les légumes jouent un rôle essentiel dans la lutte contre l'obésité et le diabète (faible apport énergétique et pouvoir rassasiant) et contre l'ostéoporose (pouvoir alcalinisant). Une consommation de 500 g de fruits et légumes par jour entraîne une diminution de 30 % de la mortalité chez les hommes.


Des céréales complètes

Les céréales complètes apportent une énergie lente, dispensée selon les besoins. Elles permettent de réduire le besoin de sucre et le grignotage et ainsi d'équilibrer son poids. En plus des sucres lents, elles apportent des fibres, des protéines, des vitamines du groupe B et des minéraux. Le sucre de canne complet, en remplacement du sucre blanc, par sa richesse en sels minéraux et oligoéléments permet également de maîtriser sa consommation de sucre.


Les bons corps gras

D'après Kousmine, à cause de notre alimentation actuelle, nous sommes bien souvent en carrence de vitamine F. Cette vitamine est en faite une série d'acides gras poly-insaturés, rebatisée par la suite omega3, omega6, ...

Aussi, il est essentiel pour la santé de consommer quotidiennement des acides gras insaturés que nous trouvons dans les huiles vierges de première pression à froid : une bonne huile d'olive bien sûr, mais aussi l'huile biologique de tournesol, riche en oméga 6, complétée par des huiles de noix ou de colza pour leur richesse en oméga 3. On pourra, en fonction des besoins, complémenter avec des huiles d'onagre, de bourrache, de poissons, et des graines de lin.

Un bon équilibre en acides gras insaturés permet une bonne construction de notre équilibre nerveux et hormonal, mais aussi de notre immunité (important en cas d'allergies par ex.). Il est également garant de la qualité de notre peau et de nos muqueuses.



Dans le même but, évitez les mauvaises graisses : les huiles raffinées, les margarines, les fritures et les cuissons à l'huile. Diminuez la consommation de viandes grasses, de charcuterie, de fromage, de beurre. Et mangez davantage de poissons, en alternant poissons maigres et poissons gras, de fromages de chèvre et de brebis, d’oeufs de ferme cuits mollets, de légumineuses, de châtaignes…

Une consommation suffisante en acides gras poly-insaturés et en céréales complètes permet également de limiter les dépendances au sucre, au café, au tabac…


Hygiène intestinale et contrôle du pH : la voie de la santé

Quand la muqueuse intestinale devient perméable, de nombreuse toxines passent dans le sang. Or il a été montré que beaucoup de tumeurs cancéreuses renferment des toxines de même nature que celles de l'intestin. Pour éviter cela, il est donc nécessaire d'avoir une bonne hygiène intestinale.

La consommation d'oméga 3 rend la muqueuse intestinale imperméable : cela permet d'éviter le passage des toxines dans le sang.

Il est parfois nécessaire de nettoyer le côlon de ses toxines (diète et lavement) pour favoriser le travail détoxifiant du foie au profit de tout l'organisme. N'oublions pas que 70 % des cellules immunitaires sont situées dans l'intestin.

Nous avons vu qu'une alimentation inadéquate acidifie notre organisme avec pour conséquence : déminéralisation, ostéoporose, arthrose, crampes musculaires, caries dentaires mais aussi infections à répétition, agressivité… Ceci est aggravé par le stress, la sédentarité, le manque de sommeil, des problèmes affectifs, la pollution, le tabac…



Seule une alimentation naturelle et variée, largement végétale et peu salée, alliée à une bonne hygiène de vie (exercice physique adapté à ses besoins et sommeil suffisant, en évitant autant que possible les sources de stress et de pollution) permet de maintenir notre pH à 7 pour un bon équilibre des fonctions organiques. Le test du pH urinaire est le moyen de contrôle le plus simple de notre état de santé et nous permet d'agir rapidement en cas de déséquilibre.

 

 

Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

L’huile essentielle de gingembre

Publié le par Gerome

Les bienfaits de l’huile essentielle de gingembre L’huile essentielle de gingembre se démarque. Par ses propriétés et ses multiples bienfaits, cette huile est reconnue pour ses qualités biochimiques, énergétiques et olfactives exceptionnelles.

 

Gingembre01.jpg


L’huile essentielle de gingembre tonifie l’organisme Pour l’histoire, il faut savoir que le gingembre est arrivé dans le bassin méditerranéen au moyen de caravanes nomades, par des marchands qui suivaient la route des épices. En Orient, le gingembre a été maintes fois utilisé pour ses vertus thérapeutiques. Plus tard, il séduira aussi les Grecs pour ses propriétés aromatiques. Également prisé en cuisine, le gingembre sert également beaucoup aux masseurs, pour ses multiples bienfaits et vertus.

