Hautes-Alpes : une louve assassinée après un nouvel arrêté préfectoral

Publié le par Notre Terre

Hautes-Alpes : une louve assassinée après un nouvel arrêté préfectoral

 

 

J'ai écrit bon nombres de plaidoyers et d'articles en faveur du Loup durant ces dernières années, j'ai longtemps laissé échapper ma colère. Aujourd'hui c'est une grande tristesse qui s'abat sur moi, doublée d'un sentiment de honte de faire ainsi partie de l'espèce la plus nuisible que la planète n'aie jamais portée.

Mais finalement qui est le nuisible dans cette histoire? L'homme qui est en train de ravager la planète ou quelques Loups qui essayent de survivre sur un territoire morcelé par les habitations, les pâturages et les cultures?


Malgré notre prétendue intelligence et nos moyens technologiques quasi illimités nous sommes incapables de cohabiter avec le Loup, nous sommes incapables de lui laisser son espace vital. Non, il faut le tuer afin de montrer une fois de plus la suprématie de l'homme armé de son fusil sur l'animal apeuré. Quand je dis "on" je parle des français car dans d'autres pays europpéens tels que la Suède, la cohabitation se passe bien mieux.


Je suis haut-alpin et la honte m'accable. Ce que font ces hommes n'est pas représentatif de ce que souhaite la majorité des gens.
Je sais pertinemment que ce sont des choix politiques qui ont motivé cette traque suivi de ce meurtre abject, mais c'est pour moi malgré tout l'incompréhension la plus totale.

 

Messieurs les éleveurs, pour protéger ses troupeaux, il ne suffit pas d'y mettre deux patous, une clotûre et de partir roupiller chez vous, assistés par l'état et sous perfusion de la PAC. Lorsqu'on a un troupeau on le gère du début à la fin, soit on rentre ses bêtes la nuit dans l'étable et si ce n'est pas possible on dort dans la cabane de berger prévue à cet effet à proximité de ses animaux comme c'est censé être le cas depuis la nuit des temps. On ne laisse jamais ses bêtes seules.

 

On ne fait pas ce que vous faites, on ne fait pas de vendetta, on ne fait pas des traques préventives comme cela a été le cas dans le massif du Dévoluy, on ne va pas bloquer une préfecture en pleurant. Lorsqu'on est un éleveur, on se conduit comme un homme, droit, fier et protecteur. Mais quel genre d'hommes êtes vous devenus pour ainsi demander à un préfet de faire tuer un Loup? Mais quel est donc votre pouvoir politique pour faire abattre une victime innocente?

 

J'espère que le matin en vous rasant vous arrivez encore à vous regarder dans le miroir.

Repose en paix belle créature. Ceux qui t'ont ôté la vie sont des fous aveugles et sourds qui ne savent plus écouter la Nature, qui la voit comme une ennemie car ils s'en sont coupés.

 

 

Commenter cet article