Le requin a tué, certes, mais dites la vérité aux réunionnais

Publié le par Gerome

requin-reunion.jpg

 

Je fais le relais ici d'un très bon article du journaliste Jean Jacques Seymour. Tout est dit ici.

 

Une jeune fille de 15 ans a été tuée par un requin lundi  à la Réunion alors qu'elle se baignait dans la baie de Saint-Paul, à quelques mètres du bord. On s'étonne que, après avoir saccagé les mers et détruit une partie des ressources, ces grands prédateurs opportunistes, croquent de l'humain. ..Triste pour la gamine..Il est peut-être temps de dire la vérité.


On  croyait que la chasse aux squales d'il y aun an avait tout résolu ! En réalité, ce n'est pas de l'abattage des requins qu'il s'agit, c'est l'utilisation du requin pour se débarrasser des carcasses des abattoirs réunionnais. Ce que personne ne veut dire au grand jour. Cette pratique des abattoirs est à la source de tout, mais la révéler serait la faire supprimer, et faire augmenter les coûts de fonctionnement.

 

Or c'est cette déplorable habitude qui a accoutumé le requin de venir chercher sa nourriture près des côtes, mettant en danger non seulement le touriste, mais surtout le tourisme, déjà mal en point face à la baisse des tarifs sur la rivale voisine, l'île Maurice, et la hausse du confort de l'hôtellerie de luxe dans le nord-ouest de Madagascar ! Cela fait des mois que l'on veut cacher ces deux intérêts économiques qui entraînent une dissimulation (l'utilisation des requins comme nettoyeurs bon marché), et un mensonge : il n'y a pas de danger à se baigner à la Réunion si on ne s'éloigne pas de la plage. Tout cela est bien sûr orchestré par les puissants locaux qui ont, parfois, des intérêts dans les deux domaines.

La mort d'une jeune fille de quinze ans est un drame terrible.

Mais la réaction de certains élus et du Préfet local  sont d'une absurdité déconcertante. : Ce serait comme proposer de tuer tous les tigres et les lions pour qu'on puisse, enfin, faire un safari en toute sécurité. Et pourquoi pas supprimer éliminer les oiseaux pour que les avions décollent tranquillement ?
L'océan n'est pas la propriété privée des surfeurs, des baigneurs ni des lobbies du tourisme..

Mais l'Homo Sapiens s'estime chez lui partout, alors il ne faut pas s'étonner que ce genre d'accident arrive. Et naturellement, ça sera le prétexte à un nouveau massacre d'animaux, ces petits impudents qui osent contester notre supériorité sur la planète.

Il y a des loups dans les forêts, on tue les loups ; il y a des ours dans les montagnes, on tue les ours ; il y a des requins dans la mer, on tue les requins... Bientôt un monde merveilleux où nos enfants n'auront plus que des milliards de mouches, de pigeons et de rats pour seuls compagnons ?

Combien de temps, faudra-t-il, si Dieu lui en laisse le temps, à l'homme pour comprendre que la nature ne lui appartient pas, qu'elle est parfois dangereuse pour lui et que cette dangerosité est nécessaire à l'équilibre naturel de la vie sur terre ?

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

L'UE interdit un insecticide mortel pour les abeilles

Publié le par Gerome

abeille-fleur.jpg

 

L'Union Européenne a décidé mardi d'interdire l'usage à l'air libre du Fipronil, un insecticide mortel pour les abeilles du groupe allemand BASF, après avoir déjà mis au ban trois autres pesticides. La mesure a été adoptée par 23 Etats, ouvrant la voie à sa mise en oeuvre par la Commission. Seules l'Espagne, première utilisatrice, et la Roumanie, ont voté contre, selon une source européenne.

Le Fipronil avait été identifié en mai comme présentant "un risque élevé" avéré pour les traitements du maïs par l'Autorité européenne de sécurité" des aliments (EFSA). A compter du 31 décembre 2013, son usage sera banni pour deux ans pour le traitement des semences de mais et tournesols. Il ne pourra plus être utilisé que pour certaines cultures sous serres, excluant les poireaux, oignons et brassicacées (choux, radis...).

