Rio+20 à peine terminé, Shell s'en va chercher du pétrole sous la banquise !

Publié le par Gerome

shell.jpg

 

La conférence de Rio+20 sur le développement durable à peine terminée, les géants du pétrole sont partis à l’assaut de la banquise. L’Arctique fond à une vitesse inquiétante : la banquise a perdu un tiers de sa surface en trente ans, et pourrait disparaître complètement en été d’ici 2030. Une aubaine pour les industriels du pétrole qui veulent exploiter des ressources jusque-là inaccessibles. 90 milliards de barils pourraient être extraits de cette zone. L’équivalent de 3 ans de consommation mondiale d’or noir.



Shell va commencer prochainement des forages exploratoires offshore en Arctique. Les États-Unis ont donné en décembre leur aval à ces projets d’exploration, estimant que l’impact sur l’environnement et les populations locales ne sera pas significatif... Des bateaux brise-glace et navires de forage sont en route ou déjà sur place.



Pour extraire les dernières gouttes de pétrole, les industriels veulent se lancer dans une extraction très onéreuse, dans des conditions extrêmes. En cas d’accident ou de fuite – comme dans le Golfe du Mexique (l’incendie de la plateforme BP) ou en Mer du Nord (avec Total) –, toute intervention pour contenir les dégâts et éviter ou nettoyer une marée noire sera extrêmement compliquée. « Pour empêcher les icebergs d’entrer en collision avec leurs plateformes, les compagnies pétrolières utilisent des canons à eau géants pour faire fondre les blocs de glace. Si nous les laissons faire, une marée noire ne serait qu’une question de temps », estime Greenpeace.



Au lendemain de l’échec de la conférence de Rio+20, l’ONG lance une campagne pour « sauver l’Arctique ». Elle demande l’interdiction des forages dans la région. Une fausse campagne de publicité a été lancée avec les Yes Men, pour mettre en évidence l’aberration des projets de Shell [1]. Dans cette zone de biodiversité unique, essentielle à notre équilibre climatique, l’augmentation des températures est aujourd’hui deux fois plus rapide qu’ailleurs. De bien faibles arguments visiblement, face à l’avidité des géants du pétrole.

 

shell2.jpg

 

 


Publié dans Pollution

Partager cet article

Un écologiste est tué chaque semaine dans le monde !

Publié le par Gerome

Triste bilan...


La défense de l'environnement n'est pas toujours sans risque. Doux euphémisme, notamment dans les pays où les pouvoirs publics jugent qu'elle va à l'encontre de ce qu'on appelle communément les intérêts supérieurs de la nation et où la presse n'est pas libre.

Les meurtres de militants anti-déforestation qui se sont multipliés ces derniers mois au Brésil, démontrent que certains, dans le mauvais sens du terme, ne badinent pas avec l'écologie. Rares toutefois sont ceux qui sont en mesure d'en nommer ne serait-ce qu'un seul.


En Russie et en Chine, des journalistes ont par ailleurs été molestés ou ont fait l'objet de menaces pour avoir eu l'outrecuidance de dénoncer des scandales environnementaux. Paradoxalement peu médiatisé, le phénomène n'en est pas moins très préoccupant.

 

Le contrôle des ressources naturelles est passible de mort


Publié à l'occasion du sommet Rio+20, dont les mauvaises langues ou plutôt ceux qui n'ont pas la langue dans leur poche diront qu'il est bien parti pour déboucher lui aussi sur un « massacre », un rapport publié par l'ONG Global Witness fait quant à lui état de quelque 711 activistes, journalistes ou animateurs de collectivités locales défendant le droit à la terre et à la forêt assassinés lors de la dernière décennie, soit une moyenne insupportable d'environ un par semaine.


106 acteurs de la protection de l'environnement auraient de surcroît été exécutés rien qu'en 2011, soit environ le double des trois années précédentes. Ironie du sort : hôte de Rio+20, le Brésil serait également l'État où le plus grand nombre de meurtres d'écologistes a été commis (NDLR : près de la moitié, mais leur nombre aurait légèrement baissé l'an passé) depuis dix ans devant la Colombie, les Philippines et le Pérou.

« Cela montre la réalité et l'étendue choquante de la compétition pour l'accès aux ressources naturelles », a sobrement commenté Billy Kyte, militant de Global Witness, cité par nos confrères du Guardian.


