ogm j'en veux pas!

Le maïs transgénique MON810 reste autorisé en France

Publié le par Gerome

Le gouvernement français est la prostituée des etats-unis, de l'entreprise monsanto, de l'agriculture intensive et de la globalisation. alain juppé est un beau parleur, un menteur, un mercenaire à la solde de l'impérialisme américain. Ce gouvernement est âgé d'un peu plus d'un mois et il est déjà putréfié et corrompu, il a de plus râté son premier test en matière d'environnement. Se prononcer en faveur du maïs monsanto MON810 est une hérésie, une pure folie, c'est une insulte à la Nature et à la santé humaine. Les allemands ont eu une fois de plus, plus de bon sens que les français en interdisant cette aberration de la Nature.

Comment est-il possible d'autoriser un tel fléau? Le maïs MON 810 est une bombe à retardement, de part sa déficience, il libère beaucoup plus de toxines que prévu et met en danger direct les cultures saines à proximité, les abeilles perdent leur fertilité et leurs larves sont en train de mourir.
C'est une catastrophe et il faut impérativement qu'on aille faucher ces champs qui représentent une grande menace pour la Nature et pour l'homme. Les agriculteurs qui cultivent ce maïs sont des idiots irresponsables qui veulent faire du bénéfice au détriment de notre santé. Ce n'est pas ça être paysan.
Je ne suis pas surpris par une telle décision, ce gouvernement n'a rien dans le pantalon, il préfère courtiser monsanto et mettre en danger la population.

Ha! Il était convaincant juppé en disant qu'il avait pris conscience de l'urgence environnementale et qu'il avait eu une illumination lors de son séjour au Québec! Il a bien berné son monde le crâne d'oeuf!
Un gouvernement qui délaisse autant la protection de la Nature et qui autorise les OGM devrait immédiatement démissioner et les chefs d'inculpation sont nombreux.
Il est parfaitement inadmissible de mélanger la politique et les affaires et de faire des OGM un business. Il est du devoir de nos dirigeants d'assurer notre bien-être et notre sécurité alimentaire, sociale, médicale et de créer un environnement favorable à l'épanouissement des citoyens en privilégiant la sauvegarde de la Nature. Quiconque manque à ces devoirs les plus élémentaires ne mérite pas de rester au pouvoir.

ma-s-transgenique-attention.jpg

Le maïs transgénique MON810 de Monsanto, dont l'utilisation est suspendue en Allemagne, continuera d'être cultivé en France et d'y être vendu pour l'alimentation animale, ont décidé jeudi les ministres de l'Ecologie Alain Juppé et de l'Agriculture Christine Lagarde.
Cette décision suit un nouvel avis de la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB) qui "relève qu'il n'y a pas à ce jour d'éléments de nature à remettre en cause l'évaluation environnementale de ce maïs", c'est-à-dire qu'il est jugé inoffensif pour les animaux et les autres cultures, selon un communiqué commun des deux ministres.

Le maïs concerné est autorisé depuis près de dix ans (depuis 1998) à la culture commerciale dans l'Union européenne. La CGB avait déjà examiné le dossier en avril 1996 et exprimé alors un avis favorable.
Le MON810 vise à protéger les cultures de la pyrale du maïs, une sorte de papillon dont les larves se nourrissent de l'intérieur des tiges de la plante.
En France, environ 30.000 hectares de cette variété sont cultivés, selon les déclarations de semenciers recoupées par les ONG.
Le nouvel avis de la CGB avait été demandé le 24 mai, après la décision des autorités allemandes de suspendre leurs importations de ce maïs OGM.

M. Juppé et Mme Lagarde ont "pris acte de l'avis rendu par la CGB", tout en assurant qu'ils feront preuve d'une "grande vigilance sur la manière dont sont conduites en France les cultures d'organismes génétiquement modifiés".
Le 25 mai, M. Juppé avait indiqué au Parisien qu'il pourrait décréter un moratoire sur le MON810. "L'Allemagne vient de suspendre l'autorisation du MON810. Dans ce cas précis il faut s'inspirer du cas allemand", avait-il dit.
Mme Lagarde avait nuancé ces propos peu après en estimant qu'il ne fallait "pas se précipiter. Il faut se donner le temps de la réflexion".

Greenpeace avait affirmé attendre "une décision qui fera figure de premier test de l’engagement écologiste du gouvernement".
"Le risque du MON810 est totalement indéterminé, sur la chaîne alimentaire et sur les écosystèmes. Les études totalement insuffisantes de toxicité manquent absolument de pertinence", avait alors indiqué Arnaud Apoteker, responsable des campagnes OGM de l'ONG.

