51 articles avec divers (hors sujet)

"Je rêve que ce virus soit le point de butée où trébuche notre civilisation du déni permanent"

Publié le par Notre Terre

paris-sauvage-végétation

Voici un très beau texte de l'écrivain Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018 que j'ai le plaisir de vous partager ici :

 

Aujourd’hui, nous vivons un moment historique, cruel comme une rafle, qui laissera des plaies, et modifie de fait notre appréhension du monde. L’heure n’est pas à la désignation des responsables, ni à la colère. Quelques imbéciles s’embrassent encore en pleine rue, croyant que leur bêtise est du courage, qu’une accolade est un maquis, mais on peut être certain que très vite, nous ferons corps, nous tiendrons bon, surmonterons le cours habituel de nos paresses et de nos dissensions pour faire face. Nous sommes un peuple ancien, ni meilleur ni pire qu’un autre, qui se sait une histoire partagée et éprouve aujourd’hui avec une évidence renouvelée la communauté de destin qui le traverse.

Pour cette fois, il est en partie trop tard. Dans six mois, des statistiques nous renseigneront avec leur froide précision sur ce qui aura été vécu. Les autorités, actuellement médusées, auront alors tout compris. Rien ne se prévoit mieux que le passé. On tirera les leçons de nos maux, relativisant les pertes et les coûts. À défaut d’être tous morts, nous aurons tous été frappés. Le retour à la normale se fera dans un soupir, quelques têtes tomberont, nous serons les vétérans de cette guerre. La vie reprendra alors telle quelle. Et c’est encore le plus triste.

Car rien ne serait pire qu’un retour à la normale.

 

Si demain, nous revenons à notre aveugle train-train, primat du marché, sentiment de présent perpétuel, environnementalisme de façade, la prochaine crise nous trouvera aussi sots, aussi démunis.

 Nous faisons aujourd’hui l’expérience à moindres frais de nos fragilités. Si demain, nous revenons à notre aveugle train-train, primat du marché, sentiment de présent perpétuel, environnementalisme de façade, grand remplacement de la raison par les affects, assassinat permanent de la langue, la prochaine crise nous trouvera aussi sots, aussi démunis. Je rêve que ce virus soit le point de butée où trébuche notre civilisation du déni permanent; qu’enfin nous regardions les choses en face et constations notre échec. Ce monde que nous avons fabriqué, dans ses détails comme dans son déploiement, n’est pas viable. D’autres raz-de-marée sont à prévoir. Tout est à refaire.

Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2018,

Publié dans Divers (Hors sujet)

Partager cet article

Monsieur Pinault, auriez-vous 100 autres millions d’Euros à donner pour la Nature ?

Publié le par Notre Terre

forêt-en-feu

               

notredame-de-paris-en-feu

              Quel drame d’avoir vu les flammes dévorer la cathédrale de Notre Dame de Paris. Le monde entier, le souffle coupé, assistait démuni à la destruction de ce bijou architectural du 14ème siècle classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le monde entier était uni, il me semblait voir là la même union sacrée que lors des attentats de Charlie Hebdo ou du Bataclan. Tout le monde ou presque semblait touché profondément par cet événement majeur qui fit ressortir une grande cohésion, une grande solidarité.

                Dans la tristesse générale, les chaînes de télévision et les réseaux sociaux semblaient saturés par cette information dramatique dont la redondance des images frisaient avec l’insulte ou le sensationnalisme ; et dans ce tumulte, Monsieur Pinault, on vous a découvert une grande générosité qui vous honore et dont les générations futures se souviendront. Ce don de cent millions d’Euros pour la reconstruction de la Cathédrale de Notre Dame de Paris liera à jamais votre nom et celui de vos descendants à ce monument qui fait la grandeur de la capitale.

                Une Cathédrale s’embrase et c’est le monde qui pleure, une Cathédrale s’embrase et les milliardaires sortent le carnet de chèques.

                La planète s’embrase elle aussi, les forêts brûlent et disparaissent, les espèces vivantes s’éteignent comme des lumières dans le ciel qu’on éteint, laissant entrevoir bientôt un ciel noir et sans vie. Le monde s’embrase et se réchauffe comme si Satan lui-même avait vidé les chaudrons de l’enfer sur la Terre et je ne vois pas autant d’élans de générosité, je n’entends pas parler de milliardaires philanthropes qui auraient donné une partie de leur fortune dans des projets écologiques d’envergure. Si chaque milliardaire donnait 100 millions d’Euros pour la protection des espaces naturels, la recherche dans des technologies écologiques innovantes, dans des constructions de centrales solaires, nous serions peut-être déjà sauvés.

