L’hôpital du futur inauguré à Alès

Publié le par Gerome

Ouvert depuis le mois de mai, le nouveau centre hospitalier Alès Cévennes (CHAC) (Gard) n’a cependant été inauguré que la semaine dernière, en présence du ministre de la Santé Xavier Bertrand. La direction de ce qui s’apparente à l’établissement de santé du futur s’est fixée il y a dix ans des objectifs environnementaux ambitieux et ses efforts portent aujourd’hui leurs fruits puisque le CHAC est le seul hôpital du pays à s’être vu attribuer le label HQE (Haute Qualité Environnementale).

 

Ales_hopital_HQE.jpg


La construction de la structure, dont le coût a été évalué à 130 millions d’euros, a pris en compte les éléments naturels.  « Chaque fois qu’un patient va ouvrir la fenêtre de sa chambre, le chauffage ou le système de rafraîchissement se bloque. L’hôpital est également muni de structures brise-soleil sur les façades et ne dispose pas de climatisation, ce qui permettra d’économiser 1 438 tonnes de rejets de CO2 par an. A la place, on bénéficie d’un plafond actif, de tuyaux à base d’eau dans le toit, qui va chauffer ou rafraîchir la pièce. Le malade peut modifier la température de sa chambre grâce à un thermostat », précise Fabien Chanabas, son directeur adjoint.


 

Le plus gros du travail vert a cependant résidé dans l’approvisionnement énergétique de l’hôpital, équipé d’une chaufferie à bois et flanqué de panneaux solaires. « L’énergie est produite à plus de 80% par le bois venant des forêts avoisinantes », détaille M. Chabanas, pas peu fier de cette chaufferie qui permet de « réguler » quelque 52 000 mètres carrés. Intégrées au toit du bâtiment, les cellules photovoltaïques font le reste.


Outre le chauffage, un soin particulier a été apporté aux 278 chambres que compte l’établissement. Les patients pourront également profiter d’un plus grand confort acoustique et visuel. Afin de limiter les nuisances sonores, le circuit de livraison a en effet été installé à distance respectable des zones d’hébergement et chaque chambre dispose d’une vue sur l’extérieur. Des petits plus qui améliorent incontestablement les conditions de séjour des patients.


Le projet-pilote d’Alès fera bientôt des émules puisque deux établissements de santé labellisés HQE ouvriront prochainement en Île-de-France, l’un à Evry (Essonne) et l’autre à Gonesse (Val-d’Oise). Deux hôpitaux qui feront à leur tour du soin de la planète l’autre grande priorité.

 

 


Publié dans Habitat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article