ogm j'en veux pas!

Monsanto achète les services de Blackwater, la plus grande armée mercenaire du monde

Publié le par Notre Terre

logo-urgent2.jpg

 

S’il manquait quelque chose à la néfaste société Monsanto, c’était une armée officielle d’assassins payés. C’est fait : Monsanto est la société « parapluie » de Resident Evil mais dans le monde réel. Elle contrôle la distribution des aliments, partage des financiers avec l’industrie pharmaceutique et fabrique des armes nucléaires et bactériologiques.

 

C’est ce que révèle un article de Jeremy Scahill pour le journal « The Nation » dans lequel il informe que la plus grande armée mercenaire de la planète, le « service » criminel d’intelligence Blackwater (connue sous le nom de Xe services et plus récemment sous celui d’Academi), a vendu une part de ses services à la société transnationale Monsanto.

Après d’innombrables plaintes internationales pour violation de la loi , et s’étant fait connaitre par ses massacres en Irak et dans d’autres pays, Blackwater a changé de nom en 2009. Toutefois il continue d’être le plus grand sous-traitant privé du Département d’Etat des Etats-Unis en tant qu’agence secrète de « services de sécurité » qui pratique le terrorisme d’état en donnant au gouvernement la possibilité de le nier.

 

blackwater-mercenaries.jpg


POURQUOI LES CONCERTS DE CASSEROLES NE SERVENT A RIEN ?

Political Blind Spot a dénoncé le fait que beaucoup d’agents de la CIA et d’ex militaires travaillent pour Blackwater ou pour des compagnies en relation qui cherchent à détourner l’attention de sa mauvaise réputation et à réaliser d’importants bénéfices commerciaux. Ces mercenaires vendent leurs services, qui vont de l’information illégale, à l’intelligence d’infiltration, le lobbysme politique et l’entrainement paramilitaire, à des gouvernements, des banques, et des sociétés multinationales. Selon Scahill, les affaires avec Monsanto, Chevron, et des géants financiers comme Barclays ou Deutsche Bank, se développent par le biais de deux entreprises (Total Intelligence solutions et Terrorism research center) dont le propriétaire est Erik Prince, qui est également propriétaire de Blackwater .


 

C’est quand il était directeur de Total Intelligence Service en 2008, que Cofer Black (qui s’était fait connaitre par sa brutalité en tant que directeur de la CIA), contacta Monsanto. Monsanto s’offrit ses services pour espionner et infiltrer des organisations de droits de l’homme, des droits des animaux et des organisations ayant des activités anti transgéniques, en plus d’exercer un contrôle sur d’autres sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques.


La société Monsanto n’assassine pas seulement des personnes avec ses produits chimiques mais aussi par balles et au moyen d’ « accidents ». Ses victimes sont des journalistes, des activistes politiques, et tous ceux qui peuvent être un obstacle potentiel à ses plans d’expansion. Contacté par Scahill, le directeur de Monsanto, Kevin Wilson refusa de faire des commentaires ; toutefois, il fut confirmé plus tard à « The Nation » que Monsanto avait passé un contrat avec Total Intelligence en 2008 et 2009 mais, selon Monsanto , c’était seulement « pour faire un suivi d’information publique de ses opposants. Le directeur de Monsanto crut bon de préciser que Total Intelligence était une société « totalement séparée de Blackwater ».


Mais Scahill possède des copies de courriers électroniques de Cofer Black envoyés après la réunion avec Kevin Wilson de Monsanto, ou il explique à d’autres ex agents de la CIA, que cette réunion avait mis en évidence le fait que Total Intelligence était devenu « le bras d’intelligence de Monsanto » pour espionner les activistes et faire d’autres actions comme par exemple intégrer légalement ces groupes.


Monsanto a payé 127.000 dollars à Blackwater en 2008, et 105.000 en 2009.

Il n’est pas surprenant qu’une entreprise amplement dédiée à la science de la mort, comme Monsanto, qui dès le début s’est consacrée à produire des poisons toxiques comme l’Agent Orange, les PCB (biphényles chlorés, des pesticides, des hormones, des graines génétiquement modifiées, et même la bombe atomique, s’associe avec une organisation d’assassins et de mercenaires.

 

blackwater-monsanto.jpg

 

LES DEBUTS DE LA RELATION BILL GATES ET MONSANTO


Presqu’en même temps que la publication de cet article dans « The Nation », l’organisation des agriculteurs organiques Via Campesina, signala que la fondation Bill et Melinda Gates avait acheté 500.000 actions de Monsanto, au prix de plus de 23 millions de dollars faisant ainsi tomber leur masque de philanthropes. C’est encore une association de criminels qui n’a rien de surprenant.


