23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 19:27
Cette batterie à l’eau salée peut alimenter votre maison pendant dix ans

Composée d'acide sulfurique et de plomb, les batteries conventionnelles sont extrêmement toxiques et peuvent prendre feu. Tout comme leurs équivalents modernes à base de lithium, qui sont chers et dépendent de ressources minières rares. Mais Aquion, une entreprise américaine, a peut-être trouvé une solution pour stocker l'électricité produite par les énergies renouvelables de façon totalement écologique.
 
Son produit ? Une batterie domestique dont l'électrolyte est tout simplement de l'eau salée. Combinée à une anode en charbon actif et une cathode en oxyde de manganèse – deux éléments abondants dans le monde entier –, celle-là serait supérieure en tous points aux batteries plomb-acide généralement utilisées pour le stockage de l'électricité.



Selon l'entreprise Aquion, ces batteries à l'eau salée peuvent se décharger jusqu'à 90 % de leur capacité, contrairement aux batteries au plomb qui ne peuvent descendre que jusqu'à 50 %. Chaque batterie peut supporter 3 000 cycles, soit deux fois plus qu'une batterie standard. Ce qui représente environ dix ans d'utilisation. Après cela, les éléments de la batterie pourront être recyclés, ce qui a valu au constructeur le label Cradle to Cradle. La plus haute distinction en termes de recyclage.



Et ceci pour un prix équivalent aux batteries traditionnelles : comptez environ 1 000 euros pour une batterie de 24V  et 2,1 KwH. Seul hic : les batteries d'Aquion sont très encombrantes. Un modèle standard fait 94 cm de haut pour 33 de large et pèse 118 kilos ! Destinées à être installées dans des bâtiments pour y stocker des énergies renouvelables, les batteries à eau salée ne seront donc pas de sitôt dans nos téléphones et nos voitures...



http://themindunleashed.com/2016/11/sustainable-salt-water-battery-wont-corrode-and-can-power-your-home-for-10-years.html
https://www.altestore.com/blog/2016/03/the-rise-of-aquion-batteries-clean-safe-energy-storage/

 

Source : wedemain

Partager cet article

Published by Notre Terre
commenter cet article

commentaires