Jeudi, M. Apoteker a réagi à la décision gouvernementale en dénonçant "les lobbies de l'agriculture intensive" qui ont selon lui "plus de poids que la protection de l'environnement".
A propos de l'étude commandée par Greenpeace qui révélerait l'existence d'éléments nouveaux concernant le MON810, Monsanto France avait suggéré à l'organisation "de la soumettre aux autorités réglementaires et scientifiques françaises ou européennes" car "la variabilité de plante à plante est un phénomène banal dans les systèmes biologiques, l'environnement ayant naturellement un effet sur les organismes vivants et sur leur métabolisme".

La possibilité d'un moratoire avait aussi déclenché la colère des producteurs de maïs.
"C'est une affaire politique, on n'est plus dans la rationalité. La rationalité devrait au contraire permettre d'accélérer le mouvement en faveur des OGM car l'Europe va perdre sa compétitivité vis-à-vis des Etats-Unis", avait affirmé à l'AFP Christophe Terrain, président de l'Assemblée générale des producteurs de maïs (AGPM).
AFP

 

Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Le maïs monsanto dans la tourmente

Publié le par Gerome

PARIS-PROVINCE.--Par Jean-Claude Guillebaud, rédacteur en chef de Sud Ouest Dimanche

Et si les faucheurs avaient raison ?

boveogm3gy.jpg
 
Dans le brouhaha de la précampagne électorale, fin mai, l'information est d'abord passée inaperçue. Ou presque. Elle nous venait d'Allemagne et concernait les OGM. Nos voisins allemands, en effet, ont pris la décision d'interdire jusqu'à nouvel ordre le maïs MON810 de la firme Monsanto, maïs dont on vient de découvrir qu'il secrétait des toxines en quantités imprévues. Une quantité potentiellement dangereuse. Cette découverte est d'autant plus alarmante que, chez nous, en France, plus de 50 000 hectares de cet OGM devaient être semés cet année, ou l'ont déjà été.
Alain Juppé, nouveau ministre de l'Ecologie, sensibilisé par son séjour au Québec, a aussitôt fait savoir qu'il « envisageait » d'agir comme les Allemands, en suspendant provisoirement au moins l'utilisation du maïs MON810.

Dans les milieux proches du gouvernement, cette annonce a semé une certaine confusion tant et si bien que le maire de Bordeaux a semblé faire machine arrière. Sa collègue du gouvernement, Christine Lagarde, en charge de l'agriculture, se faisant la porte-parole des semenciers et des utilisateurs d'OGM, a aussitôt réagi en mettant en garde contre une décision trop radicale. Le Premier ministre sera sans doute contraint d'arbitrer. Dans tous les cas, la question des OGM va rebondir. Pourquoi ? Parce qu'une telle découverte allemande vient spectaculairement conforter le point de vue des écologistes, voire celui des « faucheurs volontaires ».

7-OGM-CRS.gif

Le discours intrépide, comme celui de Claude Allègre ou de François Ewald, qui fustigeait lesdits écolos en les traitant d'obscurantistes, d'adversaires du progrès ou d'agitateurs quasi délinquants, vient de perdre, quant à lui, une bonne partie de sa pertinence.
 
L
e cas du maïs MON810 apporte tout de même la preuve que les études de risques, les expériences confinées, les analyses de résultats n'ont pas été menées avec une rigueur suffisante. Or, c'est ce que répètent depuis des années les écologistes. C'est ce qui pousse les « faucheurs » à transgresser la loi au risque d'être pénalement condamnés.
 
Durant la dernière décennie, on est allé beaucoup trop vite dans cette course aux OGM. Les intérêts financiers étaient si considérables qu'on a préféré rester sourds à certaines mises en garde, y compris quand elles émanaient de chercheurs ou d'agronomes spécialisés. Ces derniers ne criaient pas tous au loup. Mais ils recommandaient la prudence, c'est-à-dire l'application du principe de précaution. Bien sûr, il est tout à fait possible que la preuve soit un jour apportée du caractère non dangereux des OGM. Force est de constater que ce n'est pas encore le cas. Pour l'instant, un doute demeure. Un gros doute. Y compris sur les méthodes utilisées par les grosses firmes.

Quand on s'intéresse à l'histoire de cette innovation biotechnologique, on comprend pourquoi. En fait, la promotion de ces semences aux Etats-Unis, au Canada, puis en Europe a été conduite comme une véritable offensive durant laquelle tous les moyens de pression, de lobbying, de propagande ont été utilisés. Dans cette affaire, il est vrai, la multinationale Monsanto jouait tout son développement et peut-être même sa survie. D'où la tentation pour elle de minimiser les objections, de faire taire les critiques, d'enterrer les études les plus alarmantes (celles de Greenpace, par exemple).
Il s'agissait, avant tout, d'une course de vitesse pour conquérir le marché mondial des semences. Dans cette folle galopade, les critiques et l'invocation du principe de précaution paraissaient incongrues, pour ne pas dire irresponsables. Voilà donc ladite « précaution » qui réapparaît de l'autre côté du Rhin. On ne s'en plaindra pas.