BASF a contesté cette décision, jugeant que la Commission devrait s'engager "dans un plan d'action ambitieux pour identifier les réelles causes du déclin de la santé des abeilles", plutôt que de "continuer à limiter l'accès des agriculteurs à des technologies innovantes". L'ONG environnementale Greenpeace a pour sa part jugé le moratoire insuffisant, plaidant pour une interdiction durable, "seule susceptible d'aider à restaurer les populations d'abeilles".

La Commission européenne a déjà décidé en mai d'interdire pour deux ans l'utilisation de trois néonicotinoides (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame) utilisés dans des pesticides fabriqués par les groupes Bayer et Syngenta.

Menaçante pour l'écosystème terrien, la baisse du nombre des abeilles est imputée par les experts à une série de facteurs, incluant, outre les pesticides, les parasites, le manque de médicaments vétérinaires ou parfois leur utilisation abusive, la gestion de l'apiculture, le manque d'habitats et de nourriture et le changement climatique.

La France a interdit depuis 2005 l'utilisation du Fipronil, que seuls cinq pays de l'UE utilisent encore pour le maïs (Espagne, Hongrie, Bulgarie, République Tchèque et Slovaquie). Cet insecticide est également utilisé pour d'autres cultures en Belgique, Roumanie et Pays Bas.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

OGM : l'Italie interdit la culture du MON810 pour 18 mois

Publié le par Gerome

genfood.jpg

 

Le 12 juillet 2013, les ministres italiens de l'Agriculture, Nunzia De Girolamo, de la Santé, Beatrice Lorenzin, et de l'Environnement, Andrea Orlando, ont interdit par décret la culture du maïs génétiquement modifié MON810, pour une période de 18 mois, rapporte Inf'OGM.

Le décret, qui vient d'être notifié à la Commission européenne, s'appuie sur l'article 34 du règlement 1829/2003, qui permet à un État membre de prendre des mesures "lorsqu'un produit autorisé (…) est, de toute évidence, susceptible de présenter un risque grave pour la santé humaine, la santé animale ou l'environnement", explique Inf'OGM, précisant que l'argumentaire de l'Italie s'appuie sur des études montrant des impacts négatifs sur la biodiversité, les organismes aquatiques, et les systèmes agraires.

Neuf Etats membre ont déposé une mesure d'urgence ou une clause de sauvegarde : Allemagne, Autriche, Bulgarie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg et Pologne.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Des arbres centenaires d'Amazonie rasés pour la visite du pape

Publié le par Gerome

UNE INFO A FAIRE CIRCULER D'URGENCE

 

 

 

Les autorités du Brésil ont qualifié l'attitude des dirigeants de l'Eglise comme criminelle après avoir abattu plus de 300 arbres centenaires dans un parc national de manière à ce que les pèlerins puissent célébrer la messe lors de la visite du Pape à Rio de Janeiro, prévue à la fin du mois.

 

foret-amazonie.jpg

 


Les organisateurs de l'événement, qui aura lieu dans le diocèse de Sao Sebastiao de Itaipu, dans la ville de Niteroi, ont affirmé qu'il avait été nécessaire de raser une partie de la forêt tropicale afin de pouvoir accueillir environ 800 pèlerins. Au total, ce sont 334 arbres centenaires, situés à l'orée du parc national Serra da Tiririca et sur des terres appartenant à l'Eglise, qui ont été abattus.

Pour l'adjoint au maire de Niteroi, Axel Grael, l'Eglise n'avait pas reçu la permission de déboiser ces terres. "C'est une attitude lamentable. Un événement qui vise les jeunes doit être éducatif et montrer un engagement pour l'environnement et l'avenir". Même son de cloche à l'Institut pour l'environnement où Andre Ilha déclare: "Cette déforestation est un acte criminel" et de confirmer que cette destruction n'a jamais été autorisée.