Bill Gates contrôle plus de 90% du marché des licences dans le monde de l’informatique, en plus de promotionner des campagnes de vaccination pour les laboratoires génocidaires, tout en étant responsable d’expérimentation illégale de médicaments dans des pays sous-développés ; pendant que Monsanto contrôle 90% du marché mondial des graines transgéniques et des graines commerciales au niveau mondial, et a fondé « Pharmacia » qui appartient aujourd’hui à Pfizer.


En d’autres termes, il n’existe pas de pires monopoles dans le secteur industriel, ni d’aussi immenses. L’existence même de ces sociétés implique que la terre est sous le joug d’un régime financier totalitaire qui nie le principe de « compétitivité de libre commerce ». Bill Gates aussi bien que Monsanto sont extrêmement agressifs quand il s’agit de défendre leurs monopoles mal acquis.


Exécutant les ordres de la famille Rothschild, Bill Gates et Monsanto se consacrent à détruire l’agriculture organique dans le monde entier, ce quidébuta avec la création de l « Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA) qui œuvra comme un cheval de Troie pour enlever les graines traditionnelles aux pays Africains pauvres et les remplacer par des graines transgéniques. Pour cela, la fondation engagea Robert Horsch en 2006, qui était alors directeur de Monsanto. Maintenant Gates obtient de grands bénéfices en se soumettant aux politiques de dépeuplement mises en œuvre par la banque sioniste mondiale.


source originale http://www.matrizur.org/index.php?option=com_content&view=article&…

traduction IRISINDA pour le Grand Soir

 

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Les OGM interdits dans une cantine de Monsanto.

Publié le par Gerome

audiable.jpg

 

La confiance est tellement faible en ce qui concerne les OGM qu'une entreprise de restauration les a bannis de ses menus. Le comique de la situation est que cette entreprise fournit la cantine d'une usine Monsanto en Angleterre...

 


Monsanto, le plus grand distributeur d’aliments génétiquement modifiés, a été pris à son propre piège  quand il a été révélé que les produits contenant des OGM étaient bannis de la cantine de ses employés.

L'entreprise qui fournit la cantine de l'usine Monsanto à High Wycombe dans le Buckinghamshire, ne sert que des repas sans OGM selon les Amis de la Terre. Dans une note adressée à la cantine, Sutcliffe Catering, détenue par le Groupe Grenade, a déclaré qu'elle avait pris la décision "d'éliminer autant que possible, le soja génétiquement modifié et le maïs de tous les produits alimentaires servis dans le restaurant. Cette mesure a été prise pour s'assurer que le client  peut avoir une totale confiance dans la nourriture que nous servons. "


Monsanto a confirmé l’information. "Oui, c'est exact et nous approuvons ce choix», a déclaré le porte-parole de la compagnie, Tony Coombes. Cependant, les employés de l'usine agroalimentaire de Monsanto à Cambridge étaient heureux de manger des produits GM, a-t-il dit. «Une affiche dans le restaurant signale que certains produits peuvent contenir des OGM [organismes génétiquement modifiés]  et notre personnel est satisfait de manger des aliments traités avec moins de produits chimiques."


 

Monsanto affirme que les cultures conçues pour être tolérantes envers ses propres désherbants ont besoin de moins de pesticides, mais les critiques disent que si le dosage peut être plus faible, l'impact sur l'environnement de ces pesticides est beaucoup plus grand. Adrian Bebb, des Amis  de la Terre, a déclaré: «Le public a clairement exprimé ses craintes au sujet des ingrédients génétiquement modifiés  - il semble maintenant que même la propre entreprise de restauration de Monsanto n'a pas confiance dans cette nouvelle technologie."

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

En Corée du Sud (et ailleurs), les OGM contaminent l'environnement

Publié le par Gerome

monsanto3

 

 

Selon un rapport publié par un institut agronomique sud-coréen, le nombre de cas de contamination de l'environnement par des cultures génétiquement modifiées interdites grimpe en flèche. Les écosystèmes locaux sont menacés.

 

Un rapport (relevé par inf'OGM) sur la contamination de l'environnement par des organismes génétiquement modifiés (OGM) interdits de culture mais autorisés à l'importation, vient d'être publié par l'Institut national de recherche sur l'environnement de Corée du Sud (NIER). 626 échantillons de quatre grandes cultures (maïs, soja, coton et colza) ont été recueillis en 2012, dans des zones naturelles jouxtant les ports, les lieux de stockage et les voies de communication utilisées pour leur transport.

 

Des OGM ont été retrouvés dans 42 de ces échantillons, provenant de 19 régions différentes. Ce nombre est en forte augmentation : en 2009, les OGM avaient été détectés dans seulement huit zones, puis dix en 2010 et en 2011. Pour finir, donc, à 19 en 2012. Le nombre de municipalités ayant connu au moins un cas de contamination est passé de 8 en 2009 à 22 en 2012.