« Le cas du maïs MON810 apporte la preuve que les études de risques n'ont pas été menées avec une rigueur suffisante »



Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Un OGM interdit aux USA

Publié le par Gerome

medium-ogm-tomhembayon.jpg
Dans la série des bonnes nouvelles :

Encore un revers pour les multinationales produisant des OGM. Au mois de mars, un juge de Californie avait déjà prononcé l'interdiction d'une semence de luzerne OGM commercialisée par MONSANTO. Début mai, la sentence devient permanente.
Dorénavant, la vente et la plantation de luzerne Roundup Ready sont illégales sur tout le territoire des Etats Unis. Les agriculteurs qui en possédaient déjà ont l'autorisation de semer encore cette année mais devront s'abstenir l'an prochain.

le Juge ( bien averti!) a ainsi estimé que cette semence nuisait à l'environnement et contaminait les champs de luzerne naturelle à proximité. Dans cette affaire , il a souligné la négligence du gouvernement. Selon lui, la contamination de la luzerne naturelle est déjà en cours. Il a donc demandé aux compagnies de rendre publiques les emplacements des champs plantés pour en informer les autres cultivateurs.
Au canada en revanche, cette luzerne est toujours autorisée, bein que les scientifiques y dénoncent le manque de rigueur et de transparence dans les évaluations de ces semences.
GreenPeace appelle le pays à les interdire, à suivre l'exemple de son voisin, pour une fois bon élève.
Source : l'âge de faire

Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Le maïs monsanto fait douter....

Publié le par Gerome

monsanto-mais.jpg
......et à ma grande stupéfaction il en arrive même à faire douter les plus hautes autorités de notre pays qui jusque là étaient très favorables à la culture OGM; lisez plutôt :

Le gouvernement français a décidé de demander de nouvelles analyses sur la toxicité du maïs transgénique Monsanto 810, seul maïs OGM actuellement commercialisé.
Alain Juppé, ministre d'Etat chargé de l'Ecologie, et Christine Lagarde, ministre de l'Agriculture, saisiront rapidement la Commission du génie biomoléculaire.
Cette décision intervient après une étude publiée cette semaine par Greenpeace selon laquelle la sécrétion de la toxine, qui est censée tuer l'insecte qui attaque le maïs, ne se déroule pas comme prévu.

Le Mon810 est produit par le semencier américain Monsanto. C'est le seul maïs transgénique autorisé à la commercialisation en France. Cette année, entre 25.000 et 30.000 hectares y ont été plantés et seront récoltés à l'automne.
Après la publication de l'étude, l'Allemagne a décidé de suspendre l'autorisation du Mon810, en attendant la mise en place d'un plan d'observation sur l'environnement.

Jeudi, la justice a débouté un apiculteur français qui demandait l'interdiction de ce maïs à côté de ses ruches.
Il accusait son gène de se disséminer dans l'environnement via le pollen et d'avoir un impact sur la santé de ses abeilles, sur sa production de miel et de fragiliser les larves des abeilles. Des tests ont révélé la présence jusqu'à 1.200 m du champs, de 39% de pollen transgénique de type Mon810.
En Allemagne, un tribunal en Bavière a, à l'inverse de la France, donné raison à un apiculteur qui était dans le même cas et qui demandait l'interdiction du champ proche de ses ruches.
Source : Reuters

MERCI GREENPEACE!!!!!!

greenpeace-logo-bg.jpg


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Reportage OGM

Publié le par Gerome

Un reportage qui a fait beaucoup de bruit :

http://video.google.fr/videoplay?docid=-1783600181213230759

Il y a quelques mois, canal+ diffuse un documentaire choc sur une étude démontrant la nocivité des OGM sur le corps humain et plus particulièrement sur les organes.(!)
C'est une équipe italienne qui la première découvre que des rats ayant absorbé des OGM ont subi une modification de leurs organes et comme le dit judicieusement canal+, si les organes des rats ont été modifiés, il y a fort à parier que les OGM feront la même chose aux notres, vu la proximité génétique que nous avons avec ces rongeurs.
Suite à ces résultats le gouvernement de Berlusconi décida de couper les vivres du laboratoire qui fit cette découverte.
Les OGM dérangent et embarassent les plus hautes autorités comme vous le verrez tout au long de ce reportage.
Et le clou du spectacle se situe pendant les 30 dernières secondes où les studio canal reçoivent une lettre (non signée!! merci pour la transaparance) du "gouvernement français qui demande aux autorités europpéennes de ne plus communiquer les résultats des études de toxicité sur les OGM parceque la communication et la publicité faite autour de ces derniers pourraient nuire à la position concurrentielle des entreprises qui fabriquent des OGM".                    Fin de citation.




Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 > >>