L'association évoque une véritable « culture de l'impunité » entretenue par l'absence de sanctions pénales des auteurs et fatalement des commanditaires.

Elle dénonce en outre le traitement de faveur accordé par les décideurs aux entreprises minières, gros exploitants forestiers, grands propriétaires terriens et autres multinationales de l'agri-business. Tout en reconnaissant que ses statistiques sont peut-être erronées en raison du manque d'informations disponibles dans certains pays concernés au tout premier chef, notamment la Chine...


Alors que débute la conférence carioca, il serait de bon ton que les chefs d'États qui ont daigné se déplacer se penchent sur cette invraisemblable hécatombe. Même s'ils ont bien d'autres problèmes à tenter de solutionner. 

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

La hausse du niveau de la mer devrait être bien plus importante que prévu

Publié le par Gerome

bord-de-mer.jpg

L'élévation du niveau de la mer due au réchauffement climatique pourrait se révéler deux à trois fois plus importante que prévu au cours de ce siècle, indique une étude publiée vendredi 22 juin par le Conseil national de la recherche américain.

Les experts se sont penchés sur des estimations des Nations unies et les ont mises à jour avec de nouvelles données concernant l'état de la calotte glaciaire, dont la fonte serait responsable de l'accélération de la montée du niveau des océans. Dans leur étude, ils prévoient une montée des eaux tout autour du globe allant de 8 à 23 cm d'ici 2030, par rapport au niveau de 2000, de 18 à 48 cm d'ici 2050, et de 50 cm à 1,40 m d'ici 2100.


Cette dernière estimation est nettement supérieure à celle avancée par le Groupe d'experts des Nations unies sur l'évolution du climat (GIEC) dans leur rapport de 2007. A l'époque, le GIEC avait tablé sur une hausse de 18 à 59 cm d'ici la fin du XXIe siècle.


LA CALIFORNIE PARTICULIÈREMENT TOUCHÉE


"Avec la montée du niveau des océans, on s'attend à une multiplication des tempêtes de puissance extrême et de plus longue durée, ainsi qu'à des vagues plus grandes, ce qui accroît le risque d'inondation, d'érosion côtière et de perte de zones marécageuses", soulignent Robert Dalrymple, président du comité d'experts, et Willard Hackerman, professeur d'ingénierie civile à l'université Johns-Hopkins (Maryland), co-auteurs de cette étude.


La Californie devrait être particulièrement affectée par la montée du niveau de l'océan Pacifique en raison notamment d'une forte érosion. Sur la côte, au sud du cap Mendocino, l'océan devrait ainsi gagner de 42 cm à 1,67 m d'ici 2100.


En revanche, le reste de la côte ouest devrait voir une augmentation moindre, avec un gain prévu entre 10 cm et 1,43 m, indiquent les experts. Dans cette région, qui englobe l'extrême nord de la Californie et les Etats de l'Oregon et de Washington, le sol s'élève sous l'effet de la tectonique des plaques. Mais un séisme de magnitude 8 ou davantage pourrait provoquer une montée soudaine de un mètre voire plus dans cette région, sujette à de fréquents tremblements de terre.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

La nouvelle campagne de pub du tueur monsanto

Publié le par Gerome

monsantoland

 

Monsanto s'apprête à annoncer un soutien pour l'étiquetage des OGM avec une campagne intitulée: « Surprise ! Vous avez mangé des OGM durant 15 ans et vous n’en êtes pas morts ! »

 

C'est ce qui s'appelle une campagne ! Monsanto va donc aider dans l'étiquetage des OGM, ce qui jusque là semble logique, mais ce qui nous intéresse ici plus particulièrement, c'est que pour se faire, le semencier (dans sa course folle aux brevets) lance une campagne de publicité à l'humour caustique, limite noire:  "Surprise ! vous avez mangé des OGM durant 15 ans et vous n'en êtes pas morts !" En d'autres termes, Monsanto se fout de notre poire. Après ça, ne me dîtes pas que la société va bien, elle est complètement malade.

 

N'écartez pas de vos têtes qu'un agriculteur se suicide toutes les 30 minutes à cause de Monsanto. Mais à part cela personne ne meure !

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article