La contamination se fait principalement par dissémination accidentelle, pendant le transport ou le stockage, ou encore sur les lieux de transformation ou d'utilisation. Le rapport souligne qu'il existe un certain nombre d'indications inquiétantes qui laisseraient à penser que les OGM modifient en profondeur l'écosystème naturel. La composition microbienne des sols est altérée, et les arthropodes herbivores disparaissent, attaqués par les pesticides produits par les OGM (même s'ils n'en sont pas la cible originelle). Résultat : une partie de la chaîne alimentaire est détruite, déséquilibrant totalement l'écosystème. Sans parler de la contamination des espèces naturelles par des gènes d'OGM, qui accélère nettement le phénomène.


Au Mexique, en Suisse, aux Etats-Unis... un peu partout, les OGM se disséminent dans l'environnement, lentement, mais sûrement. Mais qu'on se rassure, nos meilleurs chercheurs nous affirment que les OGM sont totalement inoffensifs, pour la santé comme pour l'environnement... Ceux-là même qui nous démontrent par A+B que... la contamination de l'environnement est impossible ? Aïe.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

OGM : l'Italie interdit la culture du MON810 pour 18 mois

Publié le par Gerome

genfood.jpg

 

Le 12 juillet 2013, les ministres italiens de l'Agriculture, Nunzia De Girolamo, de la Santé, Beatrice Lorenzin, et de l'Environnement, Andrea Orlando, ont interdit par décret la culture du maïs génétiquement modifié MON810, pour une période de 18 mois, rapporte Inf'OGM.

Le décret, qui vient d'être notifié à la Commission européenne, s'appuie sur l'article 34 du règlement 1829/2003, qui permet à un État membre de prendre des mesures "lorsqu'un produit autorisé (…) est, de toute évidence, susceptible de présenter un risque grave pour la santé humaine, la santé animale ou l'environnement", explique Inf'OGM, précisant que l'argumentaire de l'Italie s'appuie sur des études montrant des impacts négatifs sur la biodiversité, les organismes aquatiques, et les systèmes agraires.

Neuf Etats membre ont déposé une mesure d'urgence ou une clause de sauvegarde : Allemagne, Autriche, Bulgarie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg et Pologne.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

OGM : vers une levée du moratoire sur un maïs Monsanto en France

Publié le par Gerome

ogm grenade

Le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de BASF sont les seuls OGM autorisés à la culture en Europe. Mais la France a interdit sa culture sur son sol. Une interdiction jugée « excessive » par le rapporteur public lors d’une audience devant le Conseil d’Etat vendredi.

 


L’interdiction de cultiver en France le maïs transgénique MON810 produit par la firme Monsanto a été jugée excessive par le rapporteur public lors d’une audience vendredi devant le Conseil d’Etat, a-t-on appris auprès de l’Union nationale des apiculteurs français (Unaf). « Le Conseil va désormais se prononcer, mais il suit généralement l’avis du rapporteur public », a indiqué à l’AFP Olivier Belval, président de l’Unaf.


«  Nous nous attendons donc à ce que l’arrêté d’interdiction soit cassé, mais nous demandons d’ores et déjà au ministère de l’Agriculture de prendre un nouvel arrêté sur des bases juridiques plus solides afin d’interdire cette culture », a ajouté le représentant des apiculteurs.

L’arrêté du 16 mars 2012 interdisant la culture du maïs MON810 est contesté devant le Conseil d’Etat par l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM) et une société agricole (EARL de Commenian).


«  La mise en culture du maïs transgénique MON810 sur des millions d’hectares serait catastrophique pour l’apiculture », estime l’Unaf, qui met en avant le fait que « ce maïs produit durant toute sa vie un insecticide dont la toxicité sur les abeilles n’a jamais été évaluée selon le protocole imposé pour les insecticides agricoles ».

Quel danger pour les abeilles  ?

Greenpeace a immédiatement demandé « aux ministres de l’Agriculture et de l’Environnement de tout mettre en oeuvre immédiatement sur le plan juridique pour interdire la culture du maïs MON810 ». Pour l’ONG, « le principe de précaution doit s’appliquer avec la plus grande rigueur, les risques sanitaires, environnementaux et socio-économiques des OGM étant mal connus et surtout trop mal évalués ».


Le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de BASF sont les seuls OGM autorisés à la culture en Europe. La France, comme d’autres pays européens (Autriche, Hongrie, Grèce, Roumanie, Bulgarie, Luxembourg) a cependant interdit depuis 2008 la culture du MON810 sur son sol. Elle importe néanmoins des produits génétiquement modifiés pour l’alimentation animale ou l’industrie agro-alimentaire.


En 2011, à la suite d’une décision de la Cour de justice européenne, le Conseil d’Etat avait déjà levé la suspension de culture appliquée au MON810. Le gouvernement Fillon avait alors réagi en mars 2012 en produisant un nouvel arrêté interdisant temporairement le culture de ce maïs transgénique. C’est cet arrêté qui est aujourd’hui contesté. En septembre, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait réaffirmé sa volonté de maintenir ce moratoire.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>