Le Brésil envisage de légaliser la chasse de "loisir"

Publié le par Notre Terre

panthère

La chasse, l’activité de tuer des animaux sauvages par loisir, est officiellement interdite depuis 1967 au Brésil. Mais aujourd’hui, le projet de loi n°6.268/16 soumis au Parlement brésilien propose de permettre la chasse dans tout le Brésil, y compris dans les réserves naturelles.

Et ce n’est pas tout. La nouvelle loi veut autoriser les zones de chasse privées à des fins sportives et commerciales, ainsi que le commerce et l’élevage d’animaux sauvages.

Des écologistes brésiliens, qui considèrent la chasse comme un rituel d’un autre âge, cruel et immoral, critiquent vivement le projet de loi. Outre satisfaire le « plaisir » de tuer des chasseurs, légaliser la chasse stimulerait le commerce d'espèces menacées.

La faune, qui a déjà été massivement décimée au Brésil, doit être protégée, écrit l'organisation APREMAVI. Derrière le projet de loi se trouvent aussi les intérêts de l'industrie brésilienne de l'armement et des exportateurs d'armes, notamment des États-Unis.

Des scientifiques rejettent le projet de loi car la chasse a une incidence sur la stabilité des écosystèmes et les terres agricoles, et en conséquence sur notre qualité de vie. Les animaux sont irremplaçables pour les écosystèmes et les cultures : ils participent à la régénération les forêts en dispersant les graines et au maintien d'un équilibre écologique, ils aident à contrôler les ravageurs et les maladies.

Le projet de loi affaiblirait les lois existantes telles que la loi sur la protection de la faune (n°5.197/67), la loi des crimes contre l’environnement (n°9.605/98)  ainsi que les traités internationaux signés par le Brésil, tels que la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies.

Merci de signer la pétition pour demander au Congrès national brésilien de protéger la faune et de rejeter le projet de loi sur la chasse.

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1173/empechons-le-massacre-des-animaux-au-bresil?mtu=403689269&t=5189

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article