 

Obtenue par distillation de la racine prélevée sur la plante, l’huile essentielle de gingembre est d’abord une source de vitalité. Concernant la circulation sanguine, il faut savoir que cette essence permet d’oxygéner l’organisme entier, vous risquez alors moins d’avoir une migraine. Comment ? L’huile essentielle de gingembre diminue en fait les risques grâce à une irrigation du cerveau. D’autre part, il faut également noter l’action dépurative que provoque l’huile essentielle de gingembre. Effectivement, cette essence est très active lors du phénomène de sudation.

 

Elle permet en fait de supprimer les excès d’eau et les déchets présents dans notre corps. Cette propriété sert d’ailleurs beaucoup à combattre la cellulite. Les bienfaits de l’huile essentielle de gingembre L’huile essentielle de gingembre est vraiment bonne pour l’organisme. En y produisant une action tonifiante, elle permet de donner du peps à ceux qui sont épuisés. Si cela vous concerne, alors versez quelques gouttes d’huile essentielle de gingembre dans votre bain afin que vous puissiez retrouver très vite de l’énergie et de la vitalité. Par ailleurs, l’action pour laquelle le gingembre est le plus connu, est sans aucun doute, la stimulation sexuelle.

 

Pour ceux qui peinent à trouver du plaisir, ce produit magique serait idéal pour vous. En effet, il stimule le désir sexuel et est un véritable aphrodisiaque ! Outre ces bienfaits sexuels qui l’ont vraiment rendu célèbre, le gingembre est également réputé pour être très efficace pour le système digestif. Mis à part le fait que cette essence permet de faciliter la digestion, elle sert également à combattre les nausées, elle ouvre également l’appétit. Pour se faire, préparez une infusion de gingembre après avoir bu beaucoup d’eau. Vous verrez comment cette essence sera extrêmement bénéfique pour votre système digestif. D’ailleurs, en plus de ses qualités aromatiques, cette propriété digestive lui vaut sa réputation en cuisine.

 

 


Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

Les vertus de l'huile essentielle de Bergamote

Publié le par Gerome

  • La bergamote est un antispasmodique et elle agit contre les douleurs
  •  Elle facilite la digestion
  •  L’huile de bergamote lutte contre les rhumes et la grippe
  •  Elle a des vertus antiseptiques, anti-infectieuses.

 

 

bergamote.jpg

 

Les origines de l’huile de bergamote

 

La bergamote est originaire du Maroc mais on la trouve désormais en Italie. Elle appartient à la famille des Rutacées. Son nom provient de la ville italienne de Bergame car elle était utilisée pour combattre la fièvre.

Le fruit en lui-même n’est pas comestible car il est trop acide et trop amère.

 

Pour produire l’huile essentielle de bergamote, on utilise l’écorce du fruit qui a la forme d’une orange. Son principal constituant est le limonène. Sa proportion peut atteindre jusqu’à 45% de la composition totale. Les autres composants sont l’alpha pinène, le béta pinène, le gamma terpinène et le linalol.

 

Les bienfaits de l’huile essentielle de bergamote

 

Les vertus de cette huile sont très nombreuses et les principales sont les suivantes :

 

 La bergamote est un antispasmodique et elle agit contre les douleurs

 Elle facilite la digestion

 L’huile de bergamote lutte contre les rhumes et la grippe

 Elle a des vertus antiseptiques, anti-infectieuses, anti-inflammatoires et cicatrisantes

 Elle a des effets anti-dépresseurs. En effet, elle fait face aux sautes d’humeur et à l’anxiété.

 Elle permet de traiter les problèmes de peau et plus particulièrement les problèmes d’acné ou de psoriasis

 L’huile de bergamote agit contre les insomnies. Elle agit sur le sommeil grâce à des propriétés apaisantes qui calment et favorisent la détente.

 Elle permet de réguler l’appétit

 Elle se montre très efficace dans le traitement de la cystite et de l’arthrite.

 

Les utilisations de l’huile essentielle de bergamote

 

Comme la majorité des huiles essentielles, il est vivement recommandé de diluer l’huile de bergamote. Dans le cas contraire, vous risquez fortement d’agresser votre peau.

 

De la même manière, elle a des effets photosensibilisants. Il faut donc être très vigilant après toute application sur votre peau et, plus particulièrement, il ne faut pas s’exposer au soleil ni à l’ensemble des rayons UV.

 

L’huile essentielle de bergamote ne convient ni aux femmes enceintes ni aux femmes allaitantes.

 

Outre une application cutanée, l’huile de bergamote peut être utilisée pour faire face aux insectes. En effet, elle permet d’éloigner les petites bêtes qui nous ennuient très souvent !

 

L’huile essentielle de bergamote est en très bonne adéquation avec d’autres huiles comme la lavande, l’ylang-ylang, le patchouli, l’encens ou encore la menthe poivrée.

 

Pour les personnes souffrants d’anorexie, il est possible de faire une cure d’huile de bergamote mais elle ne doit pas excéder trois semaines. Pour ce faire, il faut associer cette huile avec de l’ylang-ylang, de la sauge et du macadamia. Mais il est toujours vivement conseillé de s’adresser à une personne compétente.

 

 


Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article