"La zone détruite servait de zone tampon au parc Tiririca. Nous n'aurions jamais autorisé ces abattages. Il s'agit d'un fragment de la forêt tropicale de l'Atlantique qui est en voie de disparition. Nous comptons bien les poursuivre en justice". Face aux critiques, le diocèse aurait proposé de replanter des arbres, mais le mal est fait.

Ce n'est pas la première fois que les organisateurs de la Journée mondiale de la jeunesse sont critiqués pour leur mépris de l'environnement. Il y a quelques jours, une pétition a circulé pour éviter la suppression de 11 cocotiers situés au bord de la plage de Leme, où le pape doit célébrer une messe. L'autorisation avait été accordée, mais après le tollé engendré, le maire de Rio, Eduardo Paes, a fait marche arrière.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

La Twizy électrique de Nissan

Publié le par Gerome

1-nissan-twizy.jpg

 

 

Le partenaire de Renault a annoncé qu’il préparait une voiture électrique aux caractéristiques proches de celle de la Twizy – alors qu’il dispose déjà d’une version rebadgée du Twizy appelée New Mobility Concept

Cette micro-citadine électrique serait munie d’une carrosserie fermée, à l’image de celle du Land Glider dévoilé par Nissan en 2008. Etienne Henry, le chef de projet stratégique de Nissan a déclaré au site internet Automotive News Europe :«le futur véhicule combinera la compacité d’une moto et la protection aux intempéries qu’offre une voiture.»

 

Ce dernier aspect étant absent de la feuille de route qui amena la production de la Twizy, ce qui ne l’a pourtant pas empêché de très bien se vendre. La petite française commercialisée exclusivement en Europe a trouvé davantage d’acquéreurs (9.000) que la Mitsubishi i-MiEV électrique dans le monde (8.000) l’année dernière. Un signe qui ne trompe pas notamment grâce a un prix de vente de 8.000 euros minimum la mettant en concurrence directe avec des scooters tels que le sécurisant « trois-roues » Piaggio MP3.

 

Des nouveautés ne devraient pas tarder à voir le jour


Pour mémoire, la Twizy peut emmener ses occupants à 80 km/h sur près de 100 km dans sa version la plus dynamique. Ce sera sans doute également le cas du futur véhicule de Nissan qui pourrait s’inspirer de cet engin étonnant dévoilé en 2008, le Land Glider avec sa capacité a s’incliner dans les virages. La Twizy qui dispose d’une longueur d’avance va sans doute devoir affronter une forte concurrence dans son secteur car Nissan n’est pas seul en piste. On se souvient de la présentation de l’i-Road de Toyota au dernier salon de Genève. Ce modèle, lui aussi entièrement fermé subira un test grandeur nature dès l’année prochaine avec l’intégration de plusieurs prototypes d’i-Road au service de voitures en libre-service de Grenoble. Le marché des micro-citadines électriques en est à ses débuts mais les bonnes ventes de la Twizy ne manqueront pas de donner des idées aux constructeurs!

 

 


l'évolution climatique était très lente. Hors, on constate à présent une accélération du réchauffement de la planète. Et le risque pour les espèces vivantes réside justement là, dans cette accélération. Le rythme du changement est trop brutal pour pouvoir s'y adapter. C'est ce que démontre l'étude réalisée par le professeur John Wiens de l'Université de l'Arizona. Les changements climatiques ne sont pas des phénomènes nouveaux. La Terre dans son histoire a effectivement connu de grands bouleversements climatiques. Cependant, ils étaient jusqu'alors "naturels" (éruptions volcaniques, collisions de grosses météorites, etc...). Or, le principal responsable aujourd'hui des perturbations majeures du climat, c'est l'homme. Pour satisfaire la demande toujours plus importante de notre société de consommation, pour produire sans cesse de l’énergie, l'être humain à besoin de brûler une quantité considérable de matière carbone. Résultat : une libération massive dans l'atmosphère de gaz qui ont pour effet de réchauffer notre planète. Depuis 200 ans, ces activités humaines toujours plus nombreuses ont causé une augmentation inquiétante de ces gaz à effet de serre, ce qui cause un réchauffement anormal.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99

Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article