                De grandes richesses donnent de grandes responsabilités. J’aimerais voir et sentir la même émotion générale lorsqu’on voit la forêt amazonienne, véritable trésor pour la Terre et l’humanité partir en fumée, ou bien lorsqu’on voit la nature sacrifiée sur l’autel de l’urbanisation. S'il vous plait, que vos regards se tournent maintenant sur la véritable urgence : elle est climatique et si nous ne faisons rien, c’est l’humanité qui disparaitra et la Cathédrale de Notre Dame de Paris avec, et tous ces millions pour la reconstruire n'auront servis à rien.

                Monsieur Pinault, auriez-vous encore 100 autres millions à donner pour la planète ? Messieurs et Mesdames les milliardaires, auriez-vous 100 millions d’Euros à donner pour protéger la Nature et replanter toutes ces forêts qui ont été rasées ?

Jérôme Garnier

Embrasement : histoire de la fin programmée d'une ère

Publié dans Divers (Hors sujet), Nature

Partager cet article

Créer une révolution dans la société : 3 jours sans consommer

Publié le par Notre Terre

société-consommation

3 jours sans consommer :

La carte d'électeur ne vaut plus rien, en effet la démocratie n'est plus qu'un lointain vestige grec, on élit des énarques qui transforment notre pays en oligarchie. Le totalitarisme économique nous a piégé et nous a lié de façon subtile et pernicieuse à notre carte bleue, symbole tout puissant de la consommation. Il est temps de retourner cette arme de destruction massive qui est la carte bleue contre ses maîtres, l'histoire récente nous montre qu'elle a plus de pouvoir que la carte d'électeur!

Je propose que nous restions trois jours à la maison sans rien consommer. Créons un pays mort! Cela sera encore plus dévastateur que les mouvements des gilets jaunes. En cessant de consommer on sors de l'esclavagisme économique, on retire cette laisse qu'on s'est nous même posés autour du cou.
Le boycott est une arme de destruction massive, il est légal, il est non violent, il est puissant et il saura mettre n'importe quel dirigeant à genoux devant son peuple.

En plus d'en faire un acte en faveur d'un changement de société, la non-consommation aura des effets bénéfiques sur l'environnement. Si nous voulons être écoutés par ce gouvernement, il faut taper là où ça fait le plus mal : à son économie. Je suis partisan des mouvements non-violents et je suis persuadé qu'on peut changer la société sans faire preuve d'aucune violence; à l'image de Gandhi qui bouta hors de l'Inde l'empire britannique en créant un grand mouvement pacifiste.

3 jours sans consommer. GREVE GENERALE.

Publié dans Divers (Hors sujet)

Partager cet article

Rectification suite à un article polémique

Publié le par Notre Terre

Mesdames, messieurs,

 

Le 1er Juin 2014, je publiai et relayai sur ce site un article du site internet "Le courrier des échos", aujourd'hui baptisé "Le daily beret", suite aux menaces d'un grand journal économique qui lui a ordonné de changer de nom pour éviiter toute confusion.

 

L'article en question intitulé : "Incroyable! Au texas, du coca-cola va couler au robinet de 160.000 foyers", a été partage 3000 fois sur facebook et 26 fois sur twitter. Ce sont des internautes qui m'ont signalé que cet article était ce qu'on appelle dans le langage courant "un fake", autrement dit, un faux, un bidon.

 

En effet, la mode sur internet actuellement est la désinformation par l'humour. C'est à dire que des personnes colportent des informations volontairement erronées afin de créer l'hilarité générale et ainsi générer des clics rénumérateurs!


Le drame dans cette histoire c'est que les auteurs utilisent un style journalistique tout à fait valable en piochant dans le champ lexical du journalisme, utilisant un ton détaché, froid et académique......ce qui induit naturellement en erreur.

 

Je me suis fait avoir, mea culpa. Lorsque je lu l'article sur "le courrier des échos", j'étais à des lieues de m'imaginer que j'étais sur un site satyrique. Tout laissait croire à un site pro! Le logo, le style épuré et froid des sites d'infos.

Donc, je tiens à remercier ici, l'internaute "Tom Sawyer" pour son alerte.

 

Ces sites sont un danger pour l'information. Internet est devenu anarchique, voire chaotique et trouver une information fiable devient difficile. Ces sites satyriques rajoutent un peu plus de confusion dans ce maelstrom de n'importe quoi.

 

Je tiens ici à présenter mes excuses pour cette divulgation de fausse information et je veillerais à l'avenir à vérifier mes sources plutôt deux fois qu'une. L'article en question a été supprimé.

 

 


 

Publié dans Divers (Hors sujet)

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>